Demain matin, Montréal m’attend

Texte MICHEL TREMBLAY
Musique FRANÇOIS DOMPIERRE
Adaptation et mise en scène RENÉ RICHARD CYR

Une production Spectra Musique
En collaboration avec le Théâtre du Nouveau Monde

Distribution Geneviève Alarie, Hélène Bourgeois-Leclerc, Kathleen Fortin, Michelle Labonté, Christian Laporte, Marie-Andrée Lemieux, Benoît McGinnis, Laurent Paquin, Le choeur :, Bryan Audet, Geneviève Beaudet, Guillaume Borys, Jade Bruneau, Marie-Pierre de Brienne, José Dufour, Myriam Fournier, Gabriel Lemire, Les musiciens :, Chris Barillaro, Paul Carter, Peter Colantonio, Mario Hébert, François Marion

Durée du spectacle
1 h 50

Une présentation

Une collaboration

Les échos

« L’une des grandes réussites de cette version réside justement dans le contraste entre cet aspect plus dramatique, et la nature d’un spectacle très coloré, où l’humour tient une grande place. (…) Marie‑Andrée Lemieux se distingue avec aplomb (…) Hélène Bourgeois Leclerc fait flèche de tout bois (…) l’on ne peut faire autrement que se rappeler à quel point cet univers de Tremblay fait partie de notre ADN collectif. L’excellente distribution d’ensemble mord visiblement à belles dents dans le texte. (…) Sur le plan musical, il convient de souligner aussi l’excellent travail de Chris Barillaro (…) En 110 minutes bien tassées et sans entracte, René Richard Cyr a su faire de Demain matin, Montréal m’attend, on l’aura compris, un excellent divertissement. » – Marc‑André Lussier, La Presse

Lire la suite

La légende de la Main

On connaît tous le refrain « Demain matin, Montréal m’attend ! », l’entraînant prélude de cette traversée d’un Montréal mythique, celui des clubs clinquants, des plaisirs illicites et des marginaux flamboyants. Grâce à la puissance d’évocation de la musique, René Richard Cyr a su projeter Les Belles-soeurs et Sainte Carmen de la Main dans de nouvelles dimensions ; il aborde maintenant avec son unique sens du spectacle et sa profonde connaissance du coeur humain la célèbre comédie musicale de Michel Tremblay et François Dompierre. Une façon superbement théâtrale de célébrer les 375 ans de Montréal !

Louise Tétrault est folle de joie ! Elle vient de remporter un concours d’amateurs. Sur-le-champ, son trophée à la main, elle décampe de Saint-Martin-au-Large et de sa job de waitress pour aller à Montréal retrouver sa soeur Rita. Or son aînée, qui chante sur la Main sous le nom de Lola Lee, n’a aucune envie d’avoir dans les pattes une version plus jeune d’elle-même. Elle entreprend alors de décourager sa cadette en l’emmenant dans les endroits très peu glorieux – du club de travestis miteux au bordel minable – où elle a dû travailler pour se faire une place dans le showbiz. Sur scène, une troupe de 21 comédiens et musiciens aussi colorée que la Main un soir de party, où l’on remarque, pour la première fois au TNM, Hélène Bourgeois-Leclerc, Laurent Paquin et Marie-Andrée Lemieux.

* * *
Conception Chris Barillaro, Jean Bard, Judy Jonker, Erwann Bernard, Sylvain Émard, Félix Fradet-Faguy (Normal Studio), Julie Measroch, Angelo Barsetti, Carol Gagné | Assistance à la mise en scène Lou Arteau

