Le Murmure du coquelicot

DERNIÈRE SEMAINE À MONTRÉAL

Création et production LES 7 DOIGTS DE LA MAIN
Idée originale SÉBASTIEN SOLDEVILA
Texte SÉBASTIEN SOLDEVILA, en collaboration avec MICHEL VÉZINA
Mise en scène
SÉBASTIEN SOLDEVILA et SHANA CARROLL

La
distribution

Samuel Tétreault, Suzanne Soler, Matias Plaul, Pascale Montpetit, Rémy Girard, Danica Gagnon-Plamondon, Raphael Cruz, Émilie Bonnavaud

La durée
du spectacle

1h45, sans entracte

Une présentation

En collaboration avec

Dans la tête de tout acteur s’agite un cirque

Tout comme l’acteur est l’athlète du coeur, l’acrobate est le poète du danger. Depuis sa fondation en 2002, le collectif Les 7 doigts de la main a acquis une réputation internationale pour sa conception intime de l’art du cirque, où l’exploit de l’acrobate n’est jamais une fin en soi, mais un langage envoûtant pour exprimer la fragile démesure des émotions et des rêves. Dans l’esprit du temps présent, il était follement désirable de faire enfin advenir ce rendez-vous aussi spectaculaire que touchant : la rencontre entre le cirque et le théâtre.

Les 7 doigts de la main ont donc imaginé l’histoire d’un comédien qui se retrouve malgré lui emporté par un fascinant délire au moment où il passe une audition pour « le rôle de sa vie ». Alors, sa mémoire déborde : trop de personnages, trop de souvenirs enfouis, trop d’allers-retours entre la fiction et la réalité. Comme en apesanteur, ses réminiscences personnelles, ses incarnations théâtrales, ses regrets inavoués et ses rêves secrets prennent forme, se déploient, créent une autre vie à partir des instants mémorables de sa propre existence. Et si, comme le disait Shakespeare, le monde était un théâtre dont nous sommes les acteurs ? Si nous avions pu répéter notre premier baiser, aurait-il été un chef-d’oeuvre ? Dans le rôle de l’acteur catapulté au coeur de cet émerveillement scénique, Rémy Girard, accompagné de six acrobates et de la toujours étonnante Pascale Montpetit, illumine encore une fois de son immense humanité la scène du TNM.

Coproduction Tohu (Montréal) / Les Nuits de FourvièreDépartement du Rhône (Lyon) / Espace Jean Legendre (Compiègne) / Grand Théâtre de Provence (Aix-en-Provence)

* Forfait famille disponible en personne ou au 514 866.8668

Sébastien Soldevilla

© Olivier Tétreault

Déjà bien engagé dans ses études de biochimie, Sébastien aurait du devenir docteur s’il n’avait pas été passionné par l’acrobatie. En grandissant, l’athlète enchaîne les disciplines : trampoline, ski acrobatique, tumbling avec l’Équipe française nationale junior. Lui et sa partenaire Emilie Bonnavaud ont gardé le titre de champion de France en équipe mixte d’acrosport durant quatre années consécutives. Après avoir chorégrahié l’Équipe Allemande Nationale, Sébastien est recruté par le Cirque du Soleil pour le spectacle Saltimbanco. Après avoir co-fondé Les 7 doigts de la main en 2002, Sébastien a joint ses forces avec Pat pour créer un duo de diabolo qui a remporté le Prix Nikouline, au Festival Mondial du Cirque de Demain de Paris, et a été présenté sur les plateaux de plus de 15 émissions télévisées à travers le monde. En 2007, sa partenaire Emilie rejoint la compagnie et ils forment un numéro de main à main chorégrahié par sa femme Shana Carroll. Le numéro est un énorme succès qui gagne la médaille d’or au Festival mondial du cirque de demain à Paris et joué un nombre de fois incalculable. Sébastien à co-dirigé Loft, La Vie et Séquence 8. Il est entraîneur acrobatique pour la plupart des créations de la compagnie ainsi qu’à l’École nationale de cirque de Montréal. Le Parisien est maintenant installé à Montréal avec sa femme Shana et sa fille Satie.

