Caligula

Texte ALBERT CAMUS
Mise en scène et dramaturgie RENÉ RICHARD CYR

Distribution Chantal Baril, Éric Bruneau, Louise Cardinal, Normand Carrière, Jean-Pierre Chartrand, Sébastien Dodge, Benoît Drouin-Germain, Milène Leclerc, Jean-Philippe Lehoux, Macha Limonchik, Benoît McGinnis, Étienne Pilon, Denis Roy, Rebecca Vachon

Durée du spectacle
1 h 45 sans entracte

Une présentation

en collaboration avec

Les échos

« René Richard Cyr nous propose ici une production où l’intelligence est au service du théâtre (…) distribution de haut calibre pour livrer ce texte (…) Éric Bruneau est excellent dans le rôle de Hélicon. (…) Benoît Drouin Germain apporte une belle sensibilité au jeune poète Scipion. (…) Étienne Pilon incarne avec autorité le lucide militaire Cherea. (…) Macha Limonchik joue avec douceur et sensualité la maîtresse de Caligula. (…) Si le pouvoir de Caligula est sans limites, le talent de cet acteur (Benoît McGinnis) est infini. » – Luc Boulanger, La Presse

« L’incarnation de Caligula par Benoît McGinnis est magistrale, élevant ainsi ce comédien au rang des monstres sacrés, parce qu’il faut bien appartenir à cette race d’acteurs d’exception pour rendre avec justesse et nuance toute la démesure de pareils personnages. (…) Les costumes de Mérédith Caron expriment bien le passage de la sérénité à la folie, tout comme les décors (Pierre Étienne Locas) qui, mis à part les deux seuls moments purs et lumineux, avant et après l’empire du tyran, placent le reste de l’action dans un sous-sol, belle métaphore de l’obscurantisme. »- Jean Claude Côté, revuejeu.org

Lire la suite

L’homme qui voulait vraiment la lune

Albert Camus, avant de devenir l’un des penseurs les plus lumineusement intègres du 20e siècle, a été un jeune homme épris d’absolu. Avec la fougue d’un héros romantique qui aurait volé à Nietzsche l’envie impérieuse d’aller voir au-delà du bien et du mal, il entreprend à vingt-cinq ans l’écriture d’une pièce où il prête au personnage historique de Caligula une volonté folle: celle de s’affranchir de toute entrave à ses désirs. Et comme Camus souhaitait que l’on évite le « style romain », le metteur en scène René Richard Cyr situe la fiction de Camus dans un monde qui évoque le nôtre, où le mot liberté est trop souvent détourné pour en faire un étendard des pires dérives individualistes.

Caligula, le jeune empereur de Rome, a disparu. On s’inquiète: la mort de sa sœur et amante Drusilla l’a-t-elle poussé au désespoir ? Mais le voici qui revient clamant que « ce monde, tel qu’il est, n’est pas supportable ». Il met alors tout son pouvoir et toute son intelligence à faire advenir l’impossible ; obsédé par la médiocrité des vies ordinaires et fasciné par l’horreur arbitraire des catastrophes, il se lance dans la perversion systématique de toutes les valeurs afin de comprendre jusqu’où peut aller l’exercice absolu de la liberté. Déterminé à vivre sans aucune contrainte, que découvrira-t-il au fond de lui-même ?

Autour de l’exceptionnel Benoît McGinnis en Caligula, René Richard Cyr a réuni une assemblée d’actrices et d’acteurs qui sait faire résonner le verbe de Camus, où l’on retrouve entre autres l’admirable Macha Limonchik.

Albert Camus

passion et engagement

Écrivain, journaliste, homme de théâtre, penseur – qualificatif qu’il jugeait plus approprié que philosophe –, Albert Camus aura marqué sa grouillante époque. Témoin et acteur engagé de l’après-guerre, il n’a eu de cesse de défendre la justice, les droits humains et la liberté. Ses positions courageuses, prises en-dehors de la prison rigide des partisanneries politiques et des idéologies, son entêtement à mettre l’être humain au-dessus des principes abstraits, le condamneront souvent aux critiques et à l’isolement. Mais c’est ce qui rend son combat, encore aujourd’hui, profondément humain. Pour ne pas dire émouvant. L’art doit être au service de ceux qui « subissent l’Histoire », affirme-t-il vers la fin de sa trop brève vie. Ce « créateur de mythes » laisse de plus une œuvre plurielle, universelle. « Aucun romancier français du 20e siècle n’a connu autant de traductions (50 langues) »1 que l’auteur de La Peste et de L’Étranger.

Né en 1913, Albert Camus grandit dans un quartier populaire d’Alger, « à mi-distance du soleil et de la misère » selon sa belle formule. Toute sa vie, il restera un Algérien de cœur, un Méditerranéen qui, lorsqu’exilé à Paris, en regrettera la lumière brûlante.

La passion que Camus voue au théâtre sera l’une des constances de sa vie. La scène, confie-t-il en entrevue, est « un des lieux du monde où je suis heureux ». Cet homme issu d’un milieu modeste aime la camaraderie du milieu, et se sent mieux en compagnie des gens de théâtre que parmi les intellectuels. Et il y touchera un peu à tout : dramaturge, mais aussi acteur et metteur en scène.

Le théâtre est vu comme un havre durant la période où l’essayiste de L’Homme révolté est attaqué par ses pairs. Il rêve même de fonder une compagnie et de prendre la direction de son propre théâtre. Un projet qui semble sur le point d’aboutir, alors que Camus est en discussion avec le ministre d’État chargé des Affaires culturelles, André Malraux. Mais le 4 janvier 1960, la voiture que conduit son éditeur Michel Gallimard s’écrase contre un arbre. Ainsi s’achève, de manière un peu... absurde pourrait-on dire, le destin d’un homme qui aura su donner tellement de sens à sa vie.

par Marie Labrecque, texte tiré de L’Emporte-pièces #9

René Richard Cyr

© Jean-François Gratton

Résumer sa carrière est un défi de taille, car elle embrasse presque toutes les facettes des arts de la scène.