Michel Tremblay

LE PASSEUR DE MODERNITÉ Le phénomène s’observe partout au Québec. Une pièce de Michel Tremblay s’apprête-t-elle à revivre qu’une atmosphère unique s’empare de la salle, comme si le public mijotait dans l’attente fébrile de nouvelles croustillantes ou alarmantes de la famille… Figure clé de notre littérature, Tremblay est sans conteste notre grand « classique » de la scène. Et il est prolifique, sa plume n’est pas avare. Son fonds publié totalise vingt-huit œuvres dramaturgiques, trois comédies musicales, deux bonnes douzaines de romans et recueils de nouvelles, un recueil de contes, sept scénarios de film, vingt-trois traductions et adaptations de textes étrangers, un livret d’opéra et les paroles d’une douzaine de chansons. Le Québec ne serait pas ce qu’il est sans Michel Tremblay. Le monde non plus ne serait pas tout à fait le même. Traduite en une trentaine de langues, son œuvre n’a pas fini de remuer les consciences d’ailleurs. C’est le propre des écrivains universels. Tremblay est de ces auteurs qui par la justesse, la vivacité du coloris poétique et l’audace de leurs perceptions suscitent des questions neuves et ouvrent des espaces à la refondation du monde. Échos de la critique ________________________________________ Autour de l’œuvre de Michel Tremblay depuis sa création en 1984 « Sa structure évoque la composition du chœur grec. C'est une pièce magnifiquement écrite de laquelle se dégage un rythme musical particulier. […] Albertine, c'est un concerto à cinq voix. » Eza Paventi, Cahiers de théâtre JEU, n°83, Juin 1997 « La partition textuelle d'Albertine, en cinq temps choisit de suivre la conscience démultipliée et tendue comme un arc de cette femme perpétuellement en quête du sens à donner à sa vie. Le coup de génie de l'auteur a été de tresser les voix des différents âges d'Albertine, qui deviennent ainsi la vivante machine à introspection d'une existence tiraillée entre la rage et la culpabilité, la protestation d'innocence et le besoin de comprendre, la résignation et la révolte.[…] Albertine fait le bilan de sa vie et, ce faisant, elle transcende son existence propre, se hisse au niveau universel de l'être traqué face au vide. » Gilbert David, Le Devoir, 7-8 octobre 1995 « Ne lésinons pas sur les mots : onze ans après sa création, Albertine, en cinq temps s'impose comme le chef-d'œuvre de Michel Tremblay : sa pièce dont la forme est la plus aboutie, et où le propos trouve son accomplissement le plus émouvant. Cette introspection sensible et âpre dans la vie d'une femme est sertie dans une structure imparable, audacieuse sans formalisme, complexe sans tarabiscotage. Jamais Tremblay n'avait autant élevé la misère de vivre au rang de grand art. La douleur atteint ici une pureté nue. […] Tour de force de ce texte, qui atteint une telle magnitude dans l'évocation d'un drame raconté en différé. L'idée de base est brillante. […] Tremblay y porte à son paroxysme son don pour l'exploration de la psyché féminine. » Marie Labrecque, Voir, du 12 au 18 octobre 1995 « Chef-d'œuvre, œuvre capitale, nécessitant la pleine maîtrise de son art. Perfection. Nous retrouvons toutes ces qualités dans Albertine, en cinq temps. Tremblay démontre que la structure d'une création théâtrale n'a plus de secret pour lui. […] Une grande pièce, une pièce capitale sur la condition de la femme écrite par un homme, une pièce universelle. » Raymond Bernatchez, La Presse, 17 novembre 1987 « Tel une quintette à cordes, les cinq voix d'Albertine se rejoignent, se dénouent, s'enchevêtrent, se fuient, se retrouvent, s'isolent pour ne s'unir qu'une seule fois, à la fin, en un soupir à peine perceptible où à travers les temps, peut-être, elles sont telles qu'en elles mêmes la vie les a faite unique, seule. […]Michel Tremblay n'a jamais atteint aussi clairement cette illustration de "l'interdit d'exprimer" qui sous-tend son œuvre. Avec une écriture d'une formidable précision dans l'émotion, qui forme comme des pans de vie qui s'ajoutent, se complètent en autant de rythmes comme une musique qui va du moderato au scherzo, il amène les personnages à s'offrir au spectateur dans une zone où plus rien de les libère. » Robert Lévesque, Le Devoir, 17 novembre 1984

François Dompierre

À la vue de son œuvre et de sa carrière, le terme de virtuose ne semble pas usurpé pour qualifier François Dompierre. En signant la musique de plus d’une cinquantaine de films (Le Déclin de l’empire américain, Jésus de Montréal) et presque autant pour la télévision ou la publicité, il s’impose comme le grand maître de la musique au service de l’image. De plus ses centaines de chansons (Saute Mouton, La nuit du 15 novembre) et ses disques à succès régulièrement couronnés par de nombreux prix comme le « Félix de l’album instrumental de l’année », remporté plusieurs fois, attestent de toute l’importance de François Dompierre dans le monde musical québécois, mais aussi international. Pour preuve il dirigera nombre d’orchestres symphoniques comme ceux de Montréal et Québec mais aussi celui de Vancouver et l’Opéra de Paris.

Compositeur de tous les styles il ne s’impose aucun carcan en passant du classique à la pop ou le jazz et parfois même en les mélangeant entre eux pour un rendu unique. Il collaborera ainsi avec Charles Trenet, Alain Lefèvre ou encore Félix Leclerc. Dans cette poursuite d’une découverte de chaque aspect de son métier, il s’est retrouvé en 1970 à mettre en musique la comédie musicale de Michel Tremblay Demain matin, Montréal m’attend aux côtés du metteur en scène André Brassard au Jardin des Étoiles de Terre des Hommes. Denise Filiatrault, qui y jouait le rôle de Lola Lee, signera une nouvelle mise en scène en 1995.

En 2017, un an après avoir reçu un Prix Jutra-Hommage vibrant par le Gala du cinéma québécois, sa musique fera résonner de nouveau le texte de Tremblay pour le 375e anniversaire de la ville de Montréal.

René Richard Cyr

© Jean-François Gratton

Résumer sa carrière est un défi de taille, car elle embrasse presque toutes les facettes des arts de la scène.

Il est d’abord comédien, formé à l’École nationale. Dès sa sortie en 1980, il cumule les rôles, parmi lesquels deux compositions inoubliables : Bilodeau dans Les Feluettes de Michel Marc Bouchard, mis en scène d’André Brassard (1986) et Hosanna dans la pièce éponyme de Michel Tremblay sous la direction de Lorraine Pintal (1990). Très tôt, il se consacre à la mise en scène.  Et ce n’est qu’en 2004, après une absence de près de quinze ans sur les planches, qu’il fera un bref retour au jeu dans Avec Norm de Serge Boucher dont il signe également la mise en scène. Son talent d’acteur est toutefois mis à contribution au cinéma et dans des séries télévisées, dont Cover Girl où il interprète une mémorable drag queen. Son charisme transcende l’émission Le plaisir croît avec l'usage, qu’il anime de 1998 à 2001 à Télé-Québec : sensiblement menée, cette série de variétés et de culture recevra deux Gémeaux.