Sébastien Soldevilla

© Olivier Tétreault

Déjà bien engagé dans ses études de biochimie, Sébastien aurait du devenir docteur s’il n’avait pas été passionné par l’acrobatie. En grandissant, l’athlète enchaîne les disciplines : trampoline, ski acrobatique, tumbling avec l’Équipe française nationale junior. Lui et sa partenaire Emilie Bonnavaud ont gardé le titre de champion de France en équipe mixte d’acrosport durant quatre années consécutives. Après avoir chorégrahié l’Équipe Allemande Nationale, Sébastien est recruté par le Cirque du Soleil pour le spectacle Saltimbanco. Après avoir co-fondé Les 7 doigts de la main en 2002, Sébastien a joint ses forces avec Pat pour créer un duo de diabolo qui a remporté le Prix Nikouline, au Festival Mondial du Cirque de Demain de Paris, et a été présenté sur les plateaux de plus de 15 émissions télévisées à travers le monde. En 2007, sa partenaire Emilie rejoint la compagnie et ils forment un numéro de main à main chorégrahié par sa femme Shana Carroll. Le numéro est un énorme succès qui gagne la médaille d’or au Festival mondial du cirque de demain à Paris et joué un nombre de fois incalculable. Sébastien à co-dirigé Loft, La Vie et Séquence 8. Il est entraîneur acrobatique pour la plupart des créations de la compagnie ainsi qu’à l’École nationale de cirque de Montréal. Le Parisien est maintenant installé à Montréal avec sa femme Shana et sa fille Satie.

Shana Carroll

© Olivier Tétreault

Cofondatrice et codirectrice artistique des 7 doigts de la main, Shana Carroll a codirigé et chorégraphié les spectacles du collectif, que cela soit en groupe (Loft, La Vie), avec sa partenaire Gypsy Snyder (Traces), avec son partenaire et mari Sébastien Soldevila (Séquence 8), ou seule (Psy, Cabaret 2010). Shana est aussi connue pour ses chorégraphies et mises en scène de cirque, avec 4 numéros médaillés d’or au Festival mondial du Cirque de demain, le spectacle Il fait Dimanche pour l’École nationale de cirque de Montréal, la chorégraphie d’un numéro de quarante trapézistes pour le Cirque du Soleil en 2008 à l’occasion du 400e anniversaire de la ville de Québec, la conception acrobatique et la chorégraphie du Spectacle IRIS du Cirque du Soleil et de la performance du Cirque du Soleil lors des Oscars 2012. En tant que trapéziste, Shana a performé pendant 20 ans, au sein des 7 doigts avec Loft et La Vie (2002-2008), et avec une variété de compagnie de danse et de cirque, notamment 7 ans avec le Cirque du Soleil comme trapéziste solo dans Saltimbanco (1994-2001). Originaire de Berkeley (Californie), Shana a débuté le cirque à dix-huit ans avec le Pickle Family Circus de San Francisco (1988-1991), puis a continué sa formation de trapéziste à l’École nationale de cirque ce Montréal (1991-1993)puis à l’École de Rosny-Sous-Bois en France (1993-1994). Shana vit actuellement à Montréal avec son mari et sa fille dans un couvent rénové avec d’autres membres du collectif.