Il est d’abord comédien, formé à l’École nationale. Dès sa sortie en 1980, il cumule les rôles, parmi lesquels deux compositions inoubliables : Bilodeau dans Les Feluettes de Michel Marc Bouchard, mis en scène d’André Brassard (1986) et Hosanna dans la pièce éponyme de Michel Tremblay sous la direction de Lorraine Pintal (1990). Très tôt, il se consacre à la mise en scène.  Et ce n’est qu’en 2004, après une absence de près de quinze ans sur les planches, qu’il fera un bref retour au jeu dans Avec Norm de Serge Boucher dont il signe également la mise en scène. Son talent d’acteur est toutefois mis à contribution au cinéma et dans des séries télévisées, dont Cover Girl où il interprète une mémorable drag queen. Son charisme transcende l’émission Le plaisir croît avec l'usage, qu’il anime de 1998 à 2001 à Télé-Québec : sensiblement menée, cette série de variétés et de culture recevra deux Gémeaux.

Entre 1990 et 2007, il signe la mise en scène d’une soixantaine de productions théâtrales et nombreuses sont celles qui récoltent des prix. L’éclectisme de son talent lui permet d’‘aborder aussi bien le théâtre classique (Molière, Shakespeare, Beaumarchais) que le théâtre québécois (Marcel Dubé, Michel Tremblay, Michel Marc Bouchard, Serge Boucher, Daniel Danis, René Daniel Dubois, Geneviève Billette) en passant par le théâtre de Tennessee Williams ou de Jean Genet. Touche-à-tout de grand talent, sa signature imprègne aussi l’opéra, le cirque, les variétés et la comédie musicale. Ses mises en scènes des Parapluies de Cherbourg (2001) et de l’Homme de la Mancha, l’année suivante, sont couronnées du Masque de la meilleure production du théâtre privé.

Codirecteur artistique du Théâtre Petit à Petit (théâtre de création devenu aujourd’hui le PàP) de 1981 à 1998, René Richard Cyr assure également de 1998 à 2004 la direction artistique et la codirection générale du Théâtre d’Aujourd’hui, vouée à la dramaturgie  québécoise.

En 2010, il adapte en théâtre musical et met en scène les Belles-Sœurs, d’après l’œuvre de Michel Tremblay, cette production lui vaut son quatrième Félix du metteur en scène de l’année décerné par l’ADISQ et les louanges unanimes de la critique parisienne.

Chantal Baril

© Karine Lévesque
THÉÂTRE Erreur sur la personne d'Isabelle Hubert (m.e.s. Michel Poirier, Théâtre Saint-Adèle) / Coco Chatel de Carl Ritchie (m.e.s. Michel Poirier, Théâtre Saint-Adèle) / Intouchables, adaptation d’Emmanuel Reichenbach (m.e.s. René Richard Cyr, Théâtre du Rideau Vert) / Août, un repas à la campagne de Jean-Marc Dalpé (m.e.s. Martine Beaulne, Compagnie Jean-Duceppe) / Jeanne d’Arc au bûcher de Paul Claudel et Arthur Honegger (m.e.s. Daniel Roussel, Kent Nagano, OSM) / Du bon monde de David Lindsay-Abaire (m.e.s. Pierre Bernard, Compagnie Jean-Duceppe) / Minuit chrétien de Tilly (m.e.s. René Richard Cyr, Jean  Duceppe) / Je voudrais me déposer la tête de Jonathan Harnois (m.e.s. Claude Poissant, Petit à Petit) / de Serge Boucher (m.e.s. René Richard Cyr, Compagnie Jean-Duceppe) / Billy l’Éclopé de Martin McDonagh (m.e.s. Monique Duceppe, Compagnie Jean-Duceppe) / Crime contre l’humanité de Geneviève Billette (m.e.s. Claude Poissant, Espace GO) / Nuit de chasse de Micheline Parent (m.e.s. René Richard Cyr, Théâtre d’Aujourd’hui) / Thérèse, Tom et Simon de Robert Gravel (m.e.s. Diane Lebeau, NTE) / Roberto Zucco de Bernard-Marie Koltès (m.e.s. Denis Marleau, FTA) / Les Ubs de Alfred Jarry (m.e.s. Denis Marleau, FTA) / L’homme qui n’avait plus d’amis de Robert Gravel (m.e.s. Robert Gravel, NTE) / Je suis à toi de Judith Thompson (m.e.s. Claude Poissant, Théâtre la Licorne) / J’écrirai bientôt une pièce sur les nègres de Jean-François Caron (m.e.s. Claude Poissant, Théâtre de Quat’ sous) TÉLÉVISION LMarche à l'ombre / Les beaux malaises de Martin Matte / Toute la vérité d'Annie Piérard et Bernard Dansereau / La galère de Renée-Claude Brazeau / Série Noire de François Létourneau et Jean-François Rivard / Une grenade avec ça de Martin Doyon, Jean Pelletier, Charles Gaudreau / KM/H d'A. Dubois, M. Forget, J-F. Pednault / Watatatow / Le Monde de Charlotte de Richard Blaimert / 2 frères d'Anne Boyer et Michel d’Astous / 4 et demi de Sylvie Lussier et Pierre Poirier CINÉMA Cité mémoires de Michel Lemieux et Victor Pilon / Miss Météo de François Bouvier / Ma vie en cinémascope de Denise Filiatrault DOUBLAGE Les Simpsons, voix de Millhouse et Paty (1985-2012) PRIX TEMPLE DE LA RENOMMÉE DE LA LNI, intronisée (2010) AU TNM L’École des femmes de Molière (m.e.s. René Richard Cyr)

Éric Bruneau

© Shayne Laverdière
THÉÂTRE Les Liaisons dangereuses de Christopher Hampton (m.e.s. Serge Denoncourt, Compagnie Jean-Duceppe) / Tom à la ferme de Michel Marc Bouchard (m.e.s. Claude Poissant, Théâtre d’Aujourd’hui) / Blanche-Neige et la Belle au Bois dormant, textes tirés de « Drames de princesses » d’Elfriede Jelinek (m.e.s. Martin Faucher, Espace GO) / Un simple soldat de Marcel Dubé (m.e.s. Jacques Rossi, Th. Denise-Pelletier / La Bordée) / Equus de Peter Shaffer (m.e.s. Daniel Roussel, Compagnie Jean-Duceppe) CINÉMA Gurov & Anna de Rafaël Ouellet / Le Règne de la beauté de Denys Arcand / Laurence Anyways de Xavier Dolan / Coteau rouge d’André Forcier / Gerry d’Alain Desrochers / Les Amours imaginaires de Xavier Dolan / Les Pieds dans le vide de Mariloup Wolfe / Ma fille, mon ange d’Alexis Durand-/ Les États-Unis d’Albert d’André Forcier TÉLÉVISION Mensonges I, II de Gilles Desjardins / 30 vies de Fabienne Larouche / Toute la vérité d’Annie Piérard et Bernard Dansereau / Tu m’aimes-tu de Steve Laplante et Frédéric Blanchette / Musée Eden de Gilles Desjardins / Aveux de Serge Boucher PRIX Prix Olivier-Reichenbach, décerné par les abonnés du TNM, pour son rôle du comte Johan Oxenstierna dans Christine, la reine-garçon, saison 2012-2013 Au TNM Christine, la reine garçon de Michel Marc Bouchard (m.e.s. Serge Denoncourt, 2012) / Élisabeth, roi d’Angleterre de Timothy Findley (m.e.s. René Richard Cyr, 2008 / La Dame aux camélias d’Alexandre Dumas fils (m.e.s. Robert Bellefeuille, 2006)