Entre 1990 et 2007, il signe la mise en scène d’une soixantaine de productions théâtrales et nombreuses sont celles qui récoltent des prix. L’éclectisme de son talent lui permet d’‘aborder aussi bien le théâtre classique (Molière, Shakespeare, Beaumarchais) que le théâtre québécois (Marcel Dubé, Michel Tremblay, Michel Marc Bouchard, Serge Boucher, Daniel Danis, René Daniel Dubois, Geneviève Billette) en passant par le théâtre de Tennessee Williams ou de Jean Genet. Touche-à-tout de grand talent, sa signature imprègne aussi l’opéra, le cirque, les variétés et la comédie musicale. Ses mises en scènes des Parapluies de Cherbourg (2001) et de l’Homme de la Mancha, l’année suivante, sont couronnées du Masque de la meilleure production du théâtre privé.

Codirecteur artistique du Théâtre Petit à Petit (théâtre de création devenu aujourd’hui le PàP) de 1981 à 1998, René Richard Cyr assure également de 1998 à 2004 la direction artistique et la codirection générale du Théâtre d’Aujourd’hui, vouée à la dramaturgie  québécoise.

En 2010, il adapte en théâtre musical et met en scène les Belles-Sœurs, d’après l’œuvre de Michel Tremblay, cette production lui vaut son quatrième Félix du metteur en scène de l’année décerné par l’ADISQ et les louanges unanimes de la critique parisienne.

Geneviève Alarie

© Maude Chauvin
THÉÂTRE Le Partage des eaux d’Annabel Soutar (m.e.s. Chris Abraham, Usine C) / As is de Simon Boudreault (m.e.s. Simon Boudreault, Théâtre Jean-Duceppe et Théâtre d’Aujourd’hui) / Manhattan Medea de Dea Loher (m.e.s. Denise Guilbeault, Espace GO) / Villa Dolorosa de Rebekka Kricheldorf (m.e.s. Martin Faucher, Espace GO) / Frère de sang de Willy Russel (m.e.s. René Richard Cyr, Libretto inc.) / Britannicus de Racine (m.e.s. Martin Faucher, Th. Denise-Pelletier) / Pied de poule de Marc Drouin (m.e.s. Serge Denoncourt / Zone3) CINÉMA L’Empire Bo$$é de Claude Desrosiers / Horloge biologique de Ricardo Trogi TÉLÉVISION District 31 de Simon Barrette / Nouvelle adresse 3 de Louise Archambault / Unité 9 de Jean-Philippe Duval / Destinées de Richard Lalumière / 30 vies de François Bouvier / Les Jeunes Loups d’Éric Canuel et Jean-Claude Lord / Toute la vérité de Brigitte Couture et Jean Bourbonnais / Les Boys (saison 2) de Louis Saïa / Annie et ses hommes de R. Lahaie et R. Bourque AU TNM Opéra de Quat’sous de Bertolt Brecht (m.e.s. Robert Bellefeuille)

Hélène Bourgeois-Leclerc

© JuliePerreault
THÉÂTRE La Vénus au vison de David Ives (m.e.s. Michel Poirier, Cie. Jean Duceppe) / Construction (m.e.s. Daniel Roussel, Théâtre du Rideau Vert) / Les Noces de tôle de Claude Meunier (m.e.s. Denis Bouchard, Théâtre Jean-Duceppe) / Le Laquais du Théâtre Deuxième Réalité inspiré du Récit d’un inconnu de Tchekhov (m.e.s. Alexandre Marine, Théâtre La Chapelle) / Peines d’amour perdues de Shakespeare (m.e.s. Manon Vallée, Théâtre Denise-Pelletier) CINÉMA Votez Bougon de Jean-François Pouliot / Le Baiser du barbu d’Yves Pelletier / Je me souviens de Marc-André Forcier / Aurore de Luc Dionne TÉLÉVISION District 31 d’Aetios / Bye Bye de KOTV / 30 vies de François Bouvier / Mauvais Karma de Pierre Théorêt / Annie et ses hommes de Richard Lahaie et Brigitte Couture / Les Bougon - c’est aussi ça la vie I et II d’Alain Desrochers PRIX ByeBye, Prix Gémeaux 2012, 2013 et 2016 - Meilleure interprétation : humour / Prix Artis 2006 et 2007 - Rôle féminin / Téléséries québécoises / Annie et ses hommes Prix Gémeaux 2004, 2005 et 2008 - Meilleure interprétation dans un rôle de soutien féminin : téléroman / Prix Métrostar 2005 - Rôle féminin, téléséries québécoises / Aurore, Nomination Jutra 2006 Meilleure actrice.  

