Les Trois Mousquetaires

Texte PIERRE YVES LEMIEUX
d'après l'oeuvre d'Alexandre Dumas
mise en scène SERGE DENONCOURT

Distribution Frédéric Blanchette, Olivier Barrette, Luc Bourgeois, Éric Bruneau, Guillaume Cyr, Bénédicte Décary, Kim Despatis, François-Xavier Dufour, Xavier Huard, Marie-Pier Labrecque, Benoit Landry, Julie Le Breton, Normand Lévesque, Jean-Moïse Martin, Benoît McGinnis, Guillaume Rodrigue, Mani Soleymanlou, Philippe Thibault-Denis

Durée du spectacle
2 h 30 + entracte

Les échos

EXTRAITS CRITIQUES:

Les Trois Mousquetaires rassemblent au TNM tous les ingrédients d’un succès estival garanti. (…) Véritable révélation dans le rôle de d’Artagnan, le jeune Philippe Thibault-Denis démontre un aplomb et une justesse incroyables (…) Les costumes de François Barbeau sont également de toute beauté. (…) une mécanique réglée au quart de tour qui nous emporte dans un tourbillon à grand déploiement comme on a rarement la chance d’en voir au Québec.
– Mario Cloutier, La Presse

La force de cette production tient dans son impeccable distribution. Dès son premier grand rôle au théâtre, Philippe Thibault-Denis fait mouche. (…) Serge Denoncourt fait briller sa troupe de dix-huit acteurs grâce aussi à l’ingénieuse scénographie de Guillaume Lord. (…) La flamboyance des costumes de François Barbeau ajoute du panache et de l’élégance à cette coproduction.
– Louise Rousseau, Le téléjournal, ICI Radio-Canada Télé

Une mise en scène digne de Broadway (…) une distribution de 18 acteurs offrant une performance hors pair. (…) Une grande épopée cinq étoiles à mettre à son agenda!
– Louise Bourbonnais, Le Journal de Montréal

Spectacle brillant (…) un magnifique hommage à la lecture des romans d’aventure et à leur pouvoir d’imagination. (…) le texte adapté par Pierre-Yves Lemieux et mis en scène par Serge Denoncourt est particulièrement réussi. Les acteurs font preuve de virtuosité.
– Sophie Jama, info-culture.biz

Serge Denoncourt nous revient avec un succès (…) Philippe Thibault-Denis, la révélation de l’été (…) Julie Le Breton extraordinaire (…) Costumes magnifiques (…) Décors impressionnants.
– Catherine Brisson, Puisqu’il faut se lever, 98.5 FM

Les costumes de François Barbeau, somptueux, et les combats à l’épée, réglés au quart de tour, sont aussi pour beaucoup dans l’émerveillement que suscite la représentation. (…) Philippe Thibault-Denis s’empare du rôle athlétique avec un aplomb remarquable, une énergie contagieuse. La vive jeunesse du personnage, sa naïveté, son impétuosité, sa soif de justice, d’ailleurs tout aussi insatiable que sa soif de sexe et de romance, tout cela passe joliment la rampe. Pas de doute, le comédien a un bel avenir devant lui.
– Christian Saint-Pierre, Revue Jeu

Impeccables mousquetaires. Une aventure épique, très drôle et dramatique à la fois. La production Les trois mousquetaires atteint la cible et vaut assurément le détour.(…) Tous les comédiens – ils sont 18 en tout – sont impeccables. (…) Benoit Landry, qui incarne le roi Louis XIII (…) absolument hilarant. (…) Il reste que, pendant la pièce, on s’est mis à rêver que plus de productions du genre prennent vie, et que plus de gens les consomment. Ou vice-versa. Car côté divertissement, tout y était. Le talent, le cœur et l’intelligence en prime.
– Andréanne Chevalier, Le Journal Métro