Samuel Tétreault

© Olivier Tétreault

À l’âge de 14 ans, Samuel débute sa formation à l’École nationale de cirque de Montréal, déterminé à devenir équilibriste. Pendant ses sept années d’études, il se passionne non seulement pour l’équilibre, mais aussi pour le main à main, l’acrobatie, la danse et le jeu scénique. Avide de perfection, Samuel séjourne plusieurs fois en France afin d’approfondir sa formation avec le maître en équilibre, M. Claude Victoria. Il débute sa carrière en remportant plusieurs prix et distinctions dans les festivals de cirque, notamment un Lion de Bronze à Wuquio en Chine et une Médaille d’Argent au Festival Mondial du Cirque de Demain à Paris en 1996. Après avoir donné plus de 1500 représentations avec Alegria du Cirque du Soleil, joué pour Orchestra du Cirque Éloize et dans les plus prestigieux cabarets d’Allemagne tels Pomp Duck and Circumstance et Roncalli Apollo Variété, Samuel revient à Montréal en 2002 pour fonder Les 7 doigts de la main. Depuis, Samuel partage son temps entre son travail d’artiste sur scène, ses responsabilités administratives et son rôle de codirecteur artistique au sein du collectif. Il est aussi très impliqué et apprécié dans le monde du cirque en général, notamment au sein du regroupement En Piste, où il occupe le poste de vice-président. Samuel consacre aujourd’hui la majeure partie de son énergie créatrice à la réalisation du Projet Fibonacci dont il est l’initiateur et le directeur artistique. Le Projet Fibonacci cherche à mettre en valeur le dialogue interculturel et la diversité de la créativité humaine à travers l’expression artistique. On peut le voir sur scène dans les spectacles des 7 doigts de la main LOFT, LA VIE et le Projet Fibonacci.

Suzanne Soler

© Olivier Tétreault

La française a étudié à l'École nationale de cirque de Montréal d’où elle sort diplômée en 2000, spécialisée en trapèze ballant. Elle travaille ensuite en Europe, puis revient à Montréal pour intégrer Nomade du Cirque Eloize. Elle tourne durant six ans avec Nomade puis  rejoint  le Cirque du Soleil  pour une création à Tokyo (Zed) mis en scène par François Girard. Elle vit ainsi à Tokyo pendant plus de deux ans, avant de partir pour deux autres années à Los Angeles avec une autre création du Cirque du Soleil (Iris) dirigé par Philippe Decouflé. ou elle restera 2 ans. Suzanne travaille sur une multitude d’appareils aériens : trapèze ballant, trapèze danse, duo trapèze, tissus, corde lisse et bungee trapèze.

Matias Plaul

© Olivier Tétreault

Né à Buenos Aires, en Argentine, Matias a commencé le cirque à La Arena Circus School. Un an plus tard, il rejoint la compagnie du même nom et y performe pendant 10 ans alors qu’il continue d’étudier le clown, le théâtre et les acrobaties. Il a joué dans Duggandanza and Clun en Argentine et avec le Cirque du Soleil dans Zed (Tokyo, dirigé par François Gérard) et  IRIS (Los Angeles, dirigé par  Philippe Decouflé).

Pascale Montpetit

© Monic Richard

THÉÂTRE Toc toc de Laurent Baffie (m.e.s. Carl Béchard, Productions Juste pour rire) / Roberto Zucco de Bernard-Marie Koltès (m.e.s. Denis Marleau UBU/FTA) / Des restes humains non-identifiés et La Véritable nature de l’amour de Brad Fraser (m.e.s. André Brassard, Théâtre de Quat’Sous) / Quelqu’un va venir de Jon Fosse et Cantate grise de Samuel Beckett (mises en scène Denis Marleau, UBU) / Le Dortoir, conception et m.e.s. Gilles Maheu (Carbone 14) / Les Amours et Les Mots, textes et mises en scène de Jean-Pierre Ronfard (Nouveau Théâtre Expérimental) CINÉMA The Baroness and the Pig de Michael Mackenzie / L’Invention de l’amour de Claude Demers / La Beauté de Pandore, Le Coeur au poing et Eldorado de Charles Binamé TÉLÉVISION Trauma de Fabienne Larouche / Destinée de Michelle Allen / Pure laine de Martin Forget / Histoires de filles de Louis Saïa et Lise Mauffette / Cover Girl de P. Samson et R. Blaimert / Temps dur de Jean Marc Dalpé / Dans une galaxie près de chez vous de C. Legault et P.-Y. Bernard PRIX Gascon-Roux, meilleure interprétation féminine pour Le Malade imaginaire / Génie, meilleure interprétation féminine, rôle de soutien pour Savage Messiah / Gascon-Roux, meilleure interprétation féminine pour Les oranges sont vertes / Jutra, meilleure actrice pour Le Coeur au poing / Génie, meilleure interprétation féminine pour H de Darrell Wasyk AU TNM Et Vian! Dans la gueule, textes Boris Vian, collage et mise en scène Carl Béchard / La Charge de l'orignal épormyable de Claude Gauvreau (m.e.s. Lorraine Pintal) / L'Imprésario de Smyrne de Carlo Goldoni et Le Malade imaginaire de Molière (m.e.s. Carl Béchard) / La Fausse Suivante de Marivaux (m.e.s. Claude Poissant) / Marie Stuart de Dacia Maraini (m.e.s. Brigitte Haentjens) / Les oranges sont vertes de Claude Gauvreau (m.e.s. Lorraine Pintal) / Le Temps et la chambre de Botho Strauss (m.e.s. Serge Denoncourt)