Kathleen Fortin

© Patrick Jougla
THÉÂTRE Huit de Mani Soleymanlou (m.e.s. Mani Soleymanlou, Orange Noyée) / Le Brasier de David Paquet (m.e.s. Philippe Cyr, L’Homme allumette) / Poésie, sandwichs et autres soirs qui penchent de Loui Mauffette (m.e.s. Loui Mauffette, Attitude Locomotive) / Révolution @ Laval de Guillaume Lagarde (m.e.s. Sébastien Dodge, Théâtre PàP) / Tout ce qui n’est pas sec de Simon Lacroix (m.e.s. Charles Dauphinais, Théâtre de Quat’sous) / 5 à 7 de Mani Soleymanlou (m.e.s. Mani Soleymanlou, Orange noyée) / Les Voisins de Claude Meunier et Louis Saïa (m.e.s. Frédéric Blanchette, Théâtre de Rougemont) / Les Morb(y)des de Sébastien David (m.e.s. Gaétan Paré, Théâtre de Quat’sous) / Belles-sœurs de Michel Tremblay (m.e.s. René Richard Cyr, Théâtre d’Aujourd’hui) / Opéra de Quat’sous de Bertolt Brecht (m.e.s. Brigitte Haentjens, Usine C) / Opium 37 de Catherine Léger (m.e.s. Éric Jean, Théâtre de Quat’sous) / Dans les charbons de Loui Mauffette (m.e.s. Loui Mauffette, Théâtre de Quat’sous) / Les Misérables d’après l’œuvre de Victor Hugo (m.e.s. Frédéric Dubois, Le Capitole de Québec) / Oncle Vania d’Anton Tchekhov (m.e.s. Yves Desgagnés, Duceppe) / Cheech de François Létourneau (m.e.s. Frédéric Blanchette, La Licorne) / Autodafé d’Olivier Choinière (m.e.s. Andrée Brassard, Théâtre La Chapelle) / Le Génie du crime de Georges F. Walker (m.e.s. Denise Guilbaut, Théâtre de Quat’sous) / Entre-deux de Steve Laplante (m.e.s. Philippe Lambert, La Licorne) / Avec le temps, 100 ans de chansons ( m.e.s. Louise Forestier, Théâtre du Rideau vert / La Grande Magia d’Eduardo de Filippo (m.e.s. Serge Denoncourt, Duceppe) / Le Chant du Dire-Dire de Daniel Danis (m.e.s. René Richard Cyr, Espace GO) CINÉMA L’Affaire Dumont de Daniel Grou / Mars en avril de Martin Villeneuve / Maman est chez le coiffeur de Léa Pool / Cruising bar II de Robert Ménard / Dans une galaxie près de chez vous de Claude Desrosiers / Le Petit Ciel de Jean-Sébastien Lord / Les Fantômes des trois Madeleines de Guylaine Dionne / C’t’à ton Laura Cadieux de Denise Filiatrault TÉLÉVISION Fatale-station de Raphaël Ouellet / Ça décolle de Martin Talbot / Ruptures de Mariloup Wolfe / Au secours de Béatrice III à IV d’Alexis Durand-Brault / Un sur deux de Claude Desrosiers / Mon meilleur ami de Francis Leclerc / 19-2 de Daniel Grou / Les Invincibles II et III de Jean-François Rivard / René Lévesque II de Giles Walker / François en série de Jean-François Asselin / 450, Chemin du Golf d’André Guérard et François Jobin / Homme en quarantaine II de Stéphane Lapointe MUSIQUE Chicago (Juste pour rire, Tournée à Paris et Montréal) / Nelligan de Gagnon-Tremblay (Chef. Jacques Lacombe, OSM) PRIX ET NOMINATIONS L’Opéra de Quat’sous - Finaliste Prix de la Critique - catégorie Interprétation féminine AU TNM Le roi se meurt d’Eugène Ionesco (m.e.s. Frédéric Dubois) / La Mouette d’Anton Tchekhov (m.e.s. Yves Desgagnés) / L’État des lieux de Michel Tremblay (m.e.s. André Brassard) / Macbeth de Shakespeare (m.e.s. Fernand Rainville) / Ce soir on improvise de Luigi Pirandello (m.e.s. Claude Poissant) / Le Songe d’une nuit d’été de Shakespeare (m.e.s. Yves Desgagnés)  

Michelle Labonté

© Isabel Rancié
THÉÂTRE Intouchables d’Emmanuel Reichenbach (m.e.s. René Richard Cyr, Théâtre du Rideau Vert) / Equus de Peter Shaffer (m.e.s. Daniel Roussel, Duceppe) /  de Serge Boucher (m.e.s. René Richard Cyr, Duceppe) COMÉDIE MUSICALE Belles-sœurs de Michel Tremblay (m.e.s. René Richard Cyr, Tournée Fr-QC) / My Fair Lady adaptation d’Yves Morin (m.e.s. Denise Filiatrault, Théâtre du Rideau Vert) / L’Homme de la Mancha adaptation de Jacques Brel (m.e.s. René Richard Cyr, Joliette) / Les Parapluies de Cherbourg de Jacques Demy et Michel Legrand (m.e.s. René Richard Cyr, Joliette) / Demain matin Montréal m’attend de Michel Tremblay et François Dompierre (m.e.s. Denise Filiatrault) / Les Misérables d’Alain Boublil (m.e.s. Richard Jay Alexander, Production de Broadway, 1990 à 1993) / Les Nonnes de Dan Goggin (m.e.s. Raymond Cloutier, en tournée) TÉLÉVISION Marche à l’ombre (saison 1 et 2) de Francis Leclerc / La Galère IV de Sophie Lorain / Les Parent V de Martin Talbot / Mauvais Karma de Pierre Théorêt / Bienvenue aux dames de Jean Bourbonnais / La famille Lavigueur de Sylvain Archambault / Le Petit Monde de Laura Cadieux de Denise Filiatrault / Pure laine de Jean Bourbonnais / Toute la vérité IV de Jean Bourbonnais / Yamaska IV de Richard Lahaie AU TNM Le Chant de Sainte Carmen de la Main de Michel Tremblay, René Richard Cyr et Daniel Bélanger (m.e.s. René Richard Cyr, Spectra musique, TNM) / L’Opéra de quat’sous de Bertolt Brecht (m.e.s. René Richard Cyr)  

