Albertine, en cinq temps

de MICHEL TREMBLAY
mise en scène LORRAINE PINTAL

Distribution Émilie Bibeau, Lise Castonguay, Lorraine Côté, Éva Daigle, Monique Miller, Marie Tifo

Durée du spectacle
1h35, sans entracte

Une présentation

Toute une vie de femme détricotée par les mots

Il y a trente ans, Michel Tremblay a écrit un des grands textes du théâtre contemporain en plaçant face à elle-même une femme aux différents âges de sa vie. Entre l’Albertine de trente ans désemparée d’avoir presque battu à mort sa fille de onze ans et celle de soixante-dix ans qui, apaisée, entre en foyer d’accueil, Tremblay trace cinq lignes de vie pour dessiner l’arc de toute une existence déchirée entre la culpabilité et la rage. Dans l’atmosphère suspendue du crépuscule — entre les flamboyances du couchant et le lent lever de la lune pourpre d’été — les Albertine, inspirées par l’écoute attentive de leur sœur Madeleine, nous livrent la cantate de leur propre vie transfigurée par l’âpre lyrisme d’une langue à la fois terrible et caressante.

Lorraine Pintal voulait depuis longtemps mettre en scène ce chef-d’oeuvre de notre dramaturgie afin de montrer toute la lumière qui émane du trajet de cette femme qui, en accédant à la conscience de son propre destin, saisit tout le tragique de la condition humaine. En réunissant pour cette oeuvre chorale des comédiennes de Québec et de Montréal, elle a assemblé une fabuleuse distribution emportée par la présence souveraine de Monique Miller.

Coproduction Théâtre du Trident / Théâtre du Nouveau Monde

Consultez les suggestions de lecture Renaud-Bray autour d’Albertine, en cinq temps

RENCONTREZ MICHEL GOULET, SCULPTEUR-SCÉNOGRAPHE… EN VIDÉO !

Le TNM démasqué: Albertine en cinq temps from ICI ARTV on Vimeo.

Michel Tremblay

LE PASSEUR DE MODERNITÉ Le phénomène s’observe partout au Québec. Une pièce de Michel Tremblay s’apprête-t-elle à revivre qu’une atmosphère unique s’empare de la salle, comme si le public mijotait dans l’attente fébrile de nouvelles croustillantes ou alarmantes de la famille… Figure clé de notre littérature, Tremblay est sans conteste notre grand « classique » de la scène. Et il est prolifique, sa plume n’est pas avare. Son fonds publié totalise vingt-huit œuvres dramaturgiques, trois comédies musicales, deux bonnes douzaines de romans et recueils de nouvelles, un recueil de contes, sept scénarios de film, vingt-trois traductions et adaptations de textes étrangers, un livret d’opéra et les paroles d’une douzaine de chansons. Le Québec ne serait pas ce qu’il est sans Michel Tremblay. Le monde non plus ne serait pas tout à fait le même. Traduite en une trentaine de langues, son œuvre n’a pas fini de remuer les consciences d’ailleurs. C’est le propre des écrivains universels. Tremblay est de ces auteurs qui par la justesse, la vivacité du coloris poétique et l’audace de leurs perceptions suscitent des questions neuves et ouvrent des espaces à la refondation du monde. Échos de la critique ________________________________________ Autour de l’œuvre de Michel Tremblay depuis sa création en 1984 « Sa structure évoque la composition du chœur grec. C'est une pièce magnifiquement écrite de laquelle se dégage un rythme musical particulier. […] Albertine, c'est un concerto à cinq voix. » Eza Paventi, Cahiers de théâtre JEU, n°83, Juin 1997 « La partition textuelle d'Albertine, en cinq temps choisit de suivre la conscience démultipliée et tendue comme un arc de cette femme perpétuellement en quête du sens à donner à sa vie. Le coup de génie de l'auteur a été de tresser les voix des différents âges d'Albertine, qui deviennent ainsi la vivante machine à introspection d'une existence tiraillée entre la rage et la culpabilité, la protestation d'innocence et le besoin de comprendre, la résignation et la révolte.[…] Albertine fait le bilan de sa vie et, ce faisant, elle transcende son existence propre, se hisse au niveau universel de l'être traqué face au vide. » Gilbert David, Le Devoir, 7-8 octobre 1995 « Ne lésinons pas sur les mots : onze ans après sa création, Albertine, en cinq temps s'impose comme le chef-d'œuvre de Michel Tremblay : sa pièce dont la forme est la plus aboutie, et où le propos trouve son accomplissement le plus émouvant. Cette introspection sensible et âpre dans la vie d'une femme est sertie dans une structure imparable, audacieuse sans formalisme, complexe sans tarabiscotage. Jamais Tremblay n'avait autant élevé la misère de vivre au rang de grand art. La douleur atteint ici une pureté nue. […] Tour de force de ce texte, qui atteint une telle magnitude dans l'évocation d'un drame raconté en différé. L'idée de base est brillante. […] Tremblay y porte à son paroxysme son don pour l'exploration de la psyché féminine. » Marie Labrecque, Voir, du 12 au 18 octobre 1995 « Chef-d'œuvre, œuvre capitale, nécessitant la pleine maîtrise de son art. Perfection. Nous retrouvons toutes ces qualités dans Albertine, en cinq temps. Tremblay démontre que la structure d'une création théâtrale n'a plus de secret pour lui. […] Une grande pièce, une pièce capitale sur la condition de la femme écrite par un homme, une pièce universelle. » Raymond Bernatchez, La Presse, 17 novembre 1987 « Tel une quintette à cordes, les cinq voix d'Albertine se rejoignent, se dénouent, s'enchevêtrent, se fuient, se retrouvent, s'isolent pour ne s'unir qu'une seule fois, à la fin, en un soupir à peine perceptible où à travers les temps, peut-être, elles sont telles qu'en elles mêmes la vie les a faite unique, seule. […]Michel Tremblay n'a jamais atteint aussi clairement cette illustration de "l'interdit d'exprimer" qui sous-tend son œuvre. Avec une écriture d'une formidable précision dans l'émotion, qui forme comme des pans de vie qui s'ajoutent, se complètent en autant de rythmes comme une musique qui va du moderato au scherzo, il amène les personnages à s'offrir au spectateur dans une zone où plus rien de les libère. » Robert Lévesque, Le Devoir, 17 novembre 1984