Rémy Girard

© André Cornellier

THÉÂTRE LOuvre boîte de Victor Lanoux (m.e.s. Martine Beaulne, Compagnie Jean Duceppe) / Le Malade imaginaire de Molière (m.e.s. Guillermo de Andrea, Théâtre du Rideau Vert) TÉLÉVISION Insecurity de Showrunner Kevin White et all./ Les Boys I, II, III, IV de Louis Saïa / Human Trafficking de Christian Duguay / Les Bougon, c'est aussi ça la vie, I, II, III CINÉMA Incendies, adapté de l’œuvre éponyme de Wajdi Mouawad, de Denis Villeneuve / Cabotins d’Alain Desrochers /  Y’ en aura pas de facile de Marc-André Lavoie / De père en flic, d’Émile Gaudreault / Les Invasions barbares et Le Déclin de l’empire américain de Denys Arcand / Aurore de Luc Dionne PRIX Prix Génie, meilleur acteur (Les Invasions barbares, 2004) / Prix Gémeaux, meilleure interprétation premier rôle masculin (Les Bougon, 2004) /  2 Prix Gascon-Roux, meilleure interprétation (Les Joyeuses Commères de Windsor, 2002 et Galilée, 1990) AU TNM Ubu roi  d’Alfred Jarry (m.e.s. Normand Chouinard) / L’Hôtel du libre échange de Feydeau (m.e.s. Normand Chouinard) / Les Joyeuses Commères de Windsor de Shakespeare (m.e.s. Yves Desgagnés ) / Don Quichotte de Cervantès,adaptation de Wajdi Mouawad (m.e.s. Dominic Champagne) / En attendant Godot (m.e.s. André Brassard) / Le voyage du couronnement de Michel Marc Bouchard (m.e.s. René Richard Cyr, TNM et Théâtre du Trident)

Danica Gagnon-Plamondon

© Olivier Tétreault

Danica débute à sept ans avec la gymnastique artistique qui développe sa force acrobatique et lui apprend la détermination. Elle plonge ensuite dans le monde du cirque en intégrant l’École nationale de cirque à Montréal où elle cumule les expériences sur scène et forge son caractère artistique. Si la polyvalence devient une seconde nature, l’envie de s’approprier une spécialité la dévore et elle entreprend sa spécialisation en trapèze ballant. L’artiste traîne aussi dans ses bagages la pratique de la jonglerie, de la danse et du jeu. En 2011, Danica participe à la création de PSY et part en tournée avec le spectacle. En 2012, en parallèle de  la tournée de PSY, Danica embarque dans la création de A Muse et performe dans le spectacle durant l’été à Mexico City.