Christian Laporte

© Isabel Rancier
FORMATION Option-théâtre du Collège Lionel-Groulx THÉÂTRE L’Incendie de la Triangle Factory de Christopher Piehler et Scott Alan Evans (m.e.s. Valérie Le Maire, La Machinerie) / MTL_APK de Jocelyn Roy (m.e.s. Jocelyn Roy, Théâtre Misceo) / Tétralogie de l’impossible IV de François Marquis (m.e.s. François Marquis, Les Productions à suivre) / Chante avec moi d’Olivier Choinière (m.e.s. Olivier Choinière et Alexia Burger, L’activité) THÉÂTRE MUSICAL Noël 1933 de Dominique Grenier (m.e.s. Jean Turcotte, Théâtre Exaltemps) / L'Éveil du printemps de Steven Sater et Duncan Sheik (m.e.s. Luc Gauthier, 3e Oeil) TÉLÉVISION Série Noire de Jean-François Rivard / Nouvelle Adresse de Rafaël Ouellet / Yamaska VI de Richard Lahaie / Fée Éric 2 de Martine Royer / Zoom et décibel de Gil Brousseau / Les Pieds dans la marge 1 et 2 de Francis Cloutier MUSIQUE Wonder Trois Quatre AU TNM Le Chant de Sainte Carmen de la Main de Michel Tremblay, René Richard Cyr et Daniel Bélanger (m.e.s. René Richard Cyr)  

Marie-Andrée Lemieux

© Maxime Côté
Cette jeune comédienne prometteuse, mais aussi chanteuse, danseuse et musicienne interprétera la fougueuse Louise Tétrault pour ses premiers pas sur la scène du Théâtre du Nouveau Monde. Sa solide formation en chant la prédestine à déployer son talent dans plusieurs productions de théâtre musical au Québec. FORMATION École nationale de théâtre du Canada - Promotion 2016 THÉÂTRE Tabula Rasa de Jean-François Rochon (m.e.s. Isabelle Leblanc, ENT) / Histoire populaire et sensationnelle de Gabriel Charlebois-Plante (m.e.s. Gabriel Charlebois-Plante, ENT) / Mademoiselle Julie d’August Strindberg (m.e.s. Catherine Vidal, ENT)  

Benoît McGinnis

© Jocelyn Michel

THÉÂTRE Silence en coulisses! de Michael Frayn (m.e.s. Benoit Brière, Théâtre du Vieux-Terrebonne) / Le Fou de Dieu de Stéphane Brulotte (m.e.s. Marc Béland, Théâtre Il va sans dire) / Britannicus de Racine (m.e.s. Martin Faucher, Théâtre Denise-Pelletier) / Les Feluettes de Michel Marc Bouchard (m.e.s. Frédéric Dubois, Théâtre de La Bordée) / Le Goûteur de Geneviève Billette (m.e.s. Claude Poissant, Théâtre PàP) AVEC RENÉ RICHARD CYR  Contre le temps de Geneviève Billette (Théâtre d'Aujourd'hui) / Excuse-moi de Serge Boucher (Compagnie Jean-Duceppe) / Amadeusde Peter Shaffer, Le Vrai Monde? de Michel Tremblay,  de Serge Boucher (Compagnie Jean Duceppe) / Bob de René-Daniel Dubois, Avec Norm' de Serge Boucher (Théâtre d'Aujourd'hui) / Frères de sang (Productions Libretto) TÉLÉVISION Les Hauts et les bas de Sophie Paquin de Richard Blaimert / Aveux de Serge Boucher / Trauma de Fabienne Larouche / Belle-Baie de Renée Blanchard /30 vies de Fabienne Larouche CINÉMA La Vie avec mon père et Le Banquet de Sébastien Rose / Route 132 de Louis Bélanger / Les Amours imaginaires de Xavier Dolan / L'Empire Bo$$é de Guy A. Lepage PRIX Prix Gascon-Roux pour son interprétation de Hamlet / Prix de la relève Olivier Reichenbach pour Une adoration de Nancy Huston (Théâtre du Nouveau Monde) / Prix du public étudiant pour Britannicus de Racine (Théâtre Denise-Pelletier) AU TNM Caligula d'Albert Camus (m.e.s. René Richard Cyr) / Roméo et Juliette de Shakespeare et Les Trois Mousquetaires d'Alexandre Dumas (m.e.s. Serge Denoncourt, avec Juste pour rire) / Le Chant de Sainte Carmen de la main de (Tremblay/Cyr/Bélanger, Productions Spectra Musique) / Being at home with Claude de René Daniel Dubois (m.e.s. Frédéric Blanchette) / Le Roi se meurt d'Eugène Ionesco (m.e.s. Frédéric Dubois) / Hamlet de Shakespeare, trad. Jean Marc Dalpé (m.e.s. Marc Béland) / Une Adoration de Nancy Huston (m.e.s. Lorraine Pintal)