Lorraine Pintal

© Jean-François Gratton

Comédienne, metteure en scène, auteure, réalisatrice télé, animatrice télé, Lorraine a été codirectrice artistique de La Rallonge de 1975 à 1991 ; depuis 1992, elle est directrice artistique et générale du TNM. MISE EN SCÈNE AU TNM La Bonne Âme du Se-Tchouan de Bertolt Brecht / Le Journal d’Anne Frank d’Éric Emmanuel Schmitt / Albertine, en cinq temps de Michel Tremblay / Jocaste reine de Nancy Huston / Le dieu du carnage de Yasmina Reza / Huis clos de Jean-Paul Sartre / La Déraison d’amour, texte établi par Jean-Daniel Lafond et Marie Tifo d’après les écrits de Marie de l’Incarnation / La Petite Pièce en haut de l’escalier de Carole Fréchette / Don Juan de Molière / Une adoration de Nancy Huston / Les Sorcières de Salem d'Arthur Miller / Le Tartuffe de Molière / Hedda Gabler d'Henrik Ibsen / Jeanne Dark de Bertolt Brecht / Andromaque de Jean Racine / Les Beaux Dimanches de Marcel Dubé / de textes de Claude Gauvreau La Charge de l’orignal épormyable / L’Asile de la pureté / Les oranges sont vertes / de textes de Réjean Ducharme L’Hiver de force / Ines Pérée, Inat Tendu / HA ha !... MISE EN SCÈNE À LA RALLONGE Les Jumeaux d'Urantia de Normand Canac-Marquis / Madame Louis 14 texte, mise en scène et jeu Lorraine Pintal / Le Syndrome De Cézanne de Normand Canac-Marquis / J't'aime mais c'est pas grave de Robert Lalonde / Les Ailes ou La Maison cassée d'Anne Legault / Les Larmes amères de Petra Von Kant de R.W. Fassbinder ÉCRITURE Une adoration, adaptation du roman de Nancy Huston,/ L’Hiver de force, adaptation du roman de Réjean Ducharme, / Madame Louis 14 d'après les écrits de la marquise de Maintenon / Pourquoi s'mett' tout nus en collaboration avec Louise Saint-Pierre et Daniel Simard / La Scouine d'Albert Laberge, en collaboration avec Louise LaHaye TÉLÉVISION REALISATION Montréal P.Q. de Victor-Lévy Beaulieu / Le Grand Remous de Mia Riddez / CINÉMA JEU L’Ange noir de Robert Favreau / Congorama de Philippe Falardeau PRIX Prix OPUS, meilleur spectacle musical régions pour l’opéra Wozzeck, présenté par le Centre d’Arts Orford, 2005 / Prix Gascon-Thomas 2001 remis par l’École Nationale de Théâtre du Canada / Masque de la meilleure production Montréal pour Les oranges sont vertes de Claude Gauvreau, 2000 / Prix Gémeau, meilleure réalisation série dramatique pour Montréal P.Q. de V.L. Beaulieu, 1995 / Prix de l'association des critiques, meilleure mise en scène, meilleure production théâtrale Hosanna de Michel Tremblay, 1991 / Prix de l'association des critiques, meilleure production théâtrale, HA ha !... de Réjean Ducharme, 1990 / Prix de la Quinzaine Internationale de Québec, meilleure production québécoise Madame Louis 14, 1990 / Prix de l'association des critiques de théâtre, meilleure mise en scène Le Syndrome de Cézanne de Normand Canac-Marquis, 1987 / NOMINATION Membre de l’Ordre du Canada, 2002 / Officière de l’Ordre national du Québec, 2016