Raphael Cruz

© Olivier Tétreault

Raphael est né à Vallejo en Californie. Il a été entraîné aux acrobaties chinoises par Maître Lu Yi au Circus Center de San Francisco avant d’entrer à l’École nationale de cirque de Montréal d’où il sort diplômé en 2005 à 19 ans. Entre temps, à 11 ans, il part en tournée avec le Pickle Family Circus et monte sur scène pour divers théâtres locaux comme le Cow Palace et le Théâtre Artaud. En 2005, Raphael participe à la création de Traces avec Les 7 doigts de la main, et part en tournée avec le spectacle pendant cinq ans. Il représente également le collectif lors d’événements d’envergure tel le Royal Variety Performance. En 2011 et 2012, il est l’un des personnages principaux d’IRIS du Cirque du Soleil à Los Angeles. Il a également joué avec Estelle Clareton, étudie la musique et joue plusieurs instruments.

Émilie Bonnavaud

© Olivier Tétreault

Émilie était partenaire avec Sébastien Soldevila en Sport acrobatique de 1992 à 1997. Durant cette période, ils ont été nommés cinq fois Champion de France en couple mixte, ont terminé sixièmes aux Championnats du monde en 1996 et quatrièmes aux Championnats d’Europe la même année.

Jérôme Le Baut

Jérôme a fait partie de l’Équipe de France de Sport acrobatique pendant 4 ans. Après l’obtention de sa maîtrise en enseignement à l’université de Grenoble, il devient professeur d’éducation physique. Jérôme est aussi artiste de cirque, il a travaillé avec le Cirque du Soleil - comme acrobate dans Saltimbanco (2000-2003) puis comme porteur de main à main dans Quidam (2003-2009). Jérôme enseigne actuellement à l’école nationale de cirque de Montréal, il est cofondateur de ArtCorps et collabore avec les 7 doigts de la main depuis maintenant quatre ans en tant qu’entraîneur acrobatique.

Olivier Landreville

Décor et accessoires / Créateur réputé, Olivier Landreville a assuré la conception de décor de pièces parmi les plus populaires des dernières années.  On lui doit, entre autres, Le Pilllowman  (Denis Bernard), Cheech, À présent, Le Paradis à la fin de vos jours (Frédéric Blanchette), La Société des Loisirs, Gagarin Way et Antarktikos (Michel Monty). C’est d’ailleurs avec le décor de cette pièce qu’il a participé à la Quadriennale de scénographie de Prague en 2003. Depuis quelques années, il a également travaillé pour l’Opéra de Montréal, signant entre autres les décors de Pagliacci / Gianni Schicchi, La Bohème et Faust tous mise en scène par Alain Gauthier. Depuis 2001, ses conceptions lui ont valu maintes nominations au Gala des Masques : Antarktikos, Cheech, Everybody’s WELLES pour tous (Patrice Dubois), Tête première (Maxime Denommée), Le Périmètre (Frédéric Blanchette) et Coma Unplugged (Denis Bernard). À la télévision, on a pu apprécier son travail, entre autres, sur les décors du BYE BYE 2012. Pour les 7 doigts de la main il à aussi conçu les décors du spectacle Amuse (Gypsy Sneider) présenté à Mexico en 2012. / AU TNM Le Murmure du coquelicot de Sébastien Soldevila (m.e.s. Sébastien Soldevila et Shana Carroll)

Lucien Bernèche

Son désir de créer devenu besoin essentiel, il termine en 1996 des études à l’Institut Supérieur de Design de Mode de Montréal. En 1997, puis en 1998, il est finaliste canadien au Concours des jeunes créateurs de mode à Paris. Lors des défilés de mode qui sont présentés pour l’occasion au musée du Louvre, il se démarque par son style et sa créativité. Il parfait sa formation en fréquentant des ateliers de haute couture parisiens, tels ceux des Yves St-Laurent, Christian Dior et Paco Rabanne.