Laurent Paquin

© Gabrielle Robert
Reconnu très tôt après sa sortie de l’École nationale de l’humour, Laurent Paquin a remporté notamment le Prix Révélation du Festival Juste pour rire, qu’il animera ensuite 13 fois consécutivement. Pour Demain matin Montréal m’attend, il interprétera La Duchesse, ce personnage haut en couleur au pouvoir comique assuré mais aussi teinté de désespoir : un rôle complexe que son talent saura visiter. Car le comédien n’en est pas à sa première comédie musicale et avait déjà participé au succès international Chicago qui fut programmé pendant deux mois au Casino de Paris. Cette fidélité du milieu musical est due notamment à son talent de chanteur indéniable qu’il est possible d’observer à travers ses différents projets. Véritable performer de la scène ayant maintes cordes à son arc, l’homme qui anime les cérémonies comme personne et qui brille dans tous ses One Man Shows, revient alors au théâtre musical. THÉÂTRE L’Emmerdeur de Francis Veber (m.e.s. Carl Béchard, Juste pour rire) / Chicago (Tournée à Paris et Montréal) ONE MAN SHOW Première Impression (texte et interprétation) / Tout est relatif (texte et interprétation) / l’Ereure est humaine (texte et interprétation) CINÉMA Il était une fois les Boys de Richard Goudreau / Filière 13 de Patrick Huard / Le Livre de la jungle de Jon Favreau (Voix) TÉLÉVISION Les pêcheurs (2014 à 2016) de Martin Petit / Histoires de filles (2003 à 2008) de Louis Saia et Lise Mauffette / Caméra Café (2010-2011) de Marie-Hélène Copti / Bye Bye 2013, 2014, 2015 d’Alain Chicoine RADIO Lève toi et marche et Debout Montréal (CKOI) PUBLICITÉ Publicité Bell - Bertrand le castor MUSIQUE Laurent Paquin chante Laurent Paquin ANIMATION Gala des Jutra (2014) / Gala les Olivier (2015) / Gala Juste pour rire (13 fois) PRIX Tout est relatif - 2 Olivier - Spectacle d’humour et Auteur de l’année / Victor du festival Juste pour rire en 2015  

Le choeur :

Bryan Audet

© Karine Lévesque
COMÉDIE MUSICALE Grease de Jim Jacobs et Warren Casey (m.e.s. Andrew Shaver, Théâtre St-Denis) / Hairspray de Marc Shaiman, Thomas Meehan, Mark O'Donnell (m.e.s. Denise Filiatrault, Juste pour rire) / Star Académie Noël (m.e.s. Jean Lamoureux, Production J) / Star Académie La Tournée (m.e.s. Jean Lamoureux, Production J) / Party de QuébecIssime (m.e.s. Marie-Ève Riverin, Théâtre Palace d’Arvida et Corpo) / De Céline Dion à la Bolduc de QuébecIssime (m.e.s. Marie-Ève Riverin, Théâtre Palace d’Arvida et Corpo) TÉLÉVISION Star Académie 2012, Participant / Sucré Salé, chroniqueur de 2012 à 2016 / Salut Bonjour !, chroniqueur occasionnel RADIO L’Équipe B, (96,9 CKOI FM) Animateur, étés 2015 et 2016 / Les hits dans le trafic (102,1 CKOI (Québec)), Animateur, 2014

Geneviève Beaudet

FORMATION Interprétation, École nationale de théâtre du Canada - Promo 2013 / Théâtre musical, Option-théâtre du Collège Lionel-Groulx - Promo 2008 THÉÂTRE Le Music-hall de la Baronne du Cirque Éloize (m.e.s Denis Bouchard, Olympia de Montréal) / Jour 1 de Laurier Rajotte et Érika Tremblay-Roy (Petit Théâtre de Sherbrooke) / City (m.e.s. Christel Marchand, Prospero) / Pour le Meilleur et L’Ordinaire du Big Love (m.e.s. Jade Bruneau, Théâtre de l’Oeil Ouvert) TÉLÉVISION Unité 9 de Jean-Philippe Duval / Les Jeunes Loups d’Éric Canuel et Jean-Claude Lord, Mensonges de Sylvain Archambault / Mon Ex à moi de Myriam Bouchard / Ces gars-là de Simon-Olivier Fecteau / Ruptures de Mariloup Wolf / La Théorie du Chaos de Stéphane Lapointe / Sur-vie de Yves-Christian Fournier / Nouvelle adresse de Rafaël Ouellet / Séquelles de Louis Bélanger ÉCRITURE L’Ordinaire du Big Love (théâtre, co-écriture), Hashtag (série web), Grande Bleue et Mirage (chansons Trio BBQ, jazz manouche)  

Guillaume Borys

© Karine Lévesque
FORMATION Option-théâtre du Collège Lionel-Groulx - Promo 2013 THÉÂTRE Mary Poppins de Serge Postigo (m.e.s. Serge Postigo, Théâtre Saint-Denis) / Le chanteur de noces de Tim Herlihy (m.e.s. et adaptation Olivier Berthiaume, productions Euphorie) / Code 99 de François Archambault (m.e.s. Normand Carrière, Théâtre la Risée) CINÉMA Brooklyn de John Crowley TÉLÉVISION 30 vies de François Bouvier / Blue Moon d’Yves-Christian Fournier / Les Jeunes Loups d’Éric Canuel et Jean-Claude Lord PUBLICITÉ Éduc Alcool (Campagne affichage Cegep et universités)    

Jade Bruneau

© Eva-Maude T.C.
THÉÂTRE Thérèse et Pierrette à l’école des Saints-Anges de Michel Tremblay (m.e.s. Serge Denoncourt, en tournée) / Grease de Jim Jacobs et Warren Casey (m.e.s. Andrew Shaver, Juste pour rire; Théâtre St-Denis; Albert-Rousseau) / Couples l’expérience de Jade Bruneau et Simon Fréchette-Daoust (Théâtre de l’Œil Ouvert, en tournée) MISE EN SCÈNE L’Ordinaire du Big Love (Théâtre de l’Œil Ouvert) / Pour le meilleur (Théâtre de l’Œil Ouvert) / La Route des épices (Trio BBQ) / Nicolas Noël et la Poussière d’étoile (Gregg musique) CINÉMA Nicolas noël et la poussière d’étoile de Jason Arbour / RIP d’Anne-Hélène Prévost TÉLÉVISION Fatale Station de Stéphane Bourguignon (Réal. Rafaël Ouellet) FORMATION École Nationale de théâtre du Canada PRIX Tulio Cedracci, gagné à L'ENT  