Émilie Bibeau

© Monic Richard

THÉÂTRE Ce Moment-là de Deirdre Kinahan (m.e.s. Denis Bernard, La Manufacture) / Invention du chauffage central en Nouvelle-France d'Alexis Martin (m.e.s. Daniel Brière, NTE) / La Maison propre de Sarah Ruhl (m.e.s. Martin Faucher, Théâtre de L’Opsis) / Matroni et moi d’Alexis Martin (m.e.s. Alexis Martin, La Compagnie Larivée Cabot Champagne inc.) / L’Effet des rayons gamma sur les vieux-garçons d’après Paul Zindel (m.e.s. René Richard Cyr, Théâtre du Rideau Vert) / Le Vrai Monde? de Michel Tremblay (m.e.s. René Richard Cyr, Duceppe) / Du Vent dans les dents d'Emmanuelle Jimenez (m.e.s. Martin Faucher, Théâtre d’Aujourd’hui) / Gertrude (Le Cri) de Howard Barker (m.e.s. Serge Denoncourt, Espace GO) CINÉMA Émilie de Guillaume Lonergan / Monica la Mitraille de Pierre Houle TÉLÉVISION Unité 9 de Danielle Trottier / Tranches de vies, collectif d'auteurs / Toute La Vérité et Annie et ses hommes d'Annie Piérard et Bernard Dansereau / Tout sur moi de Stéphane Bourguignon / Les Invincibles de François Létourneau et Jean-François Rivard / Nos Étés II d'Anne Boyer et Michel d’Astous / L’Auberge du chien noir de Sylvie Lussier et Pierre Poirier AU TNM Hamlet de William Shakespeare (m.e.s. Marc Béland) / L'Opéra de Quat'sous de Bertolt Brecht (m.e.s. Robert Bellefeuille)

Lise Castonguay

© Maude Chauvin
THÉÂTRE Dans la république du bonheur de Martin Crimp (m.e.s. Christian Lapointe, Théâtre du Trident) / Les fées ont soif de Denise Boucher (m.e.s. Alexandre Fecteau, Théâtre de la Bordée) / Hamlet de Shakespeare (m.e.s. Marie-Josée Bastien, Théâtre de la Bordée) / Madame de Sade de Yukio Mishima (m.e.s. Martine Beaulne, Théâtre du Trident) / Lypsynch de Robert Lepage (Ex Machina)/ Tom à la ferme de Michel Marc Bouchard (m.e.s. Marie-Hélène Gendreau, Théâtre de la Bordée) / Les Trois Sœurs de Tchekhov (m.e.s. Wajdi Mouawad, Théâtre du Trident) / Bonjour là, bonjour de Michel Tremblay (m.e.s. Lorrain Côté, Théâtre de la Bordée) / Six personnages en quête d’auteur de Pirandello (m.e.s. Marie Gignac, Théâtre du Trident) / Les Belles-sœurs de Michel Tremblay (m.e.s. Serge Denoncourt, Théâtre de la dame blanche) / À toi, pour toujours, ta Marie-Lou de Michel Tremblay (m.e.s. Gil Champagne, Théâtre du Trident) / Yvonne, princesse de Bourgogne de Witold Gombrowicz (m.e.s. Alice Ronfard, Théâtre du Trident / Wouf wouf de Sauvageau (m.e.s. Jean-Frédéric Messier, Théâtre Repère) / Le dialogue des Carmélites de Georges Bernanos (m.e.s. Françoise Faucher, Théâtre du Trident) / Circulations de Robert Lepage (Théâtre Repère) CINÉMA Ceci n’est pas un polar de Patrick Gazé / Triptyque + Le Polygraphe de Robert Lepage et Pedro Pires / Tout ce que tu possèdes + La Neuvaine + 20 h 17 rue Darling + La femme qui boit de Bernard Émond / Le ciel sur la tête d’André Melançon TÉLÉVISION Apparences de Serge Boucher / Chabotte et fille de Chloé Cinq-Mars et Louise Pelletier / Taxi 0-22 de Patrick Huard / Tout sur moi de Stéphane Bourguignon / Jean Duceppe, un homme de théâtre de Robert Ménard / Chartrand et Simonne d’Alain Chartrand Au TNM Albertine, en cinq temps de Michel Tremblay (m.e.s. Lorraine Pintal, 2014)