Mani Soleymanlou, en Planchet, s’impose tout particulièrement par son jeu vif, juste et lumineux. Philippe Thibault-Denis offre tout ce que le rôle de d’Artagnan requiert : une énergie constante, une fougue athlétique et une douce candeur. (…) Julie Le Breton est impeccable en Milady cruelle, manipulatrice et sans pitié. (…) un véritable tour de force.
– Marie Villeneuve, Voir.ca

Marvellous Mousquetaires. Fresh laughs and glorious visuals (…) Thibault-Denis (…) is a standout as D’Artagnan. (…) Julie Le Breton is fantastic (…) With several shows already added to the run, Les Trois Mousquetaires has all the elements of a summer comedy hit : swordplay, laughs, juicy intrigue and a smidge of nudity and sex. When the boy closes his book and turns off the flashlights, you turn the page on a rollicking, if winding, visual adventure.
– Sarah Deshaies, Montreal Gazette

Lire la suite

Le TNM et Juste pour rire croisent de nouveau le fer !

Duels ! Baisers ! Chevauchées ! Enlèvements ! Intrigues ! Coups d’éclat, coups d’épée et coups de théâtre : les péripéties haletantes, les revirements de situations et les actions héroïques ne vous laissent aucun répit. Serge Denoncourt, qui l’an dernier avait orchestré un fabuleux Cyrano de Bergerac, mène cette fois-ci tambour battant la plus célèbre histoire de cape et d’épée jamais écrite.

Paris, 1625. Alors que la politique n’est qu’un tissu de traîtrises entre le roi Louis XIII, la reine Anne d’Autriche et le cardinal de Richelieu, un jeune Gascon nommé D’Artagnan, riche de sa seule habileté à manier l’épée, débarque dans la capitale dans l’espoir de devenir mousquetaire. Justement, des mousquetaires, il en rencontre trois qui le provoquent en duel juste au moment où les féroces gardes du Cardinal fondent sur eux. Les ennemis deviennent amis – Un pour tous, tous pour un ! – et c’est parti pour l’aventure !

Avec, en mousquetaires, Éric Bruneau, Guillaume Cyr et Benoît McGinnis, ainsi que Philippe Thibault-Denis en D’Artagnan, les sbires du Cardinal n’ont qu’à bien se tenir !

Une coproduction Juste pour rire et Théâtre du Nouveau Monde

Âge minimum recommandé 10 ans.

Pierre Yves Lemieux

© Mario St-Jean

Formé en littérature et en interprétation, Pierre Yves Lemieux a conjugué ses deux passions au sein de plusieurs théâtres, notamment le Théâtre de l'Opsis, dont il est membre depuis la fondation. De la comédie au drame, du théâtre de recherche au spectacle grand public, cet auteur refuse de se cantonner dans un genre particulier. Il s'est fait reconnaître par ses réécritures des grandes œuvres du répertoire et puis par ses créations. Chaque saison, son travail est au programme d'une ou de plusieurs scènes du Québec et ce depuis une vingtaine d'années.

Alexandre Dumas

Alexandre Dumas, dit aussi Alexandre Dumas père (1802-1870) Écrivain français du 19e siècle, Il est le fils d’un général mulâtre de Saint-Domingue et le père de l'écrivain Alexandre Dumas (1824-1895), dit Dumas fils. Les Trois Mousquetaires, une histoire célèbre Parmi les romans les plus connus du prolifique Alexandre Dumas -  Les Trois Mousquetaires (1844),Vingt ans après (1845), Le Vicomte de Bragelonne (1847), Le Comte de Monte-Cristo (1844 -1846) et La Reine Margot (1845) - Les Trois Mousquetaires est un classique de la littérature, maintes fois adapté au cinéma, à la télévision et au théâtre, en bandes dessinées et même en manga ! Dès sa parution, en 1844, le livre eut un énorme succès qui ne s’est jamais démenti par la suite. Des générations d’adolescents ont dévoré les aventures de l’intrépide Gascon, monté à Paris pour servir le roi Louis XIII. D’Artagnan est devenu le symbole de loyauté et du courage, héros chevaleresque porteur de grandes valeurs humaines dont l’indéfectible amitié qui le lie, par-delà les épreuves, aux fidèles Porthos, Athos et Aramis. Dans un univers de rebondissements rocambolesques, d’intrigues amoureuses et de trahisons sulfureuses, orchestrées par le machiavélique cardinal de Richelieu et ses agents secrets, le comte de Rochefort et la troublante Milady de Winter, le jeune D’Artagnan est investi d’une mission de la plus haute importance : sauver l’honneur de la reine, Anne d’Autriche, en récupérant les ferrets de diamant qu’elle a offert à son amant, le duc de Buckingham. Son exploit accompli, D’Artagnan est envoyé par le roi soutenir le siège de La Rochelle, où il se bat vaillamment, tout en déjouant les invraisemblables complots de Milady…