Marie-Pierre de Brienne

© Sabrina Reeves
FORMATION Option-théâtre du Collège Lionel-Groulx - Théâtre musical - Promo 2008 THÉÂTRE MUSICAL The Apprenticeship of Duddy Kravitz d’Alan Menken et David Spencer (m.e.s. Austin Pendleton, Segal Centre) / La Mélodie du bonheur de Rodgers et Hammerstein II (m.e.s. Denise Filiatrault, Juste pour Rire) / Je suis un duo (m.e.s. Stéphane Jacques) / Mary Poppins des frères Sherman d’après l’œuvre de P.L. Travers (m.e.s.Serge Postigo, Juste pour Rire) / Le Chant du koï de Jean-Philippe Lehoux (m.e.s. Sylvain Scott, Théâtre Le Clou) / Spring Awakening de Duncan Sheik et Steven Sater (m.e.s. Christopher Moore, Centaur Theatre) / Mira, la petite étoile de Suzanne De Serres (m.e.s. Claire Gignac, La Nef) / Colocation Natin - L’opéra rap (m.e.s. Jon Lachlan Stewart, Surreal SoReal Theatre) / Cabaret Fourre-Tout (m.e.s. Collectif, Théâtre Exal’temps) / Rent - en concert (m.e.s. Sébastien Dhavernas) / N, the Queen of Paris d’après l’œuvre d’Émile Zola (m.e.s. Robert Marien, Monlove) ALBUM The Apprenticeship of Duddy Kravitz d’Alan Menken et David Spencer (Ghostlight records) ANIMATION Je suis un cabaret (Productions Bizz) / Broadway Cafe (Segal Centre) DOUBLAGE Assasin’s creed / Monster Inc. - L’université des monstres de Daniel Vincent PRIX ET NOMINATIONS Nomination au Gala ADISQ, Spectacle de l'année - Interprète, La Mélodie du Bonheur  

José Dufour

© Godefroy Mosry
FORMATION Conservatoire d’art dramatique de Montréal - Promotion 2016 THÉÂTRE Les Déculottés de Lauriane Derouin (m.e.s. Isabelle Leblanc, La Roulotte) / L’Éveil du printemps de Steven Sater et Duncan Sheik (m.e.s. Yves Morin, CADM0 TÉLÉVISION Les Simone de Ricardo Trogi / Mémoire vives de Brigitte Couture / Blue Moon d’Yves-Christian Fournier  

Myriam Fournier

© Hugo B. Lefort
FORMATION Conservatoire d’art dramatique de Montréal - Promotion 2008 THÉÂTRE La trilogie du futur d’Olivier Morin et Guillaume Tremblay (m.e.s. Olivier Morin, Théâtre Aux Écuries) / Révolution à Laval de Guillaume Lagarde (m.e.s. Sébastien Dodge, Théâtre PàP) / Le Chant du Koï de Jean-Philippe Lehoux (m.e.s. Sylvain Scott, Théâtre Le Clou) / Épopée Nord d’Olivier Morin (m.e.s. d’Olivier Morin, Théâtre du futur) / Dominion de Sébastien Dodge (m.e.s. Sébastien Dodge, Théâtre de la Pacotille) / La Guerre de Sébastien Dodge (m.e.s. Sébastien Dodge, Théâtre de la Pacotille CINÉMA Pour vrai de Mara Jolly / Sigismond sans image d’Albéric Aurtenèche / Boris sans Béatrice de Denis Côté TÉLÉVISION Les Boucardises de KOTV / Boomerang de Charles-Olivier Michaud / Ces gars-là de Simon-Olivier Fecteau / Les Bobos de Marc Labrèche / Les Appendices de Jean-François Chagnon / Belle Baie de Renée Blanchar  

Gabriel Lemire

© Maxime Côté
FORMATION Diplômé du Conservatoire d’art dramatique de Montréal (2016) THÉÂTRE Poésie, sandwichs et autres soirs qui penchent (2016, Loui Mauffette, Attitude Locomotive) / Innocence de Dea Loher (m.e.s. Maxime Denommée, Conservatoire d’art dramatique de Montréal) COURT-MÉTRAGE Petit Poulet de Nicolas Legendre / Antonin ? de Nicolas Legendre AU TNM Roméo et Juliette de Shakespeare (m.e.s. Serge Denoncourt)  

Les musiciens :

Chris Barillaro

Musicien / PIANO

Paul Carter

Musicien / INSTRUMENTS À VENT

Peter Colantonio

Musicien / PERCUSSION

Mario Hébert

Musicien / GUITARE

François Marion

Musicien / BASSE

« Tout un cadeau de René Richard Cyr… j’ai quitté le Théâtre du Nouveau Monde sur un nuage, des images plein la tête et fredonnant les airs de François Dompierre. …Il ne faut surtout pas manquer ce texte génialement baroque, bien servi par la musique encore actuelle de François Dompierre et la mise en scène de René Richard Cyr, si respectueuse des intentions originales de l’auteur. …Demain matin, Montréal m’attend, c’est un cadeau pour l’œil et un enchantement pour l’oreille. Un spectacle qui va droit au cœur. » - Guy Fournier, Journal de Montréal