Lorraine Côté

© Sophie Grenier

THÉÂTRE Félicité d'Olivier Choinière (m.e.s. Michel Nadeau, Théâtre de La Bordée) / Phèdre de Racine (m.e.s Martin Genest) / La Mouette d'Anton Tchekhov (m.e.s. Frédéric Dubois, Théâtre de La Bordée) / En Pièces détachées de Michel Tremblay (m.e.s. Frédéric Dubois, Théâtre de La Bordée) / On achève bien les chevaux (texte et m.e.s. de Marie-Josée Bastien, Théâtre Niveau Parking) / Après La Pluie de Sergi Belbel (m.e.s. Michel Nadeau, Théâtre Niveau Parking & Duceppe / Un Sofa dans le jardin, collectif d'auteurs (m.e.s. Michel Nadeau, Théâtre Niveau Parking) / Les Plaques tectoniques (texte et m.e.s. Robert Lepage, Théâtre Repère) / La Trilogie des dragons (texte et m.e.s. Robert Lepage, Théâtre Repère) THÉÂTRE DU TRIDENT Madame de Sade de Yukio Mishima (m.e.s. Martine Beaulne) / Le Tartuffe de Molière (m.e.s. Marc-Alain Robitaille) / HA ha!... de Réjean Ducharme (m.e.s. Frédéric Dubois)  / Marie Tudor de Victor Hugo (m.e.s. Gill Champagne) / Le Chien de Jean Marc Dalpé (Théâtre du Trident) / La Tempête de William Shakespeare (m.e.s. Robert Lepage) / Dom Juan de Molière (m.e.s. Serge Denoncourt) / Méphisto d'Ariane Mnouchkine (m.e.s. Serge Denoncourt) / Volpone d'André Ricard (m.e.s. Serge Denoncourt) / Les Bonnes de Jean Genet (m.e.s. René Richard Cyr)
 MISE EN SCÈNE Fin de partie de Samuel Beckett (Théâtre de  la Bordée) / Bonjour, là, bonjour de Michel Tremblay (Théâtre de La Bordée) / Hedda Gabler de Henrik Ibsen (Théâtre de La Bordée) / Elvire Jouvet 40 de Brigitte Jacques (Théâtre Niveau Parking) / Le Libertin de Éric-Emmanuel Schmitt (Théâtre du Trident) / En attendant Godot de Samuel Beckett (Théâtre de La Bordée) / Les Femmes de bonne humeur de Carlo Goldoni (Théâtre du Trident) / Le Chemin des passes dangereuses de Michel Marc Bouchard (Théâtre de La Bordée) ÉCRITURE Limoilou / Richard trois / L'Impératrice du dégoût TÉLÉVISION Les Invincibles de Jean-François Rivard & François Létourneau / La Chambre no 13, collectif d'auteurs CINEMA La Face cachée de la lune de Robert Lepage / Les Plaques tectoniques de Peter Mettler 
PRIX Masque de la meilleure interprétation féminine dans Marie Tudor / Prix Paul Hébert de la meilleure interprétation pour Marie Tudor, Les Bonnes et Le Barbier de Séville / Prix des abonnés du Trident pour Le Tartuffe, Marie Tudor & Les Bonnes / Grand prix du Festival de Théâtre des Amériques pour La Trilogie des dragons
 AU TNM Monsieur Bovary de Robert Lalonde (m.e.s. Lorraine Pintal) / Les Estivants de Maxime Gorki (m.e.s. Serge Denoncourt) / Le Voyage du couronnement de Michel Marc Bouchard (m.e.s. René Richard Cyr)

Éva Daigle

© Gordan Dumka

THÉÂTRE À QUÉBEC Madame de Sade de Yukio Mishima (m.e.s. Martine Beaulne, Théâtre du Trident) / Thérèse et Pierrette à l'école des Saints-Anges de Michel Tremblay (m.e.s Gill Champagne, Théâtre du Trident) / Québec-Barcelona de Mercè Sarrias (m.e.s Philippe Soldevila, Théâtre Sortie de Secours et Sala Beckett de Barcelona) / Ernest T. de Francis Monty (mise en scène Agnès Zacharie, Ubus Théâtre) / À la défense des moustiques albinos de Mercè Sarrias (mise en scène Philippe Soldevila, Théâtre Sortie de Secours et Théâtre de la Vieille 17)  / L'Asile de la pureté de Claude Gauvreau (m.e.s. Martin Faucher, Théâtre du Trident) / La Gloire des filles à Magloire d'André Ricard (m.e.s. Martin Genest, Théâtre de La Bordée ) / Cyrano de Bergerac d'Edmond Rostand (m.e.s. Marie Gignac, Théâtre du Trident) / La Leçon d'Eugène Ionesco (m.e.s. Frédéric Dubois, Théâtre Des Fonds De Tiroirs) / Jacques et son maître de Milan Kundera (mise en scène Martin Genest, Théâtre du Trident et Pupulus Mordicus) / Show d'vaches au Bitch Club Paradise, collectif d'auteurs (mise en scène Véronique Côté, Productions Chacun cherche sa chatte et Théâtre Périscope) / En Pièces détachées de Michel Tremblay (m.e.s. Frédéric Dubois, Théâtre de La Bordée) / Le Cid de Corneille (mise en scène Gervais Gaudreault, Théâtre du Trident) / La Bible de Loup Bleu (mise en scène Antoine Laprise, Théâtre du Sous-Marin Jaune) / Jacinthe Rioux, 609 St-Gabriel de Isabelle Hubert (mise en scène Catherine Lachance, Théâtre Périscope et Théâtre de la Rubrique) /  La Vis Comica de Plaute (mise en scène Jean-Pierre Ronfard, Théâtre du Trident) À MONTRÉAL Couche avec moi (c'est l'hiver) de Fanny Britt (mise en scène Geoffrey Gaquère, Théâtre PàP) /  Contes-Gouttes de Louise Bombardier (mise en scène Louise Laprade, Maison Théâtre) / Noces de sang de Federico Garcia Lorca (mise en scène Stéphane Saint-Jean, salle Fred-Barry) / Le Cid maghané de Réjean Ducharme (mise en scène Frédéric Dubois, salle Fred-Barry) / À quelle heure on meurt?, collage de Martin Faucher d'après Réjean Ducharme (mise en scène Guy Alloucherie, Théâtre Denise-Pelletier) CINÉMA La Tache d'Émilie Baillargeon / Fatal de Michael Youn / Le Canada en amour de Jean Bourbonnais / Louise de Jacques Renard / Le Gambit du Fou de Bruno Dubuc PRIX Prix Janine-Angers pour L'Asile de la pureté / Masque de la révélation (en collectif) pour Zazie dans le métro