Louise Cardinal

© Izabel Zimmer
THÉÂTRE Le Vertige de E. Guinzbourg (m.e.s. Luce Pelletier, Théâtre de l’Opsis) / Enfantillages de François Archambault (m.e.s. Frédéric Blanchette, Petit Théâtre du Nord) / Viande à chien d’Alexis Martin et Frédéric Dubois (m.e.s. Frédéric Dubois, NTE) / Il Campiello de Goldoni (m.e.s. Serge Denoncourt, Théâtre de l’Opsis) / Andromaque de Racine (m.e.s Serge Denoncourt, Espace GO) / Oreste, the reality show de Serge Denoncourt d’après Euripide (m.e.s. Serge Denoncourt, Théâtre de l’Opsis) / L’Habilleur de R. Harwood (m.e.s. Serge Denoncourt, Compagnie Jean Duceppe / Oreste d’Euripe (m.e.s Luce Pelletier, Théâtre de l’Opsis) TÉLÉVISION 30 vies de Fabienne Larouche / Les Beaux Malaises de Martin Matte / Nouvelle Adresse de Richard Blaimert / Mémoires vives de Chantal Cadieux / Yamaska d’Anne Boyer et Michel D'Astous / Toute la vérité d’Annie Piérard et Bernard Dansereau / Apparences de Serge Boucher / Tout sur moi III de Stéphane Bourguignon / Destinées de Michelle Allen / Les Invincibles II et III de François Létourneau et Jean-François Rivard / Fortier IV de Fabienne Larouche AU TNM Christine, la reine-garçon de Michel Marc Bouchard (m.e.s. Serge Denoncourt, 2012)

Normand Carrière

© Jean-François-Dupuis
AU TNM Le Chant de Sainte Carmen de la Main de Michel Tremblay (m.e.s. René Richard Cyr) / Le Dindon de Feydeau (m.e.s. Normand Chouinard) /  Le Bourgeois gentilhomme de Molière (m.e.s  Benoit Brière) / Le mariage de Figaro de Beaumarchais (m.e.s Normand Chouinard) /Ubu roi d'Alfred Jarry (m.e.s. Normand Chouinard) / Jeanne Dark de Bertolt Brecht (m.e.s. Lorraine Pintal) / L'Opéra de Quat'sous de Bertolt Brecht (m.e.s. René Richard Cyr) / Un Chapeau de paille d’Italie d’Eugène Labiche (m.e.s. Daniel Roussel) THÉÂTRE Anna sous les Tropiques de Nilo Cruz (m.e.s. Jean Leclerc, Théâtre du Rideau Vert) / Treize à table de Marc-Gilbert Sauvajon (m.e.s Alain Zouvi, Théâtre du Rideau Vert) / Les grondements souterrains de Catherine Huard (m.e.s. Benoît Landry, Production In Extremis) / Le petit cirque de barbarie, La flotte de la reine... et L’ahurissant vertige de M. Maelström (textes et m.e.s. Claude Paiement, Théâtre Harpagon) / Le porteur de rêves d’Hélène Desperrier (m.e.s. Michel Cormier, Théâtre Parminou) / Les Fridolinades de Gratien Gélinas (m.e.l. Jacques Rossi, Théâtre Le Boléro) COMÉDIE MUSICALE Mary Poppins d'après P.L. Travers (m.e.s. Serge Postigo, Production Juste pour rire) / Les Événements de David Greig (m.e.s. Denis Bernard, Théâtre de la Manufacture) / Chantons sous la pluie de Betty Comden et Adolph Green (m.e.s. Denise Filiatrault, Production Juste pour rire) / La Mélodie du bonheur de Richard Rodgers et Oscar Hammerstein II (m.e.s. Denise Filiatrault, Production Juste pour rire) / La Cage aux folles de Harvey Fierstein et Jerry Herman (m.e.s. Denis Bouchard, Production Poulin-Sandlers) / Demain matin, Montréal m’attend de Michel Tremblay (m.e.s. Denise Filiatrault, Sortie 22) / Les Misérables d’après Victor Hugo (m.e.s. Richard Jay-Alexander, Production Mervish et Mackintosh) / Pélagie d’après le roman Pélagie-la-Charrette d’Antonine Maillet (m.e.s. Vincent De Tourdonnet, Production Two Planks and a Passion) / Viens-tu jouer dans ma cour? (texte et m.e.s. Louis-Georges Carrier, Théâtre de la Marjolaine)