Rapidement confirmé dans sa vocation de concepteur, on apprécie la qualité de ses créations dans plusieurs villes du monde, en Europe, en Afrique du Nord, et en Amérique. Avant 2012, il met principalement son art au service du Cirque du soleil. Employé par la compagnie, il est d’abord costumier, puis assistant designer d’Eiko Ishioka pour le spectacle Varekai, et de Dominique Lemieux pour le spectacle Alegria. Devenu travailleur autonome, le Cirque continue de faire appel à sa fidèle collaboration pour concevoir des costumes lors d’événements spéciaux tels ceux du 400e anniversaire de la ville Québec (2008), de l’Exposition universelle de Shanghai (2010), de la Cérémonie des oscars à Los Angeles (2012) et du Superball à Indianapolis (2012).

Nans Bortuzzo

Nans Bortuzzo a étudié au Conservatoire régional de Toulouse, au Conservatoire national supérieur de Paris et en musicologie à l’Université de Toulouse le Mirail. Il a travaillé entre autres pour les 7 doigts de la main, l'artiste Yann Perreau, le chorégraphe Dave St-Pierre, le Théâtre Le Clou, la compagnie Pétrus, la chorégraphe Catherine Gaudet et ses musiques ont été utilisées pour des publicités de Chanel, H&M, Elle Magazine et Buffalo jeans. En 2001 il réalise un album électro/Jazz intitulé Séquence Urbaine. En 2002 il est producteur et membre du groupe parisien Daweird avec lequel il réalise le single les larmes fausses. Il interprète en 2004 plusieurs enregistrements de guitare Jazz pour des EP de l'artiste Greg Parys du label Pro-Zak-Trax. Il réalise en 2007 un album expérimental Western Modern puis en 2011 l’album électro/pop Nans & Nat. En tant que DJ, il s'est produit dans des lieux tels que le Club Soda, Le Medley, le Musée d'art contemporain de Montréal, Le Laïka, Le Bily Kun, le Delmo, et collabore depuis plusieurs années avec des compagnies de danse tel que Les Imprudanses ou La deuxième porte à gauche. Nans travaille actuellement sur la création du spectacle Obsolescence programmée, dans lequel l'univers des dispositifs interactifs est utilisé dans le but de confondre danse, théâtre, vidéo projection et musique.

Éric Champoux

©ERIC CHAMPOUX

Issu de l’Ecole nationale de Théâtre de Montréal cuvée 1997 où il rencontre Wajdi Mouawad, il créepour lui les éclairages de Ma Mère Chien de Louise Bombardier, Les trois Soeurs deTchekhov, Incendies,Forêts, Seuls, Temps... Il travaille également avec Alice Ronfard pour Désordre public et L’Avarede Molière, Yves Desgagnés pour Le Songe d’une nuit d’été et Les Joyeuses commères de Windsorde Shakespeare, Claude Poissant pour Le Traitement, Marie Gignac pour Leçon d’anatomie... Il crée les lumières d’une récente production du Cirque du Soleil sous chapiteau OVO. Il est également artiste-peintre ; dans son travail les médiums se rencontrent et se mélangent.

Le Murmure du coquelicot

Les 7 doigts de la main / Sébastien Soldevila / Shana Carroll
Tout comme l’acteur est l’athlète du coeur, l’acrobate est le poète du danger. Depuis sa fondation en 2002, le collectif Les 7 doigts de la main a acquis une réputation internationale pour sa conception intime de l’art du cirque, où l’exploit de l’acrobate n’est jamais une fin en soi, mais un langage envoûtant pour exprimer la fragile démesure des émotions et des rêves. Dans l’esprit du temps présent, il était follement désirable de faire enfin advenir ce rendez-vous aussi spectaculaire que touchant : la rencontre entre le cirque et le théâtre. Les 7 doigts de la main ont donc imaginé l’histoire d’un comédien qui se retrouve malgré lui emporté par un fascinant délire au moment où il passe une audition pour « le rôle de sa vie ». Alors, sa mémoire déborde : trop de personnages, trop de souvenirs enfouis, trop d’allers-retours entre la fiction et la réalité. Comme en apesanteur, ses réminiscences personnelles, ses incarnations théâtrales, ses regrets inavoués et ses rêves secrets prennent forme, se déploient, créent une autre vie à partir des instants mémorables de sa propre existence. Et si, comme le disait Shakespeare, le monde était un théâtre dont nous sommes les acteurs ? Si nous avions pu répéter notre premier baiser, aurait-il été un chef-d’oeuvre ? Dans le rôle de l’acteur catapulté au coeur de cet émerveillement scénique, Rémy Girard, accompagné de six acrobates et de la toujours étonnante Pascale Montpetit, illumine encore une fois de son immense humanité la scène du TNM. Coproduction Tohu (Montréal) / Les Nuits de Fourvière - Département du Rhône (Lyon) / Espace Jean Legendre (Compiègne) / Grand Théâtre de Provence (Aix-en-Provence) * Forfait famille disponible en personne ou au 514 866.8668