Monique Miller

© Bernard Préfontaine
THÉÂTRE Manifeste de la jeune-fille de Olivier Choinière (Espace GO) / La Corneille de Lise Vaillancourt (m.e.s. Geoffrey Gaquère, Théâtre du Rideau Vert) / Le Lion en hiver de James Goldman (m.e.s. Daniel Roussel, Duceppe) / Les Trois Sœurs d'après Anton Tchekhov « Passé et Présent » (m.e.s. L. Pelletier et D. Bernard, Théâtre de l'Opsis) / Qui a peur de Virginia Woolf? d'Edward Albee (m.e.s. Albert Millaire) et Une folie de Sacha Guitry (m.e.s. François Tassé) et Fleur d’acier de Robert Harling (m.e.s, Jacques Lessard) au Théâtre du Bois de Coulonge) / Création d’un monologue de Roch Carrier, Le Cirque noir (m.e.s Albert Millaire et Trio de Kado Kostzer (m.e.s. Alexandre Hausvater) au Café de la Place des Arts / Le Gars de Québec de Michel Tremblay (m.e.s. Gilbert Lepage, Duceppe) / Hamlet de Shakespeare (m.e.s. Alexandre Hausvater, Théâtre de l'Échiquier + Théâtre de Quat'Sous) / Les Voisins de Louis Saïa et Claude Meunier (m.e.s. Louis Saïa, Duceppe) / Appelez-moi Stéphane de Louis Saïa et Claude Meunier (m.e.s. Louis Saïa, Théâtre des Voyagements) / Cet animal étrange de Gabriel Arout (m.e.s. Andrée Saint-Laurent, Théâtre populaire du Québec) / Une maison, un jour création de Françoise Loranger (m.e.s Georges Groulx, Théâtre du Rideau Vert) / On ne badine pas avec l’amour d'Alfred de Musset (m.e.s. Jean Faucher, Théâtre du Rideau Vert) / Le Cid de Corneille (m.e.s Paul Blouin) et  Le Jeu de l’amour et du hasard de Marivaux et Don Juan de Molière (m.e.s Georges Groulx) et L’Idiot de Dostoïevski (m.e.s Rolland Laroche) à la Nouvelle Compagnie Théâtrale AVEC SERGE DENONCOURT Le Diable rouge de / Gertrude, le cri d'Howard Barker (Espace GO) / L'Habilleur de Ronald Harwood (Duceppe) / Juste la fim du monde de Jean-Luc Lagarce (Espace GO) / Je suis une mouette (non ce n'est pas ça) d'après Anton Tchekhov (Théâtre de l'Opsis, Théâtre de Quat’sous) / La Grande Maggia de Eduardo de Filippo (Duceppe) / Décadence de Steven Berkoff (Théâtre de Quat'Sous) / Vu du pont d'Arthur Miller (Duceppe)  THÉÂTRE + TÉLÉTHÉÂTRE Deux sur une balançoire de William Gibson (m.e.s. Louis-Georges Carrier, Duceppe) / L’Amant et La collection de Harold Pinter (m.e.s Paul Blouin, Théâtre du Rideau Vert) / Yerma de Federico Garcia Lorca (m.e.s. Olivier Reichenbach, Théâtre du Rideau Vert) CRÉATIONS DE MARCEL DUBÉ De l’autre côté du mur / Zone / Chambre à louer / Florence / Bilan   TÉLÉTHÉÂTRE Avec un grand A de Janette Bertrand / Appelez-moi Stéphane de Louis-Georges Carrier / Un caprice d'Alfred de Musset / Comme tu me veux de Pirandello / Noces de sang de Federico Garcia Lorca   TÉLÉVISION O’ de José Fréchette / Emma de Danielle Trottier / Montréal P.Q. de Victor-Lévy Beaulieu / Du Tac au Tac d'André Dubois / Septième Nord de Guy Dufresne / Tit-Jean Caribou, collectif d'auteurs / En haut de la pente douce de Roger Lemelin / Cap aux sorciers de Guy Dufresne / Le Survenant de Germaine Guèvremont   CINÉMA Saint-Martyr-Des-Damnés de Robin Aubert / Jésus de Montréal de Denys Arcand / Mourir à tue-tête d'Anne-Claire Poirier / Pour le meilleur et pour le pire de Claude Jutra / Tit-Coq de Gratien Gélinas   AU TNM Tartuffe de Molière (m.e.s. Denis Marleau) / Richard III de Shakespeare (m.e.s Brigitte Haentjens) / Les Manuscrits du déluge de Michel Marc Bouchard (m.e.s. Barbara Nativi) / Le Cerisaie d'Anton Tchekhov (Théâtre de l'Opsis-TNM) / Le Temps et la chambre de Botho-Strauss (m.e.s. Serge Denoncourt) / Les Infidèles d'Harold Pinter (m.e.s. Olivier Reichenbach) / Une nuit d'amour d'André Langevin (m.e.s Jean Dalmain) AVEC JEAN GASCON L'Avare de Molière / Les Trois Farces de Molière / Philippe et Jonas de Irwin Shaw / La Cuisine des anges d'Albert Husson AVEC JEAN-LOUIS ROUX Pygmalion de George Bernard Shaw / Le Pain dur de Paul Claudel / L'Otage de Paul Claudel / Le Prix d'Arthur Miller / La Nuit des rois de William Shakespeare / Anatole d'Arthur Schnitzler / Le Soulier de satin de Paul Claudel AVEC ALBERT MILLAIRE Les Traitants de Guy Dufresne / Bilan de Marcel Dubé / Rhinocéros d'Eugène Ionesco AVEC LORRAINE PINTAL Albertine, en cinq temps de Michel Tremblay / Andromaque de Jean Racine   PRIX Masque pour la meilleure interprétation féminine dans Décadence / Gémeaux pour la meilleure actrice dans le téléroman Montréal P.Q. / Meilleure comédienne pour Comme tu me veux de Pirandello et La Pensée d'Andriev au Congrès du spectacle / Meilleure comédienne pour Yerma de Federico Garcia Lorca et pour l'ensemble de son travail (télévision et théâtre) au Congrès du spectacle  /Trophée Radiomonde de la meilleure comédienne pour Les Frères Karamazov de Dostoïevski / Trophée Laflèche - plus important apport à la radio canadienne / Miss Radio-Télé, Prix du public remis à la Fête Radiomonde / Meilleure comédienne au Festival canadien de Cinéma pour son rôle de Marie-Ange dans Ti-Coq de Gratien Gélinas / Meilleure comédienne au Festival d'art dramatique de Montréal + Canada, pour son rôle de Ciboulette dans Zone de Marcel Dubé   NOMINATIONS Grande Officière de l'Ordre National du Québec / Officière de l'Ordre du Canada / Hommage de l'Espace GO FÊTE À MONIQUE MILLER (m.e.s. Serge Denoncourt)   TOURNÉES INTERNATIONALES Albertine en cinq temps de Michel Tremblay (2015, France, Suisse) / Première tournée Européenne du Théâtre de l'Opsis (2002, Allemagne, Belgique et France) avec Je suis une mouette (non, ce n'est pas ça) / Tartuffe de Molière et La Guerre, Yes sir de Roch Carrier (1971, France, Belgique, Suisse, Luxembourg, Tchécoslovaquie, Russie) / Une maison, un jour de François Loranger (1965, Moscou, Leningrad, Paris)

