Being at home with Claude

de RENÉ-DANIEL DUBOIS
mise en scène FRÉDÉRIC BLANCHETTE

Distribution Marc Béland, Mathieu Handfield, Jean-Sébastien Lavoie, Benoît McGinnis

Durée du spectacle
1 h 40 sans entracte

Une présentation de

Les échos

Ce qu’ils en ont dit…

« Il y a des moments de grâce au théâtre, des moments où on sent que le temps est suspendu, des moments où on a l’impression que ce qui se passe sur scène touche au sublime… Being at home with Claude fait partie de ces moments-là. »
– ICI Radio-Canada Première, La soirée est (encore) jeune, Jean-Sébastien Girard

« Direction d’acteurs irréprochable. Benoît McGinnis et Marc Béland maîtrisent parfaitement la langue de René-Daniel Dubois (…) »
– La Presse, Jean Siag

« Benoît McGinnis est bouleversant !!! »
– ICI Musique, La Mélodie de Bonne Heure, Marie-Christine Trottier

« On est happé dès les premières minutes ! La performance de McGinnis, à elle seule, vaut le déplacement… »
– ICI Radio-Canada Première, Dessine-moi un dimanche, Catherine Pogonat et Franco Nuovo

« C’est un coup de poing … Les mots de René-Daniel Dubois n’ont pas vieilli… Une pièce maintenant élevée au rang de classique…
Un duo d’acteur fabuleux… » – 98, 5 FM, Catherine Richer

Lire la suite

Équation à deux inconnus

Trente ans après sa création, le chef-d’œuvre de René-Daniel Dubois bouleverse toujours. Car c’est un formidable thriller, une trouée dans l’âme humaine : les 80 dernières minutes d’un interrogatoire qui dure depuis déjà trente-cinq heures. Un prostitué, après s’être enfermé dans le bureau d’un juge, s’accuse d’un meurtre ; un inspecteur, coincé par des pressions politiques, tente de lui faire cracher les motifs de son crime. Quand l’amour et la passion s’unissent pour nous transcender, tous, sans exception, nous rêvons de suspendre le vol du temps pour rendre ces instants éternels. Dans ce texte phare de la dramaturgie québécoise, l’auteur pousse à son ultime conséquence ce désir fou de garder ces instants absolus où l’amour nous fait goûter à l’éternité.
Et au bout de ce désir… la Mort et une question : pourquoi trouver admirable qu’un homme tue pour garder pur son amour plutôt que de le faire entrer dans la vraie vie ? Attendez-vous à un duel exceptionnel d’acteurs ! Marc Béland poursuit ici le magistral travail de transmission qu’il avait entrepris dans Hamlet avec le sensible et fougueux Benoît McGinnis. Car Béland, qui joue cette fois-ci l’Inspecteur, a déjà interprété le rôle du prostitué sous la direction de l’auteur. À la mise en scène, Frédéric Blanchette, expert à survolter les atmosphères réalistes, fait une entrée remarquée au TNM.

Lire le mot de la directrice artistique

René-Daniel Dubois

Au début des années 1980, ses premières pièces retentissent tel un coup de tonnerre dans le ciel de la dramaturgie québécoise : Panique à Longueuil, 26bis, impasse du Colonel Foisy, Ne blâmez jamais les Bédouins, Being at Home with Claude. Puis, s’il continue à signer des textes forts (Le Printemps, monsieur Deslauriers, Anne est morte, Et Laura ne répondait rien…), le théâtre, tel qu’il se pratique le plus souvent, ne lui suffit plus : il se fait conférencier, polémiste, éditorialiste, pamphlétaire… En 2005, Jean-Claude Coulbois réalise un documentaire, Un sur mille, qui explore la démarche artistique et intellectuelle de cet homme d’exception qui sans relâche « interroge le Québec contemporain ». Mais RDD ne cesse jamais d’être un homme de théâtre. Metteur en scène, il recrée Les Guerriers de Michel Garneau, Le roi se meurt d’Ionesco, La Demande d’emploi de Michel Vinaver, se réapproprie son propre Being at Home with Claude et monte au TNM Kean d’Alexandre Dumas. En 2007, toujours au TNM, il signe la traduction d’Elizabeth, roi d’Angleterre de Timothy Findley, mis en scène par René Richard Cyr.