Michel Vézina

Après avoir été clown avec le groupe Bérurier Noir, Michel Vézina a fondé la compagnie de théâtre de rue Le cochon souriant. En 2001, il co-réalise un documentaire sur Dédé Fortin, dont il était proche : Le 2116, André Fortin, cinéaste.

À partir de 1997, il écrit dans le journal d'opinion Le mouton noir, dont il assume la rédaction en chef de 2000 à 2002. Il se joint ensuite à l'hebdomadaire Ici Montréal comme chroniqueur littéraire et théâtral, jusqu’en 2008. Il devient ensuite chroniqueur sur le site montrealexpress.ca, jusqu’en avril 2013.

Il fonde et dirige la maison d'édition Coups de tête en 2007 puis Tête première en 2013.

Michel Vézina est l'auteur de romans et de nouvelles, marqués par une écriture nerveuse, directe, souvent proche de l'oralité, et par le goût de la marginalité et du fantastique. Dans Attraper un dindon sauvage au lasso (2012), il expose sa démarche d'écriture et revient sur sa vie sans compromis.

Arial" />

Bethzaïda Thomas

© Julie_Perreault

Assistance à la mise en scène et régie / NEW YORK CITY OPERA Plusieurs collaborations dont Cendrillon de Jules Massenet (m.e.s. Renaud Doucet) OPERA DE MONTRÉAL Porgy and Bess (m.e.s. Lemuel Wade) / Don Giovanni de Wolfgang Amadeus Mozart (m.e.s. René Richard Cyr) / Il Tabarro / Suor Angelica de Giacomo Puccini (m.e.s. Alain Gauthier) / Gianni Schicchi de Giacomo Puccini (m.e.s. Alain Gauthier) / I pagliacci de Rugerro Leoncavallo (m.e.s. Alain Gauthier) / La Traviata de Giuseppe Verdi (m.e.s. Jacques Leblanc) / Agrippina de Georg Friedrich Haendel (m.e.s. Jacques Leblanc) / Turandot de Giacomo Puccini (m.e.s. Renaud  Doucet) / Thaïs de Jules Massenet (m.e.s. Renaud Doucet) / Le Nozze di Figaro de Mozart (m.e.s. Bernard Uzan) AU RIDEAU VERT Madame Louis 14, (m.e.s. Lorraine Pintal) AU TNM Le murmure du coquelicot, (m.e.s. Shana Carroll et Sebastien Soldevilla, Les 7 doigts de la main) / L'Imposture d'Evelyne de la Chenelière (m.e.s. Alice Ronfard)
 AVEC LORRAINE PINTAL  Albertine, en cinq temps de Michel Tremblay (TNM/Trident) / Le Dieu du Carnage de Yasmina Reza / Huis clos de Jean-Paul Sartre / La Charge de l'orignal épormyable de Claude Gauvreau / La Petite Pièce en haut de l'escalier de Carole Fréchette / Don Juan de Molière /Wozzeck d’après Georg Büchner / Antigone de Sophocle