Serge Denoncourt

© Charles Mercier

Des adolescents dans la tourmente de l’Italie des années 1930
- ENTRETIEN -



Metteur en scène aussi doué dans les productions à grand déploiement que dans les pièces plus intimistes, Serge Denoncourt propose une vision très personnelle de l’éternelle histoire d’amour de Roméo et Juliette, au TNM, à partir du 21 juillet 2016.

Après Cyrano de Bergerac et Les Trois Mousquetaires, votre prochaine production estivale mettra en scène Roméo et Juliette. Qu’est-ce qui vous séduit dans cette pièce ?

Tout, absolument tout ! J’aime cette pièce depuis que j’ai 12 ans. J’en ai déjà monté une version avec le Théâtre de l’Opsis, en 1989, qui s’appelait À propos de Roméo et Juliette, dans laquelle je jouais Mercutio. Plus que le drame romantique, il y a dans Roméo et Juliette un portrait de l’adolescence extraordinaire, porté par les deux héros, bien sûr, mais aussi par d’autres personnages comme Tybalt, Balthazar, Benvolio. L’idéalisme naïf et la violence des adolescents, cette pensée magique qui permet de croire que, si Roméo et Juliette se marient, le conflit va disparaître et la guerre entre les familles n’existera plus, me touchent beaucoup. Je pense que Shakespeare a longuement observé les adolescents autour de lui : les personnages de Juliette et Roméo sont très bien écrits, psychologiquement et théâtralement.

Quelles sont vos intentions de mise en scène ?

Quand on s’attaque à Roméo et Juliette, on ne peut s’empêcher de se poser la question : que pourrais-je faire que les autres n’ont pas fait ? La pièce a connu de nombreuses adaptations, bonnes, mauvaises, géniales ou fulgurantes ; il y a eu plusieurs films, dont celui de Franco Zeffirelli, la comédie musicale West Side Story, des séries... Tout à coup, m’est venu l’image de l’Italie dans les années 30. Ca se passe donc toujours à Vérone, mais j’ai transposé l’action en 1937, au cœur de deux familles très riches dont l’une s’avère être plutôt profasciste. Une guerre politique est donc sous-entendue. J’aime l’idée de montrer la montée du fascisme, la guerre qui approche et qui souille la pureté de l’amour. Je veux en faire une lecture claire, une lecture en profondeur. Dans la pièce, on ne sait pas pourquoi les familles sont en guerre. Pour moi, ce sont deux pensées politiques et sociales qui s’opposent, dans un monde mené par la politique. Mais, pour que cela fonctionne aujourd’hui, il me fallait deux entités distinctes autres que deux familles.

Que vous permet cette transposition ?