Frédéric Blanchette

© Marlène Gélineau-Payette

Auteur, acteur, traducteur et metteur en scène, Frédéric Blanchette occupe une place importante dans le paysage théâtral d’ici. Après avoir étudié au Conservatoire d’art dramatique de Montréal, il fait sa marque dans tous les domaines de la création artistique. À un point tel qu’il se voit attribuer plusieurs nominations au Gala des Masques et, en 2007, on lui accorde le Masque envié du meilleur texte original pour sa pièce Le Périmètre. Il a écrit plus d’une quinzaine de courtes pièces pour le Théâtre ni plus ni moins dont il est membre fondateur. Pour cette même compagnie il a entre autres mis en scène L’Envie de Catherine-Anne Toupin et Pour faire une histoire courte, une pièce de son cru. Il a mis en scène Cheech, les hommes de Chrysler sont en ville et Gestion de la ressource humaine de François Létourneau. Il a été en nomination pour la révélation de l’année et pour la mise en scène de Cheech, les hommes de Chrysler sont en ville à la Soirée des Masques 2004. Parmi ses autres mises en scène les plus remarquées, il faut citer L’Ancien quartier de David Mamet, Appelez-moi Stéphane de Claude Meunier et Louis Saia, Les Grandes Occasions de Bernard Slade, Le Paradis à la fin de vos jours de Michel Tremblay, L’Espérance de vie des éoliennes de Sébastien Harrisson et À présent, de Catherine-Anne Toupin, L’Obsession de la beauté de Neil Labute et Enfantillages de François Archambault. Comme auteur, il signe les textes de Couples et Pour faire une histoire courte. Et c’est avec grand talent qu’il donne des traductions de textes importants d’auteurs comme Tracy Letts, Richard Bean, David Mamet, David Ives, John Patrick Shanley et Donald Margulies. Ses talents de comédien ont aussi été salués dans les pièces Sunderland, Raphaël à Ti-Jean, Hamlet, Trains Fantômes, Trick or TreatBob et Pillowman. À la télévision, il a joué dans Toute la vérité, Les Beaux Malaises, Tu m’aimes-tu? (dont il est idéateur et co-scénariste) Caméra café, Penthouse 5-0, Tout sur moi, Les Étoiles filantes et Les Boys. Au cinéma, il est de la distribution des films L’Horloge biologique, Louis Cyr et Autrui.