Jean-Pierre Chartrand

THÉÂTRE  La Roulotte (direction Paul Buissonneau - 1969 ) / Don Juan de Molière (Comédie-Française) / Des souris et des hommes de J. Steinbeck (m.e.s. Georges Groulx, Nouvelle compagnie théâtrale) / Charbonneau et le chef de H. MacDonald (m.e.s. Paul Hébert, Compagnie Jean Duceppe) / Douze hommes en colère de Réginald Rose (m.e.s. Claude Maher, Compagnie Jean Duceppe) / Chacun son tour de Ray Cooney (m.e.s. Monique Duceppe, Compagnie Jean Duceppe) / Vol au-dessus d’un nid de coucou de Réginald Rose (m.e.s. Lorraine Pintal, Compagnie Jean Duceppe) / Sainte-Jeanne de George Bernard Shaw (Yves Desgagnés, Compagnie Jean Duceppe) / Ivanov de Tchekhov (m.e.s. Yves Desgagnés, Compagnie Jean Duceppe) / La Foire de Saint-Barthélémy de Ben Johnson (m.e.s. Guillermo de Andrea, Théâtre du Rideau Vert) / Drôle de couple de Neil Simond (m.e.s. Monique Duceppe, Compagnie Jean Duceppe) / La Comédie des animaux d’Antonine Maillet (m.e.s. Guillermo de Andréa, Théâtre du Rideau Vert) / Le Malade imaginaire de Molière (m.e.s. Guillermo de Andréa, Théâtre du Rideau Vert) / On ne badine pas avec l’amour de Musset (m.e.s.Danielle Fichaud, Compagnie de théâtre Longue Vue) / L’Auberge des morts subites de Félix Leclerc (m.e.s. Danielle Fichaud, Compagnie de théâtre Longue Vue) / Les Mains d’Edwige au moment de sa naissance de Wajdi Mouawad (m.e.s. André Brassard, Théâtre d’Aujourd’hui) / Le Malade imaginaire de Molière (m.e.s. Yvon Bilodeau, Compagnie de théâtre Longue Vue) / Le Vent et la tempête de Jérôme Laurence (m.e.s. Monique Duceppe, Compagnie Jean Duceppe) / L’Habilleur de Ronald Harwood (m.e.s. Serge Denoncourt, Compagnie Jean Duceppe) / Charbonneau et le chef de H. MacDonald (m.e.s. Claude Maher, Compagnie Jean Duceppe) / La Souricière d’Agatha Christie (m.e.s. Philippe Côté, Compagnie de théâtre Longue Vue) / Oncle Vania de Tchekhov (m.e.s. Yves Desgagnés, Compagnie Jean Duceppe) / Il n’y a plus rien de Robert Gravel (m.e.s. Claude Laroche, Théâtre du Rideau Vert) TÉLÉVISION Du tac au tac, André Dubois, Jean-Pierre Plante et Raymond Plante / Montréal, ville ouverte, Lise payette / Sous le signe du lion, Guy Fournier / L’Auberge du Chien noir, Sylvie Lussier et Pierre Poirier CINÉMA Une Job à temps plein d'André Melançon / Montréal vu par d'Atom Egoyan / La Vie après l’amour de Gabriel Pelletier / Le Petit Renne aux névroses de Renaud Plante AU TNM Le Barbier de Séville de Beaumarchais (m.e.s. René Richard Cyr) / Le Songe d’une nuit d’été de Shakespeare (m.e.s. Yves Desgagnés) / Les Joyeuses Commères de Windsor de Shakespeare (m.e.s. Yves Desgagnés) / Le Dindon de Feydeau (m.e.s. Normand Chouinard)

Sébastien Dodge

© Marie-Claude Hamel

THÉÂTRE INTERPRÈTE Voiture américaine de Catherine Léger (m.e.s. Philippe Lambert, Théâtre de la Banquette Arrière) / Grande écoute de Larry Tremblay (m.e.s. Claude Poissant, Théâtre PÀP) / Eden Motel de Philippe Ducros (m.e.s. Philippe Ducros, Production Hôtel-Motel) / Viande à chien, adaptation de Frédéric Dubois, Alexis Martin et Jonathan Gagnon (m.e.s. Frédéric Dubois, Théâtre des Fonds de Tiroirs et NTE) / Un homme et deux patrons de Richard Bean (m.e.s. Normand Chouinard, Juste pour rire) / Hamlet est mort de Ewald Palmetshofer (m.e.s. Gaétan Paré, Théâtre Aux Écuries) / Dissidents de Philippe Ducros (m.e.s. Patrice Dubois, Théâtre PÀP) / Piaf de Pamela Gems (m.e.s. Jacques Rossi, Théâtre Rougemont) / Blanche Neige d'Evelyne de la Chenelière (m.e.s. Martin Faucher, Espace GO) / Une fête pour Boris de Thomas Bernhard (m.e.s. Denis Marleau, Usine C, C.N.A. Ottawa) / La fête sauvage de Mathieu Gosselin (m.e.s. Claude Poissant, Théâtre de la Banquette Arrière) / Britannicus de Jean Racine (m.e.s. Martin Faucher, Théâtre Denise-Pelletier) / Trace de cloune de Francis Monty (m.e.s. Francis Monty, Théâtre de la Pire Espèce) / Americano Buffalo de David Mamet (m.e.s. Mathieu Gosselin, Théâtre de la Pacotille) TEXTE ET MISE EN SCÈNE Damnatio Memoriae (Théâtre de la Banquette Arrière) / Dominion (Espace Libre) / La genèse de la rage (Théâtre de la pacotille) / Suprême Deluxe (Théâtre de La Pacotille) TÉLÉVISION Madame Lebrun, adaptation Maryse Warda / Vrak la vie, Pierre Hébert / 30 vies, Fabienne Larouche / Émilie (websérie), Francis Delfour / Une grenade avec ça, Martin Doyon, Jean Pelletier, Charles Gaudreau / Providence, Chantal Cadieux / Smash, Daniel Lemire / Rumeurs, Isabelle Langlois AU TNM Le Journal d’Anne Frank d'Éric-Emmanuel Schmitt (m.e.s. Lorraine Pintal) / Huis clos de Jean-Paul Sartre (m.e.s. Lorraine Pintal) / L'Imprésario de Smyrne de Carlo Goldoni (m.e.s. Carl Béchard) / Ubu Roi d’Alfred Jarry / L’Hôtel du libre-échange de Georges Feydeau (m.e.s. Normand Chouinard)

Benoît Drouin-Germain

© Marie-Andrée Lemire
AU TNM Le Journal d'Anne Frank d'Eric-Emmanuel Schmitt (m.e.s. Lorraine Pintal) / Le Balcon de Jean Genet (m.e.s. René Richard Cyr) THÉÂTRE Tribus de Nina Raines (m.e.s. Frédéric Blanchette, LAB87) / L'histoire révélée du Canada français 1608-1998 d'Alexis Martin (m.e.s. Daniel Brière, NTE) / Les Atrides d'Eschyle, Euripide, Sénèque et Sophocle (m.e.s. Louis-Karl Tremblay, Théâtre Point d'Orgue) / Les Dishwasheurs de Morris Panych (m.e.s. Stéphane Demers, Théâtre Momentum) / Scrap de Mathieu Leroux (m.e.s. Mathieu Leroux, Les Néos) / Contre le temps de Geneviève Billette (m.e.s. René Richard Cyr, Théâtre d'Aujourd'hui) / Yellow Moon, la ballade de Leila et Lee de David Greig (m.e.s. Sylvain Bélanger, La Manufacture) / Provincetown Playhouse, juillet 1919, j'avais 19 ans de Normand Chaurrette (m.e.s. Carole Nadeau, Théâtre Le Pont-Bridge) / Il était trois fois de Jacqueline Gosselin (m.e.s. Jacqueline Gosselin et Robert Dion, Dynamo Théâtre) / Bang Boy, Bang ! d'Ed Roy (m.e.s. Michel Lefebvre, Youtheatre) TÉLÉVISION O' de Josée Fréchette / L'Appart du 5e d'Emmanuel Aquin et Stéphane Simard / Mensonges de Gilles Desjardins / Toute la vérité  d'Annie Piérard & Bernard Dansereau CINÉMA Qu'est-ce qu'on fait ici, réalisation Julie Hivon PRIX Prix de la critique de l'AQCT 11-12 pour son interprétation dans Contre le temps