Marie Tifo

© MartinLaprise

THÉÂTRE Chaque jour de Fanny Britt (m.e.s. Denis Bernard, La Manufacture) / Août, un repas à la campagne de Jean Marc Dalpé (m.e.s. Fernand Rainville, La Manufacture) / Mère courage de Bertolt Bercht (m.e.s. André Brassard, Théâtre du Rideau Vert) / Yerma de Federico García Lorca (m.e.s. Guillermo de Andrea, Théâtre du Rideau Vert) / La Répétition (texte et m.e.s. Dominic Champagne, Théâtre il va sans dire) / Le Pain dur de Paul Claudel (m.e.s. Michèle Magny, Théâtre du Rideau Vert) CINÉMA La passion d'Augustine, réalisation Léa Pool / Grande Ourse, la clé des possibles, réalisation Patrice Sauvé / Folle de Dieu, réalisation Jean-Daniel Lafond / Prom Queen, the Marc Hall story, réalisation John L'Écuyer / Père et fils, réalisation Michel Boujenah / Séraphin un homme et son péché, réalisation Charles Binamé / Les Pots cassés, réalisation François Bouvier / Dans Le Ventre du dragon, réalisation Yves Simoneau / T'es belle Jeanne, réalisation Robert Ménard / Les Fous de Bassan, réalisation Yves Simoneau / Kalamazoo, réalisation André Forcier / Maria Chapdelaine, réalisation Gilles Carle / Les bons débarras, réalisation Francis Mankiewicz TÉLÉVISION O', collectif d'auteurs / Les Soeurs Elliot et Les Poupées Russes d'Estelle Bouchard / Le 7ᵉ Round de Michelle Allen / Temps dur de Jean Marc Dalpé / Ces Enfants d'ailleurs de Claude Fournier / Montréal P.Q. de Victor-Lévy Beaulieu / L'Or et le papier de Guy Fournier / Le Parc des braves de Fernand Dansereau PRIX Prix Gascon-Roux pour la meilleure interprétation féminine dans La Déraison d'amour et HA, ha!... / Genie Award - meilleure actrice, Les bons débarras / Hugo Award - meilleure actrice, Les bons débarras AU TNM La renarde et le mal peigné de Pauline Julien et Gérald Godin (m.e.s. Lorraine Pintal) / Albertine en cinq temps de Michel Tremblay (m.e.s. Lorraine Pinteal) / La Déraison d'amour de Jean-Daniel Lafond (m.e.s. Lorraine Pintal) / Ubu roi d'Alfred Jarry (m.e.s. Normand Chouinard) / Une Adoration de Nancy Houston (m.e.s. Lorraine Pintal) / L'Hiver de Force de Réjean Ducharme (m.e.s. Lorraine Pintal) / Monsieur Bovary de Robert Lalonde (m.e.s. Lorraine Pintal) / Les Sorcières de Salem d'Arthur Miller (m.e.s. Lorraine Pintal) / Le Tartuffe de Molière (m.e.s. Olivier Reichenbach / George Dandin de Molière (m.e.s. Marcel Delval) / Les Beaux Dimanches de Marcel Dubé (m.e.s. Lorraine Pintal) / Ha ha!... de Réjean Ducharme (m.e.s. Lorraine Pintal) / Hamlet de William Shakespeare (m.e.s. Olivier Reichenbach) / La Statue de fer de Guy Cloutier (m.e.s. Michelle Rossignol)