Marc Béland

© Guillaume Regaudi

THÉÂTRE Interprétation La Cerisaie d'Anton Tchekhov (m.e.s. Alexandre Marine, Théâtre du Rideau Vert) / L'Opéra de Quat'Sous de Bertolt Brecht (m.e.s. Brigitte Haentjens, Sibyllines) / Woyzeck de G. Büchner (m.e.s. Brigitte Haentjens, Sibyllines ) / Visage retrouvé de Wajdi Mouawad (m.e.s. Marcel Pomerlo, Théâtre d’Aujourd’hui) / L’Honnête Fille de Goldoni (m.e.s. Jean-Guy Legault, Théâtre Denise-Pelletier) / Hamlet-machine de Heiner Müller (m.e.s. Brigitte Haentjens, Sibyllines) / Électre de Sophocle (m.e.s. Brigitte Haentjens, Espace GO) / Le Passage de l’Indiana de Normand Chaurette (m.e.s. Denis Marleau, UBU) / Caligula d’Albert Camus (m.e.s. Brigitte Haentjens, Théâtre Denise-Pelletier) / Cabaret Neiges noires, texte et m.e.s. Dominic Champagne (Théâtre Il va sans dire) / Quartett de Heiner Müller (m.e.s. Brigitte Haentjens, Espace GO) / Being at home with Claude, texte et m.e.s. René-Daniel Dubois (Théâtre du Rideau Vert) Mise en scène Les Bonnes de Jean Genet (Théâtre du Rideau Vert) / Monsieur Malaussène au théâtre de Daniel Pennac (Théâtre Prospero) / La Petite Scrap de Dominick Parenteau-Lebeuf (Théâtre PàP) DANSE Membre actif de la compagnie La la la human steps, dirigée par Edouard Lock, de 1984 à 1989 CINÉMA La Cicatrice de Jimmy Larouche / 2 fois une femme de François Delisle / Toi de François Delisle / Guide de la petite vengeance de Jean-François Pouliot / La Vie secrète des gens heureux de Stéphane Lapointe TÉLÉVISION Les Bobos de Marc Labrèche et Marc Brunet / 30 vies de Fabienne Larouche / Toute la vérité d'Annie Piérard et Bernard Dansereau / Annie et ses hommes de A. Piérard et B. Dansereau / L’Héritière de Grand Ourse de Frédéric Ouellet / Emma de Danielle Trottier / Le Retour de A. Boyer et M. D’Astous PRIX Masque de l’interprétation masculine et Prix Gascon-Roux de l’interprétation masculine pour L’Asile de la pureté / Masque de l’interprétation masculine pour Visage retrouvé / Gémeaux «meilleure interprétation : rôle de soutien » pour Annie et ses hommes AU TNM Interprétation Ha, ha!... de Réjean Ducharme (m.e.s. Dominic Champagne) / Et Vian! Dans la gueule (collage et m.e.s. Carl Béchard)/ Rhinocéros de Ionesco (m.e.s. Jean-Guy Legault ) / L’Asile de la pureté de Claude Gauvreau (m.e.s. Lorraine Pintal) / Les oranges sont vertes de Claude Gauvreau (m.e.s.Lorraine Pintal) / Hamlet de Shakespeare (m.e.s. Olivier Reichenbach) /   Mise en scène Hamlet de Shakespeare, traduction de Jean Marc Dalpé

Mathieu Handfield

© MaudeChauvin

THÉATRE Un Homme deux patrons de Richard Bean (m.e.s. Normand Chouinard, Productions Juste Pour Rire) / Gala Novarinaire d'après les écrits de Valère Novarina (m.e.s. Manon Lussier, Compagnie Les tuyaux humains) / Baiseries  (texte et m.e.s. Jean-Philippe Baril-Guérard, Théâtre en Petites Coupures) / La Cerisaie de Tchekhov (m.e.s. Yves Desgagnés, Duceppe) CINÉMA Le Relampeur de Martin Talbot / La Ronde de Sophie Goyette / Dédé à travers les brumes de Eric Henri / Tuxedo de Patrick Bilodeau / Polytechnique de Denis Villeneuve TÉLÉVISION 19-2 de Réal Bossé et Claude Legault / Rock et Rolland de Sylvain Roy / Bienvenue aux dames de Frédérick D’Amour/  Le Club des doigts croisés de Simon Barrette/ La Grande Bataille d’Alain Chicoine AU TNM Christine, la reine garçon de Michel Marc Bouchard (m.e.s. Serge Denoncourt) / L'École des femmes de Molière (m.e.s. Yves Desgagnés)

Jean-Sébastien Lavoie

© Justin Laramée

FORMATION Conservatoire d’Art dramatique de Montréal (1999) THÉÂTRE  Ménageries de Jean-Philippe Baril-Guérard (ZooFest) / La Guerre (texte et m.e.s. Sébastien Dodge, Théâtre d’Aujourd’hui) / Silence Radio, collectif d’auteurs (m.e.s. Goeffrey Gaguère, Théâtre de la Banquette Arrière) / Unity, 1918 de Kevin Kerr (m.e.s. Claude Poissant, Théâtre PàP) AU TNM La Mouette d’Anton Tchékhov (m.e.s. Yves Desgagnés) / Kean d’Alexandre Dumas (m.e.s. René-Daniel Dubois) / Les Joyeuses Commères de Windsor de William Shakespeare (m.e.s. Yves Desgagnés) / Le Songe d’une nuit d’été de William Shakespeare (m.e.s. Yves Desgagnés)