Milène Leclerc

© Nicolas Paquet
FORMATION École nationale de théâtre du Canada THÉÂTRE Ils étaient tous mes fils d'Arthur Miller (m.e.s. Frédéric Dubois, Compagnie Jean-Duceppe) / Belles Sœurs de Michel Tremblay (m.e.s. René Richard Cyr, Théâtre d’Aujourd’hui) / Le Tour du monde en 80 jours de Jules Vernes (m.e.s. Frédéric Bélanger, Théâtre Advienne que pourra et Théâtre Denise-Pelletier) / Le Distrait de Jean-François Regnard (m.e.s. Frédéric Bélanger, Théâtre Advienne que pourra) / Chante avec moi d'Olivier Choinière (m.e.s. Olivier Choinière, L’Activité) / Pour en finir avec Alexis Martin, collectif d’auteurs  (m.e.s. Charles Dauphinais, Théâtre Sans domicile fixe) / Pour en finir avec Feydeau, collectif d’auteurs (m.e.s. Charles Dauphinais, Théâtre Sans domicile fixe) / Pour en finir avec Shakespeare, collectif d’auteurs (m.e.s. Charles Dauphinais, Théâtre Sans domicile fixe) / Bob de René-Daniel Dubois (m.e.s. René Richard Cyr, Théâtre d'Aujourd'hui) / Le Vrai monde de Michel Tremblay (m.e.s. René Richard Cyr, Compagnie Jean-Duceppe) TÉLÉVISION Les Bobos de Marc Labrèche et Marc Brunet / Tout sur moi de Stéphane Bourguignon / C.A. de Louis Morissette / La Promesse de Danielle Trottier/ Une grenade avec ça de Martin Doyon, Jean Pelletier, Charles Gaudreau AU TNM Le Chant de Saint Carmen de la Main de Michel Tremblay (m.e.s. René Richard Cyr) / Beaucoup de bruit pour rien de Shakespeare (m.e.s. René Richard Cyr)

Jean-Philippe Lehoux

© Francis-William Rhéaume
FORMATION École nationale de théâtre du Canada en écriture dramatique THÉÂTRE Normal de Jean-Philippe Lehoux (m.e.s. Philippe Lambert, Théâtre Hors Taxes et La Manufacture) / Intouchables d'Emmanuel Reichenbach (m.e.s. René Richard Cyr, Théâtre du Rideau Vert) / Napoléon voyage de Jean-Philippe Lehoux (m.e.s. Philippe Lambert et Jean-Philippe Lehoux, Théâtre Hors Taxes) / L'Île au trésor de R.L. Stevenson (m.e.s. Vincent-Guillaume Otis, Picouille Théâtre) / Pick-Up, collectif d'auteurs (m.e.s. collective, Théâtre SDF) / Lettres ouvertes, poings fermés, collectif d’auteurs (m.e.s. Louis Champagne, Festival Jamais Lu) / Les Zurbains 2011 (m.e.s. Monique Gosselin, Théâtre Le Clou) / Pour en finir avec... d'Emmanuel Reichenbach (m.e.s. Charles Dauphinais, Théâtre SDF) PRIX Prix du public au Festival annuel d’innovation théâtrale de l’Assomption pour Napoléon voyage (2015) / Finaliste au Prix Louise-Lahaye 2015 pour Le chant du koï / Prime à la création Gratien-Gélinas pour L’écolière de Tokyo (2013)

Macha Limonchik

© Monic Richard

THÉÂTRE Lettres d'Amour d'Évelyne de la Chenelière (m.e.s. David Bobbé, Espace GO et CDN de Rouen) / Grande écoute de Larry Tremblay (m.e.s. Claude Poissant, Théâtre PàP) / Les Muses orphelines de Michel Marc Bouchard (m.e.s. Martine Beaulne, Duceppe) / Du vent entre les dents d’Emmanuelle Jimenez (m.e.s. Martin Faucher, Théâtre d’Aujourd’hui) / Des fraises en janvier d’Evelyne de la Chenelière (m.e.s. Philippe Soldevila, Duceppe et Théâtre d’Aujourd’hui) / Mademoiselle Eileen Fontenot pour les dix sous de la liberté d’Erik Charpentier (m.e.s. Jean-Frédéric Messier, Théâtre d’Aujourd’hui) / (Oncle) Vania d’Howard Barker (m.e.s. Serge Denoncourt, Théâtre de l’Opsis) / Willy Protagoras enfermé dans les toilettes de Wajdi Mouawad (m.e.s. Wajdi Mouawad, Théâtre d’Aujourd’hui) / Albertine, en cinq temps de Michel Tremblay (m.e.s. Martine Beaulne, Espace GO) / Les Sept Branches de la Rivière Ota (texte et m.e.s. Robert Lepage, Ex Machina) / Les Cycles de Shakespeare (m.e.s. Robert Lepage, Théâtre Repère) / L’Homme laid de Brad Fraser (m.e.s. Derek Goldby, Théâtre de Quat’Sous) TÉLÉVISION Fatale-Station, Stéphane Bourguignon / Nouvelle Adresse, Richard Blaimert / En thérapie, Nadine Bismuth / Tout sur moi, Stéphane Bourguignon / Pure laine, Martin Forget / La vie, la vie, Stéphane Bourguignon / 2 frères, Anne Boyer et Michel d’Astous / L’Ombre de l’épervier, Guy Fournier et Robert Favreau / Le Volcan tranquille, Pierre Gauvreau / Ces enfants d’ailleurs, Claude Fournier / Urgence, Fabienne Larouche et Réjean Tremblay PRIX Gémeaux pour la meilleure interprétation féminine rôle de soutien pour Nouvelle Adresse / Gémeaux pour la meilleure interprétation féminine pour les médias numériques : fiction pour Féminin/Féminin / Prix du public étudiant du Théâtre Denise-Pelletier pour Musique pour Rainer Maria Rilke / Prix Gascon-Roux TNM - Interprétation féminine - Beaucoup de bruit pour rien / Masque de l’interprétation féminine dans un rôle de soutien pour Du vent entre les dents AU TNM Caligula d’Albert Camus (m.e.s. René Richard Cyr) / Beaucoup de bruit pour rien de Shakespeare (m.e.s. René Richard Cyr) / Une adoration de Nancy Huston (m.e.s. Lorraine Pintal) / L’Échange de Paul Claudel (m.e.s. Martin Faucher) / La Mégère apprivoisée de Shakespeare (m.e.s. Martine Beaulne) / Le Balcon de Jean Genet (m.e.s. René Richard Cyr)