Jorane

Musique C’est à l’âge de 24 ans que Jorane entreprend sa carrière professionnelle musicale. Artiste en constant mouvement, elle se distingue dans le paysage musical d'ici et d'ailleurs. Elle privilégie le violoncelle lors de ses années d'étude, bien qu'elle ait appris le piano et la guitare. Son instinct de constante recherche la pousse à expérimenter de nombreux instruments pour se rapprocher de l’univers musical qu’elle souhaite partager. Avec des milliers de spectacles à travers le monde et plusieurs collaborations artistiques aussi riches que variées à son actif, elle se distingue par une musique touchant autant à la plénitude qu’à l’explosion. De 16mm à Vers à soi. De Fragile à Vent Fou. Jorane a été nommée à plusieurs reprises au Gala de l’ADISQ, autant comme interprète féminine de l’année, comme artiste québécois de l’année s’étant le plus illustré hors Québec, pour l’album ou le spectacle de l'année - Interprétation autres langues, etc. Ses albums ont battu des records de variétés de catégorie (vraiment inclassable!) En collaboration avec Daniel Roby, elle a également produit et réalisé la trame sonore du film Louis Cyr : l’homme le plus fort du monde et travaille actuellement sur la trame sonore de La Guerre des Tuques 3D avec Éloi Painchaud.

Bethzaïda Thomas

© Julie_Perreault

Assistance à la mise en scène et régie / NEW YORK CITY OPERA Plusieurs collaborations dont Cendrillon de Jules Massenet (m.e.s. Renaud Doucet) OPERA DE MONTRÉAL Porgy and Bess (m.e.s. Lemuel Wade) / Don Giovanni de Wolfgang Amadeus Mozart (m.e.s. René Richard Cyr) / Il Tabarro / Suor Angelica de Giacomo Puccini (m.e.s. Alain Gauthier) / Gianni Schicchi de Giacomo Puccini (m.e.s. Alain Gauthier) / I pagliacci de Rugerro Leoncavallo (m.e.s. Alain Gauthier) / La Traviata de Giuseppe Verdi (m.e.s. Jacques Leblanc) / Agrippina de Georg Friedrich Haendel (m.e.s. Jacques Leblanc) / Turandot de Giacomo Puccini (m.e.s. Renaud  Doucet) / Thaïs de Jules Massenet (m.e.s. Renaud Doucet) / Le Nozze di Figaro de Mozart (m.e.s. Bernard Uzan) AU RIDEAU VERT Madame Louis 14, (m.e.s. Lorraine Pintal) AU TNM Le murmure du coquelicot, (m.e.s. Shana Carroll et Sebastien Soldevilla, Les 7 doigts de la main) / L'Imposture d'Evelyne de la Chenelière (m.e.s. Alice Ronfard)
 AVEC LORRAINE PINTAL  La bonne âme du Se-Tchouan de Bertolt Brecht / Albertine, en cinq temps de Michel Tremblay (TNM/Trident) / Le Dieu du Carnage de Yasmina Reza / Huis clos de Jean-Paul Sartre / La Charge de l'orignal épormyable de Claude Gauvreau / La Petite Pièce en haut de l'escalier de Carole Fréchette / Don Juan de Molière /Wozzeck d’après Georg Büchner / Antigone de Sophocle

Michel Goulet

Artiste sculpteur, Michel Goulet est considéré, dans le milieu culturel québécois, comme l'une des figures marquantes de sa génération en sculpture. Plusieurs de ses œuvres se retrouvent dans d'importantes collections publiques et privées ; le Musée d'art contemporain de Montréal en 2004 lui consacrait une grande exposition rétrospective. Reconnu pour sa contribution indéniable à l'art public, il crée plus d'une quarantaine d'œuvres permanentes. En 1990, il réalise une œuvre sur Doris Freedman Plaza, Central Park, New York et la même année, la Ville de Montréal lui commande une oeuvre monumentale pour la place Roy devenue une œuvre  phare dans l'art public. On retrouve ses œuvres, entre autres, au Havre (première Biennale du Havre), au cœur d'une place publique à Montréal, sur le Belvédère Abbé Larue à Lyon, le long de la voie centrale d'un parc urbain à Québec, au centre-ville de Toronto ou sur les plages du bord de mer de Vancouver. Récemment, il réalisait une sculpture permanente à Charleville-Mézières, ville natale de Rimbaud, où il a collaboré avec des poètes de la francophonie, unissant leurs textes à ceux d'Arthur Rimbaud. En l988, il représente le Canada à la Biennale de Venise et reçoit en 1990, le Prix Paul-Émile-Borduas, la plus haute distinction accordée à un artiste en arts visuels par le Gouvernement du Québec. En 2008, on lui remet le Prix du Gouverneur général du Canada en reconnaissance d'une carrière exceptionnelle. Tout récemment, l'Université de Sherbrooke lui décernait un doctorat honorifique. De nombreux prix soulignent également la qualité de son apport à la scénographie. C'est en 1993, qu'il réalise sa première scénographie pour la pièce Roberto Zucco mis en scène par Denis Marleau. Depuis, il a conçu pour la compagnie UBU plusieurs autres scénographies majeures au théâtre et à l'opéra. Il a aussi collaboré aux travaux des metteurs en scène Gilles Maheu (Carbone 14) et Lorraine Pintal pour qui il créait récemment au TNM l’espace infernal de Huis clos.