Benoît McGinnis

© Jocelyn Michel

THÉÂTRE Silence en coulisses! de Michael Frayn (m.e.s. Benoit Brière, Théâtre du Vieux-Terrebonne) / Le Fou de Dieu de Stéphane Brulotte (m.e.s. Marc Béland, Théâtre Il va sans dire) / Britannicus de Racine (m.e.s. Martin Faucher, Théâtre Denise-Pelletier) / Les Feluettes de Michel Marc Bouchard (m.e.s. Frédéric Dubois, Théâtre de La Bordée) / Le Goûteur de Geneviève Billette (m.e.s. Claude Poissant, Théâtre PàP) AVEC RENÉ RICHARD CYR  Contre le temps de Geneviève Billette (Théâtre d'Aujourd'hui) / Excuse-moi de Serge Boucher (Compagnie Jean-Duceppe) / Amadeusde Peter Shaffer, Le Vrai Monde? de Michel Tremblay,  de Serge Boucher (Compagnie Jean Duceppe) / Bob de René-Daniel Dubois, Avec Norm' de Serge Boucher (Théâtre d'Aujourd'hui) / Frères de sang (Productions Libretto) TÉLÉVISION Les Hauts et les bas de Sophie Paquin de Richard Blaimert / Aveux de Serge Boucher / Trauma de Fabienne Larouche / Belle-Baie de Renée Blanchard /30 vies de Fabienne Larouche CINÉMA La Vie avec mon père et Le Banquet de Sébastien Rose / Route 132 de Louis Bélanger / Les Amours imaginaires de Xavier Dolan / L'Empire Bo$$é de Guy A. Lepage PRIX Prix Gascon-Roux pour son interprétation de Hamlet / Prix de la relève Olivier Reichenbach pour Une adoration de Nancy Huston (Théâtre du Nouveau Monde) / Prix du public étudiant pour Britannicus de Racine (Théâtre Denise-Pelletier) AU TNM Les Trois Mousquetaires d'Alexandre Dumas (m.e.s. Serge Denoncourt, avec Juste pour rire) / Le Chant de Sainte Carmen de la main de (Tremblay/Cyr/Bélanger, Productions Spectra Musique) / Le Roi se meurt d'Eugène Ionesco (m.e.s. Frédéric Dubois) / Hamlet de Shakespeare, trad. Jean Marc Dalpé (m.e.s. Marc Béland) / Une Adoration de Nancy Huston (m.e.s. Lorraine Pintal)

Angelo Barsetti

Maquillages et coiffures / Issu des arts plastiques, il se fait connaître dans les milieux de la danse et du théâtre comme maquilleur. Depuis plus de vingt ans, il collabore auprès de metteurs en scène tels André Brassard, René Richard Cyr, Eric Jean, Claude Poissant et développe une grande fidélité avec Denis Marleau, Brigitte Haentjens et Wajdi Mouawad, pour lequel il creé les maquillages de Willy Protagoras enfermé dans les toilettes, Rêves et Le Sang des Promesses. Il est aussi très lié aux chorégraphes Catherine Tardif, Sylvain Emard et Louise Bédard. Angelo Barsetti se consacre de plus en plus à la photographie. AU TNM Les Femmes savantes de Molière (m.e.s. Denis Marleau et Stéphanie Jasmin) / L'Histoire du roi Lear de William Shakespeare (m.e.s. Denis Marleau et Stéphanie Jasmin) / La Trilogie des femmes d'après Sophocle (adaptation et m.e.s. Wajdi Mouawad) / Hamlet de William Shakespeare (m.e.s. Marc Béland ) / Incendies (texte et m.e.s. Wajdi Mouawad) / La Dame aux camélias de René de Ceccatty (m.e.s. Robert Bellefeuille) / Antoine & Cléopâtre de William Shakespeare (m.e.s. Lewis Furey) / et plusieurs autres...