Benoît McGinnis

© Jocelyn Michel

THÉÂTRE Silence en coulisses! de Michael Frayn (m.e.s. Benoit Brière, Théâtre du Vieux-Terrebonne) / Le Fou de Dieu de Stéphane Brulotte (m.e.s. Marc Béland, Théâtre Il va sans dire) / Britannicus de Racine (m.e.s. Martin Faucher, Théâtre Denise-Pelletier) / Les Feluettes de Michel Marc Bouchard (m.e.s. Frédéric Dubois, Théâtre de La Bordée) / Le Goûteur de Geneviève Billette (m.e.s. Claude Poissant, Théâtre PàP) AVEC RENÉ RICHARD CYR  Contre le temps de Geneviève Billette (Théâtre d'Aujourd'hui) / Excuse-moi de Serge Boucher (Compagnie Jean-Duceppe) / Amadeusde Peter Shaffer, Le Vrai Monde? de Michel Tremblay,  de Serge Boucher (Compagnie Jean Duceppe) / Bob de René-Daniel Dubois, Avec Norm' de Serge Boucher (Théâtre d'Aujourd'hui) / Frères de sang (Productions Libretto) TÉLÉVISION Les Hauts et les bas de Sophie Paquin de Richard Blaimert / Aveux de Serge Boucher / Trauma de Fabienne Larouche / Belle-Baie de Renée Blanchard /30 vies de Fabienne Larouche CINÉMA La Vie avec mon père et Le Banquet de Sébastien Rose / Route 132 de Louis Bélanger / Les Amours imaginaires de Xavier Dolan / L'Empire Bo$$é de Guy A. Lepage PRIX Prix Gascon-Roux pour son interprétation de Hamlet / Prix de la relève Olivier Reichenbach pour Une adoration de Nancy Huston (Théâtre du Nouveau Monde) / Prix du public étudiant pour Britannicus de Racine (Théâtre Denise-Pelletier) AU TNM Caligula d'Albert Camus (m.e.s. René Richard Cyr) / Roméo et Juliette de Shakespeare et Les Trois Mousquetaires d'Alexandre Dumas (m.e.s. Serge Denoncourt, avec Juste pour rire) / Le Chant de Sainte Carmen de la main de (Tremblay/Cyr/Bélanger, Productions Spectra Musique) / Being at home with Claude de René Daniel Dubois (m.e.s. Frédéric Blanchette) / Le Roi se meurt d'Eugène Ionesco (m.e.s. Frédéric Dubois) / Hamlet de Shakespeare, trad. Jean Marc Dalpé (m.e.s. Marc Béland) / Une Adoration de Nancy Huston (m.e.s. Lorraine Pintal)

Étienne Pilon

© Lawrence Arcouette

THÉÂTRE Après de Serge Boucher (m.e.s. René Richard Cyr, Centre du Théâtre d'Aujourd'hui) / Five Kings d'Olivier Kemeid, d'après l'oeuvre de Shakespeare (m.e.s. Frédéric Dubois (Théâtre PÀP, Théâtre des Fonds de Tiroirs et Trois Tristes Tigres) /  Frankenstein de Nick Dear (m.e.s. Jean Leclerc, Théâtre du Trident) / Nathan (texte et m.e.s. Emmanuel Schwartz, Abé Carré Cé Carré) / The Dragonfly of Chicoutimi de Larry Tremblay (m.e.s. Claude Poissant, Théâtre PÀP) / Bob de René-Daniel Dubois (m.e.s. René Richard Cyr, Théâtre d’Aujourd’hui) CINÉMA Le rang du lion, réalisation Stéphane Beaudoin / Nouvelles, nouvelles, réalisation Olivier Godin TÉLÉVISION Destinées de Michelle Allen / La Promesse de Danielle Trottier AU TNM Richard III de Shakespeare (m.e.s. Brigitte Haentjens, Sibyllines, théâtre de création)

Denis Roy

© Monic Richard
THÉÂTRE On ne badine pas avec l’amour d’Alfred de Musset (m.e.s. Claude Poissant, Denise-Pelletier) / De Corneille à Feydeau en passant par Molière (m.e.s. Martin Lavigne, La Comédie Humaine) / Des Souris et des hommes de John Steinbeck (m.e.s. Michèle Deslauriers, Tournée québécoise) / Une Partie avec l’empereur de Stéphane Brulotte (m.e.s. Stéphane Brulotte, Jean Duceppe et Théâtre Il va s’en dire) / Une Maison propre de Sarah Rhul (m.e.s. Martin Faucher, Théâtre de l’Opsis) / Électre ou la chute des masques de Marguerite Yourcenar (m.e.s. Denise Guilbault, Théâtre du Trident) / de Serge Boucher (m.e.s. René richard Cyr, Jean Duceppe) / Gertrude (Le cri) d’Howard Barker (m.e.s. Serge Denoncourt, Espace GO) / Les Femmes savantes de Molière (m.e.s. Martin Faucher, Denise-Pelletier) / Les Feluettes de Michel-Marc Bouchard (m.e.s. Serge Denoncourt, Espace GO) / Lorenzaccio de Alfred de Musset (m.e.s. Claude Poissant, Denise-Pelletier et CNA) / La Tempête de Shakespeare (m.e.s. Guillermo de Andrea, Rideau Vert) / Une Maison de poupée de Ibsen (m.e.s. François Barbeau, Rideau Vert) / Les Fourberies de Scapin de Molière (m.e.s. Denise Filiatrault, Théâtre Saint-Denis II) / Des Restes humains non-identifiés et la véritable nature de l’amour de Brad Fraser (m.e.s. André Brassard, Théâtre de Quat’sous) TÉLÉVISION Belle-baie de Renée Blanchar / Toute la vérité d'Annie Piérard et Bernard Dansereau / Une grenade avec ça? de Martin Doyon, Jean Pelletier, Charles Gaudreau / Les Invincibles de François Létourneau et Jean-François Rivard / Le Cœur découvert de Michel Tremblay / Sous le signe du lion de Françoise Loranger / Watatatow, collectifs d’auteurs / Les Hhéritiers Duval de Guy Fournier CINÉMA Monica la mitraille de Pierre Houle AU TNM Le Bbalcon de Jean Genet (m.e.s. René Richard Cyr) / L’Opéra de quat’sous de Bertolt Brecht et Kurt Weill (m.e.s. Robert Bellefeuille) / La vie est un songe de Pedro Calderon de la Barca (m.e.s. Claude Poissant) / La Mégère apprivoisée de Shakespeare (m.e.s. Martine Beaulne) / Le Marchand de Venise de Shakespeare (m.e.s. Daniel Roussel) / Les Paravents de Jean Genet (m.e.s. André Brassard)