« J’ai assisté à une splendeur ! (…) Je n’ai que des superlatifs à dire à propos de ce spectacle (…) Tous les acteurs sont fabuleux. (…) Laurent Paquin, vulnérable, méconnaissable (…) Une soirée joyeuse, colorée, éclatante et éclatée et, en même temps, bouleversante… » - Ariane Cipriani, Le 15‑18, ICI Radio‑Canada Première

« L'une des grandes réussites de cette version réside justement dans le contraste entre cet aspect plus dramatique, et la nature d'un spectacle très coloré, où l'humour tient une grande place. (…) Marie-Andrée Lemieux …se distingue avec aplomb (…) Hélène Bourgeois Leclerc fait flèche de tout bois (…) l'on ne peut faire autrement que se rappeler à quel point cet univers de Tremblay fait partie de notre ADN collectif. L'excellente distribution d'ensemble mord visiblement à belles dents dans le texte. (…) Sur le plan musical, il convient de souligner aussi l'excellent travail de Chris Barillaro (…) En 110 minutes bien tassées et sans entracte, René Richard Cyr a su faire de Demain matin, Montréal m'attend, on l'aura compris, un excellent divertissement. » - Marc-André Lussier, La Presse

« Hélène Bourgeois Leclerc irradie la scène grâce à son talent et apporte une touche bien mesurée d’acerbité au rôle de Lola Lee. (…) René Richard Cyr a fait un excellent travail de mise en scène dans l’esprit du théâtre musical tout en insufflant quelques rappels à l'atmosphère du cabaret. » - Francis Dupont, atuvu.ca

« À voir ! Sans réserve ! (…) Hélène Bourgeois Leclerc assure… suivie avec aplomb par LA découverte du spectacle, Marie‑Andrée Lemieux (…) Benoît McGinnis, très drôle (…) Laurent Paquin émouvant (…) Une belle mise en scène de René Richard Cyr. » - Francine Grimaldi, Samedi et rien d’autre, ICI Radio‑Canada Première

« Rétro, kitch, assumée et hilarante. Plus de 45 ans après sa création originale, la comédie musicale Demain matin, Montréal m’attend n’a pas pris une seule ride. » - Bruno Lapointe, Journal de Montréal

« René Richard Cyr… navigue avec tellement d’aisance dans cet univers. » - Katerine Verebely, Gravel le matin, ICI Radio‑Canada Première

« L’équipe de concepteurs chevronnés et la distribution de haut calibre réunies assurent le succès (…) l’ambiance exaltée et communicative gagne la salle. (…) Les orchestrations, soignées, et les musiques de François Dompierre se révèlent d’une efficacité redoutable (…) Ce sont les interprètes qui font la grande force du spectacle, le metteur en scène ayant su les guider dans une incarnation vraie (…) Kathleen Fortin, dans le rôle de la tenancière Betty Bird, brûle les planches, d’une puissance d’actrice et de chanteuse hors pair. » - Raymond Bertin, Revue JEU

« Sautez sur l’occasion d’acheter des billets ! (…) René Richard Cyr… est essentiel. (…) Je ne connais personne qui a une aussi grande compréhension, une aussi grande sensibilité à la fois de l’univers de Tremblay, des personnages, mais de comment monter Tremblay en musique… une sensibilité qui rejaillit sur tous les aspects de cette production-ci (…) C’est un plaisir de se retrouver en famille… avec les personnages de la mythologie de Tremblay. (…) Le plaisir, l’étonnement débutent dès les premières secondes (…) exceptionnelle distribution (…) Hélène Bourgeois Leclerc… est absolument sublime. (…) Kathleen Fortin, toujours exceptionnelle (…) Benoît McGinnis… vole le show. (…) Laurent Paquin… est à couper le souffle, est d’une grande vulnérabilité… il nous arrache véritablement les larmes… » - Karyne Lefebvre, Dessine-moi un dimanche, ICI Radio-Canada Première

« Le trio gagnant formé par Michel Tremblay au texte, François Dompierre à la composition musicale et René Richard Cyr à la mise en scène aura su brillamment insuffler une nouvelle vie à cette œuvre emblématique (…) la surprise vient de l’aplomb remarquable d’une jeune comédienne… Marie‑Andrée Lemieux... réussit à s’imposer autant par son jeu que par le velouté de sa voix (…) Kathleen Fortin… tout simplement radieuse…magistrale (…) René Richard Cyr… a su saisir l’âme de cette œuvre dramatique en lui conservant autant sa superbe que sa sensibilité première. Il en va de même pour la musique de François Dompierre qui n’a pas pris une ride… » - Gilles G. Lamontagne, Sors-tu.ca

« …on retrouve ici la magie de Belles-soeurs, cet équilibre délicat entre le comique et le tragique (…) Sur scène, on trouve seize talentueux comédiens-chanteurs, huit personnages principaux et huit membres du chœur, accompagnés de quatre musiciens dirigés par Chris Barillaro, qui a su rafraîchir la partition de François Dompierre sans la trahir. Dans le rôle de Louise Tétrault, l’ingénue, Marie‑Andrée Lemieux est impeccable sur tous les plans, une vraie révélation. Pas besoin d’être devin pour prédire à ce spectacle un grand succès… mérité. » - Christian Saint-Pierre, Le Devoir

« Une production sublime, jouissive… incontournable… Si vous ne capotez pas sur la production, je vous rembourse. » - Jean-Sébastien Girard, La Soirée est encore jeune, ICI Radio-Canada Première