Marie-Hélène Dufort

Assistance à la mise en scène et régie / Diplômée en production de l’École nationale de théâtre du Canada en 2001, Marie-Hélène Dufort a depuis treize ans travaillé comme assistante à la mise en scène et régisseure au sein de plus de quatre-vingts productions théâtrales montréalaises. Elle a aussi touché au domaine de l’humour (galas Juste pour rire), de la télévision (Soirées des Masques) et du ballet (Les Grands Ballets Canadiens). Elle a notamment assisté plusieurs metteurs en scène, dont Martin Faucher, Claude Poissant, René Richard Cyr, Frédéric Blanchette, Denis Bernard, Michel Monty, Dominic Champagne, Maxime Denommé et Denise Fililatrault. Depuis 2007, elle est directrice de production du Théâtre de la Manufacture. Being at home with Claude est sa troisième production au Théâtre du Nouveau Monde et sa septième collaboration avec Frédéric Blanchette. / AU TNM Le Balcon de Jean Genet (m.e.s. René Richard Cyr) / L'Échange de Paul Claudel (m.e.s. Martin Faucher)

Elen Ewing

© Denise Marcotte
Costumes / Elen est diplômée de l’École de théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe et bachelière de l’UQAM en histoire de l’art. Depuis quelques années, elle s’est taillé une place de premier plan dans le milieu théâtral montréalais, en tant que conceptrice de décors, de costumes et d’accessoires. Parmi ses récentes réalisations on compte les conceptions de costumes du Carrousel (Centre du Théâtre d’Aujourd’hui), de COCK (LiF:T), d’Ainsi parlait (Fred Gravel/Étienne Lepage) et de Bienveillance (Théâtre PàP), ainsi que les conceptions de décors, costumes et accessoires des Contes urbains 2013 (La Licorne), Jour 1 (Petit Théâtre de Sherbrooke), Comment je suis devenue touriste (Petite Licorne), Le projet bocal (Petite Licorne) et Mommy (Théâtre Aux Écuries) qui lui a valu cette fois le prix Cochon chiffon (costumes) en 2013. Au TNM, elle signait la conception des costumes de Pelléas et Mélisande (m.e.s. Christian Lapointe) et de Being at home with Claude (m.e.s. Frédéric Blanchette).

Olivier Landreville

Décor et accessoires / Créateur réputé, Olivier Landreville a assuré la conception de décor de pièces parmi les plus populaires des dernières années.  On lui doit, entre autres, Le Pilllowman  (Denis Bernard), Cheech, À présent, Le Paradis à la fin de vos jours (Frédéric Blanchette), La Société des Loisirs, Gagarin Way et Antarktikos (Michel Monty). C’est d’ailleurs avec le décor de cette pièce qu’il a participé à la Quadriennale de scénographie de Prague en 2003. Depuis quelques années, il a également travaillé pour l’Opéra de Montréal, signant entre autres les décors de Pagliacci / Gianni Schicchi, La Bohème et Faust tous mise en scène par Alain Gauthier. Depuis 2001, ses conceptions lui ont valu maintes nominations au Gala des Masques : Antarktikos, Cheech, Everybody’s WELLES pour tous (Patrice Dubois), Tête première (Maxime Denommée), Le Périmètre (Frédéric Blanchette) et Coma Unplugged (Denis Bernard). À la télévision, on a pu apprécier son travail, entre autres, sur les décors du BYE BYE 2012. Pour les 7 doigts de la main il à aussi conçu les décors du spectacle Amuse (Gypsy Sneider) présenté à Mexico en 2012. / AU TNM Le Murmure du coquelicot de Sébastien Soldevila (m.e.s. Sébastien Soldevila et Shana Carroll)

Jeanne Ménard-Leblanc

Accessoires - Jeanne M. Leblanc est diplômée en production de l'École de théâtre du Cégep de St-Hyacinthe.