Rebecca Vachon

© Maxime Côté

FORMATION École nationale de théâtre du Canada (2016) THÉÂTRE Après le temps une création de Clara Prévost Dubé et Rebecca Vachon (m.e.s. Clara Pévost, Productions Fil d’or) / Kak zakalyalas stal – Comment l’acier fût trempé de Nicholaï Ostrovsky (m.e.s. Boris Konstantinov et Evgeni Ibragimov, Théâtre de marionnettes de Moscou) / Serait-ce moi seigneur? de Rodrigo Garcia (m.e.s. Nicolas Cantin, Usine C) / Oreste de Sophocle (m.e.s. Mathieu Larrivée, École Nationale de théâtre) / Blackbird de David Harrower (m.e.s. Téo Spychalski, Groupe La Veillée) AU TNM Caligula d’Albert Camus (m.e.s. René Richard Cyr)

Marie-Hélène Dufort

Assistance à la mise en scène et régie / Diplômée en production de l’École nationale de théâtre du Canada en 2001, Marie-Hélène Dufort a depuis treize ans travaillé comme assistante à la mise en scène et régisseure au sein de plus de quatre-vingts productions théâtrales montréalaises. Elle a aussi touché au domaine de l’humour (galas Juste pour rire), de la télévision (Soirées des Masques) et du ballet (Les Grands Ballets Canadiens). Elle a notamment assisté plusieurs metteurs en scène, dont Martin Faucher, Claude Poissant, René Richard Cyr, Frédéric Blanchette, Denis Bernard, Michel Monty, Dominic Champagne, Maxime Denommé et Denise Fililatrault. Depuis 2007, elle est directrice de production du Théâtre de la Manufacture. Being at home with Claude est sa troisième production au Théâtre du Nouveau Monde et sa septième collaboration avec Frédéric Blanchette. / AU TNM Le Balcon de Jean Genet (m.e.s. René Richard Cyr) / L'Échange de Paul Claudel (m.e.s. Martin Faucher)

Pierre-Étienne Locas

Décor et accessoires / Gradué de l'École Nationale de Théâtre du Canada en 2005, Pierre-Etienne Locas conçoit depuis des décors, costumes, marionnettes et accessoires pour la scène. THÉÂTRE J'accuse d'Annick Lefebvre (m.e.s. Sylvain Bélanger, Théâtre d'Aujourd'hui) / Bob de René-Daniel Dubois (m.e.s. René Richard Cyr, Théâtre d'Aujourd'hui) / Opium_37 de Catherine Léger (m.e.s. Éric Jean, Théâtre de Quat'Sous) / L'effet des rayons gamma sur les vieux garçons de Paul Zindel (m.e.s. René Richard Cyr, Théâtre du Rideau Vert) / Le Vrai Monde ? de Michel Tremblay (m.e.s. René Richard Cyr, Compagnie Jean Duceppe) / Félicité d’Olivier Choinière (m.e.s. Sylvain Bélanger, Théâtre de la Manufacture) / Corps étrangers de Pascal Brullemans (m.e.s. Éric Jean, Théâtre de Quat’Sous) / W;t de Margaret Edson (m.e.s. Denise Guilbault, Théâtre de Quat’Sous) / Il était trois fois de Jacqueline Gosselin (m.e.s. J. Gosselin et R. Dion, DynamO Théâtre) OPÉRA Don Giovanni de Mozart et The Turn of the Screw de Benjamin Britten (mises en scène René Richard Cyr, Opéra de Montréal) PRIX Prix de la relève Olivier Reichenbach pour la scénographie de Elizabeth, roi d'AngleterreMETAs - Outstanding set design 2014-2015 pour la conception du décor de Travesties (Segal centre) / Masques Révélation de l’année et Conception du décor pour Wit AU TNM Le Balcon de Jean Genet (m.e.s. René Richard Cyr) / Le Chant de Sainte Carmen de la Main de Tremblay/Cyr/Bélanger  / Elizabeth, roi d'Angleterre de Timothy Findley (m.e.s. René Richard Cyr)

Mérédith Caron

© Carl Lessard
Costumes / Avec plus de 150 collaborations à son actif, Mérédith Caron est assurément l’un des chefs de file dans le domaine de la création de costumes. Depuis le début de sa carrière à la fin des années soixante-dix, elle crée principalement pour le théâtre, le cinéma et l’opéra. Elle travaille avec des metteurs en scène émérites dontPierre Bernard, Serge Denoncourt, Robert Lepage, Martine Beaulne, Denise Guilbault, René Richard CyrAndré Brassard et Daniele Finzi Pasca, de même qu’avec Richard Monette au prestigieux Stratford Festival. Elle a aussi conçu les costumes de spectacles très remarqués dont Nomade et Rain pour le Cirque Eloize et le spectacle Criss Angel-Believe du Cirque du Soleil, à Las Vegas. L’excellence de son travail lui a valu d’être lauréate de nombreux prix importants tels qu’un Gémeaux, cinq Gascon-Roux et deux Masques. Mérédith Caron enseigne l’histoire de l’art et la conception de costumes à l’École nationale de théâtre du Canada depuis une quinzaine d’années et plus récemment à l’université Concordia.