Sébastien Dionne

Diplômé du Conservatoire d’art dramatique de Québec en scénographie en 2007, Sébastien Dionne est l’un des jeunes concepteurs de costumes très actifs de Québec. Au Théâtre de la Bordée, il a créé les costumes pour La Reine Margot, adaptée et mise en scène par Marie-Josée Bastien en 2010, pour La Locandiera, mis en scène par Jacques Leblanc en 2011 et pour Hamlet de Shakespeare, dans une adaptation de Jean Marc Dalpé et une mise en scène de Marie-Josée Bastien en 2013. En 2012, au Théâtre du Trident, il a fait une première incursion dans l’univers de Michel Tremblay avec Thérèse et Pierrette à l’école des Saint-Anges, mis en scène par Gill Champagne. Au TNM, en 2013,il a signé les costumes pour Jocaste reine de Nancy Huston, mise en scène par Lorraine Pintal. En 2011, il a reçu le Prix Jacques-Pelletier des Prix d’excellence des arts et de la culture pour son conception des costumes pour La Locandiera de Goldoni. Après Jeu de Cartes 1 – Pique crée en 2012, il travaille actuellement à la conception des costumes sur la deuxième partie intitulée Cœur de la dernière création théâtrale de Robert Lepage.

Denis Guérette

Denis Guérette a plus de vingt-cinq ans de carrière à son actif. Il a réalisé les éclairages de plus d’une cinquantaine de productions, autant au théâtre, en danse ou l’opéra. Il conçoit également les éclairages pour différents musées. Récemment, il a fait les éclairages pour On achève bien les chevaux, Macbett, Le Libertin, Marie de l’Incarnation ou la déraison de l’amour et Lentement la beauté. En 2007, il a reçu le Prix Jacques-Pelletier des Prix d’excellence des arts et de la culture pour les éclairages de la pièce Phèdre, présentée au Théâtre de la Bordée. Il a également été nominé au Gala des Masques pour son travail sur cette production. Il avait déjà remporté le Prix Jacques-Pelletier en 2001, pour les éclairages de la pièce Les mains d’Edwige au moment de la naissance.

Jacques-Lee Pelletier

Maquillage / Concepteur de maquillages depuis plus de 30 ans THÉÂTRE Scaramouche d’après Rafael Sabatini (m.e.s. Jean Leclerc, Théâtre Denise-Pelletier) / La Promesse de l’aube de Romain Gary (adaptation et m.e.s. André Melançon, Espace GO) / Histoire de Marie de Georges Brassaï (m.e.s. Jean-Marie Papapietro, Théâtre de Fortune) / Britannicus de Jean Racine (m.e.s. Martin Faucher, Théâtre Denise- Pelletier) / Gertrude (Le Cri) de Howard Barker (m.e.s. Serge Denoncourt, Espace GO) / La Ménagerie de verre de Tennessee Williams (m.e.s. Françoise Faucher, Compagnie Jean Duceppe) / Madame Louis 14, texte et m.e.s. Lorraine Pintal (La Rallonge) OPÉRA Le Vampire et la nymphomane de Claude Gauvreau (m.e.s. Lorraine Pintal, Chants Libres) / L’Enfant des glaces de Pauline Vaillancourt (m.e.s. Z. Settel et P. Vaillancourt, Chants Libres) / Les Noces de Figaro de Mozart (m.e.s. Benoit Brière, faculté de musique de  l’Université de Montréal) / Starmania symphonique de Luc Plamondon et Michel Berger (m.e.s. Robert Marien, Opéra de Montréal) DANSE Body Remix / Les Variations Goldberg et L’Après-midi d’un faune de Marie Chouinard CAMPAGNE PUBLICITAIRE Bell Canada (Monsieur B) / Opéra de Montréal (2007–2008, 2008-2009) / Théâtre du Nouveau Monde (2007-2008, 2008-2009, 2009-2010) AU TNM Le Dieu du carnage de Yasmina Reza (m.e.s. Lorraine Pintal) / La Charge de l'orignal épormyable de Claude Gauvreau (m.e.s. Lorraine Pintal) / La Petite Pièce en haut de l’escalier de Carole Fréchette(m.e.s. Lorraine Pintal) / Ubu roi d’Alfred Jarry (m.e.s. Normand Chouinard) / Don Juan de Molière (m.e.s. Lorraine Pintal) / Hosanna de Michel Tremblay (m.e.s. Serge Denoncourt) / Le Malade imaginaire de Molière (m.e.s. Carl Béchard) / Une adoration de Nancy Huston (adaptation et m.e.s. Lorraine Pintal) / L’Asile de la pureté de Claude Gauvreau (m.e.s. Lorraine Pintal) / L’Échange de Paul Claudel (m.e.s. Martin Faucher)