Yves Morin

© Maxime Côté

Musique originale / Compositeur, concepteur sonore, directeur vocal et professeur au Conservatoire d’art dramatique de Montréal depuis 1994 THÉÂTRE À Présent de Catherine-Anne Toupin (m.e.s. Frédéric Blanchette, Théâtre de la Manufacture) / Les Grandes Occasions de Bernard Slade (m.e.s. Frédéric Blanchette, Théâtre du Rideau Vert) / Le Périmètre, texte et m.e.s. Frédéric Blanchette (Théâtre d'Aujourd'hui) / Le Diable en partage de Fabrice Melquiot (m.e.s. Reynald Robinson, Théâtre du Bunker) / L’Honnête Fille et Les Jumeaux vénitiens de Goldoni (m.e.s. Jean-Guy Legault, Théâtre Denise-Pelletier) / Unity (1918) de Kevin Kerr (m.e.s. Claude Poissant, Théâtre PàP) / La Visite de la vieille dame de Dürrenmatt (m.e.s. Denise Filiatrault, Théâtre du Rideau Vert) COMÉDIE MUSICALE À titre de traducteur : Sweet Charity de Neil Simon et Dorothy Fields (m.e.s. Denise Filiatrault, Théâtre du Rideau Vert / Juste pour rire) / Cabaret de Joe Masteroff et John Kander (m.e.s. Denise Filiatrault, Théâtre du Rideau Vert) / My Fair Lady d’Alan Jay Lerner et Frederick Loewe (m.e.s. Denise Filiatrault, Théâtre du Rideau Vert / Juste pour rire) / Rent de Jonathan Larson, en collaboration avec Vincent Bolduc (m.e.s. Michael Greif, Juste pour rire) TÉLÉVISIONDirection musicale, Soirée des Masques, édition 2005 RÉCITAL Prévert près de nous avec Martine Francke PRIX Prix Gascon-Roux du TNM pour Rhinocéros et L'Imprésario de Smyrne / Prix du public étudiant, Théâtre Denise- Pelletier, meilleure musique originale pour L’Honnête Fille et Les Jumeaux vénitiens AU TNM Le Mariage de Figaro de Beaumarchais (m.e.s. Normand Chouinard) / Rhinocéros de Ionesco (m.e.s Jean-Guy Legault) / L'Imprésario de Smyrne de Carlo Goldoni (m.e.s. Carl Béchard) / Rhinocéros d’Eugène Ionesco (m.e.s. Jean-Guy Legault) / Ubu roi d’Alfred Jarry (m.e.s. Normand Chouinard) / Le Malade imaginaire de Molière (m.e.s. Carl Béchard) / L’Hôtel du libre-échange de Feydeau (m.e.s. Normand Chouinard) 

André Rioux

Éclairages / Autodidacte, André Rioux a conçu, depuis ses débuts en 1980, plus de deux cents éclairages, principalement pour le théâtre. L’Académie québécoise du théâtre lui a décerné en 1994 un Masque dans la catégorie « Meilleurs éclairages » pour Le Cygne (Théâtre les gens d’en bas). Il a également reçu le Prix du public 1998-1999 du Théâtre Denise Pelletier pour les éclairages de Des souris et des hommes et un Cochon d’or attribué par la Carte Prem1ère pour les lumières de Morceau de peur en 2010. On a pu, dernièrement, voir son travail dans Tu te souviendras de moi, Midsummer et Orphelins du Théâtre de la Manufacture, Comment s’occuper de bébé et L’enclot de l’éléphant du théâtre du Grand Jour, Ce n’est pas la fin du monde et  Fragments  de Sylvain Émard Danse, Réconfortante de Marie-Lise Pilot, Kliniken du Théâtre du Trident. / AU TNM À toi, pour toujours, ta Marie-Lou de Michel Tremblay (m.e.s. Gill Champagne) / La vie est un songe de Pedro Calderon de la Barca (m.e.s. Claude Poissant)