Erwann Bernard

© Daniel Parent

Éclairages / Collaborateur à la conception d’éclairage et éclairagiste de tournée pour plusieurs metteurs en scène et compagnies de théâtre et de danse THÉÂTRE Mommy et Chante avec moi d'Olivier Choinière (L'ACTIVITÉ) / Contre le temps de Geneviève Billette (m.e.s. René RIchard Cyr, Théâtre d'Aujourd'hui)  / Silence Radio  de la Banquette arrière (m.e.s. Geoffrey Gaquerre, Théâtre de la Banquette arrière) AVEC CLAUDE POISSANT Tom à la ferme de Michel Marc Bouchard (Théâtre d'Aujourd'hui) / Dragonfly of Chicoutimi de Larry Tremblay (Théâtre PàP) / Rouge Gueule d'Étienne Lepage  (Théâtre PàP) VARIÉTÉ Le Blues d'la métropole ( m.e.s Serge Denoncourt ) / 12 Hommes rapaillés ( m.e.s. Marc Béland ) DANSE Trois Territoires quotidiens d’Estelle Clareton et Harold Rhéaume (Création Caféine) EXPOSITIONS Musée National de Singapore / Musée de l’automobile de Turin PRIX Prix de la relève Olivier Reichenbach du TNM (2011) / Prix des abonnés de la Carte Première pour les éclairages de la pièce Le Nid AU TNM L'Opéra de quat'sous de Bertolt Brecht et Kurt Weill (m.e.s. Robert Bellefeuille) / Rhinocéros d'Eugène Ionesco (m.e.s. Jean-Guy Legault)

Michel Smith

Musique originale

Angelo Barsetti

Maquillages et coiffures / Issu des arts plastiques, il se fait connaître dans les milieux de la danse et du théâtre comme maquilleur. Depuis plus de vingt ans, il collabore auprès de metteurs en scène tels André Brassard, René Richard Cyr, Eric Jean, Claude Poissant et développe une grande fidélité avec Denis Marleau, Brigitte Haentjens et Wajdi Mouawad, pour lequel il creé les maquillages de Willy Protagoras enfermé dans les toilettes, Rêves et Le Sang des Promesses. Il est aussi très lié aux chorégraphes Catherine Tardif, Sylvain Emard et Louise Bédard. Angelo Barsetti se consacre de plus en plus à la photographie. AU TNM Les Femmes savantes de Molière (m.e.s. Denis Marleau et Stéphanie Jasmin) / L'Histoire du roi Lear de William Shakespeare (m.e.s. Denis Marleau et Stéphanie Jasmin) / La Trilogie des femmes d'après Sophocle (adaptation et m.e.s. Wajdi Mouawad) / Hamlet de William Shakespeare (m.e.s. Marc Béland ) / Incendies (texte et m.e.s. Wajdi Mouawad) / La Dame aux camélias de René de Ceccatty (m.e.s. Robert Bellefeuille) / Antoine & Cléopâtre de William Shakespeare (m.e.s. Lewis Furey) / et plusieurs autres...

« Du grand théâtre »  – Valérie‑Micaela Bain, RDI Info, ICI RDI

« (René Richard Cyr) nous propose ici une production où l’intelligence est au service du théâtre (...) Cyr a choisi une distribution de haut calibre pour livrer ce texte (...) Éric Bruneau est excellent dans le rôle de Hélicon. (...) Benoît Drouin‑Germain apporte une belle sensibilité au jeune poète Scipion. (...) Étienne Pilon incarne avec autorité le lucide militaire Cherea. (...) Macha Limonchik joue avec douceur et sensualité la maîtresse de Caligula. (...) Si le pouvoir de Caligula est sans limites, le talent de cet acteur (Benoît McGinnis) est infini. » - Luc Boulanger, La Presse

« À ne pas manquer, sans réserve aucune… Benoît McGinnis... plus grand que nature ! » - Francine Grimaldi, Samedi et rien d'autre, ICI Radio‑Canada Première

« ...le jeu de Benoît McGinnis est époustouflant ! » - Micheline Rouette, Alternative Rock Press

« Vous devriez y aller ne serait‑ce que pour la performance de Benoît McGinnis. » - Émilie Perreault, Puisqu’il faut se lever, 98.5 FM

« Dès que le rideau se lève, le spectateur est tenu sur un fil à haute tension pendant 1h45 (...) brillantissime Benoît McGinnis (...) Des jeux d’acteurs de grande qualité (...) Cette production de chair et de sang jouée magistralement s’inscrit parmi les plus vibrantes, les plus dérangeantes et les plus déstabilisantes présentées au TNM en cette saison 2016-2017. (...) À voir absolument. » - Christiane Chevrette, Nightlife.ca

« (…) Benoît McGinnis exceptionnel, souverain, triomphal, parcourant la scène comme un enfant sauvage. » - Élie Castiel, revuesequences.org

« Dès la première scène, le ton est donné : le spectacle sera brut et métallique, sombre et contemporain, plus rock que classique. (...) McGinnis atteint un état de grâce dont on se sent privilégié d’être témoin. » - Christian Saint‑Pierre, Le Devoir

« René Richard Cyr se renouvelle encore... tous les comédiens sont bons... c'est un travail colossal... Précipitez‑vous ! » - Rafaële Germain, Culture-club, ICI Radio‑Canada Première

« L’incarnation de Caligula par Benoît McGinnis est magistrale, élevant ainsi ce comédien au rang des monstres sacrés, parce qu’il faut bien appartenir à cette race d’acteurs d’exception pour rendre avec justesse et nuance toute la démesure de pareils personnages. (...) Les costumes de Mérédith Caron expriment bien le passage de la sérénité à la folie, tout comme les décors (Pierre‑Étienne Locas) qui, mis à part les deux seuls moments purs et lumineux, avant et après l’empire du tyran, placent le reste de l’action dans un sous-sol, belle métaphore de l’obscurantisme. »- Jean‑Claude Côté, revuejeu.org

« Les premières minutes de la pièce… c’est un coup de poing. Ça rappelle le travail d’un metteur en scène italien… Romeo Castellucci (...) Si vous voulez en prendre plein la gueule, mais surtout pour voir un excellent comédien qui est vraiment dans un état de grâce..., Benoît McGinnis, c’est à voir au TNM… » - Katerine Verebely, Gravel le matin, ICI Radio‑Canada Première

« Benoît McGinnis, magistral (...) un saisissant acte de bravoure. (...) accomplissement théâtral que l’on peut sans exagérer qualifier de chef-d’œuvre. (...) Du grand théâtre ! » - Gilles G. Lamontagne, sorstu.ca