Cela me permet d’aller chercher un corps plus moderne, débarrassé des attributs de la Renaissance, et de le placer dans un univers mythique, une Vérone historique. Je n’avais pas envie d’être dans la joliesse, mais plutôt ancré dans la réalité de familles aristocratiques, qui jouent au tennis, prennent des cours d’escrime, vont dans des cocktails ou se promènent à bicyclette pendant que Mussolini s’approche d’une alliance avec Hitler. Le désespoir de Mercutio, l’amour suicidaire de Juliette, celui téméraire de Roméo, la peur de Benvolio, tout ceci est excessif. Deux adolescents qui vont mourir parce que les gens autour d’eux ne leur permettent pas de s’aimer, il n’y a rien de joli là-dedans !

Vous êtes connu pour l’exigence de votre direction d’acteurs et votre talent à constituer des distributions. Qui avez-vous choisi pour interpréter Roméo et Juliette ?

La mise en scène repose sur les acteurs qui doivent tenir le texte à bout de bras. Philippe Thibault-Denis, qui jouait D’Artagnan, sera Roméo et Marianne Fortier, la jeune actrice découverte dans le film Aurore et louée pour son interprétation dans la série télévisuelle Pour Sarah, fera en Juliette ses débuts sur les planches. C’est difficile de choisir Juliette. Elle doit nous faire croire à sa virginité dès qu’elle entre en scène, elle ne doit pas la jouer mais l’imposer. Lors des auditions, quand j’ai vu Marianne, j’ai su que c’était elle. Et puis, il y a une chimie entre elle et Philippe Thibault-Denis, une magie, une électricité. Benoît McGinnis sera un Mercutio alcoolique et autodestructeur. Debbie Lynch-White interprètera la nourrice et Guillaume Cyr, le frère Laurent. Il me reste maintenant à construire les familles, mais je ne pouvais pas le faire avant d’avoir trouvé les interprètes principaux, puisque tout part de Roméo et de Juliette. Une vingtaine de comédiens seront sur scène.

La scénographie montre une cour intérieure de grande villa italienne, une sorte de palazzo. La première scène a lieu dans un gymnase, où les jeunes riches apprennent l’escrime, d’autres scènes auront lieu dans un café. Je veux montrer une Vérone très italienne, pas celle fantasmée de Shakespeare mais plutôt celle de Vittorio De Sica dans son film Le Jardin des Finzi Contini. Les costumes seront inspirés des années 30, afin de créer une ambiance proche de celle du film Les Damnés, de Visconti, un cinéaste dont je suis un grand admirateur. Monter un Roméo et Juliette « viscontien », ça fait bien mon affaire…

Propos recueillis et mis en forme par Michelle Chanonat.

  La conception de costumes sera signée par Pierre-Guy Lapointe et Serge Denoncourt, inspirée de François Barbeau. 

Frédéric Blanchette

© Marlène Gélineau-Payette

Auteur, acteur, traducteur et metteur en scène, Frédéric Blanchette occupe une place importante dans le paysage théâtral d’ici. Après avoir étudié au Conservatoire d’art dramatique de Montréal, il fait sa marque dans tous les domaines de la création artistique. À un point tel qu’il se voit attribuer plusieurs nominations au Gala des Masques et, en 2007, on lui accorde le Masque envié du meilleur texte original pour sa pièce Le Périmètre. Il a écrit plus d’une quinzaine de courtes pièces pour le Théâtre ni plus ni moins dont il est membre fondateur. Pour cette même compagnie il a entre autres mis en scène L’Envie de Catherine-Anne Toupin et Pour faire une histoire courte, une pièce de son cru. Il a mis en scène Cheech, les hommes de Chrysler sont en ville et Gestion de la ressource humaine de François Létourneau. Il a été en nomination pour la révélation de l’année et pour la mise en scène de Cheech, les hommes de Chrysler sont en ville à la Soirée des Masques 2004. Parmi ses autres mises en scène les plus remarquées, il faut citer L’Ancien quartier de David Mamet, Appelez-moi Stéphane de Claude Meunier et Louis Saia, Les Grandes Occasions de Bernard Slade, Le Paradis à la fin de vos jours de Michel Tremblay, L’Espérance de vie des éoliennes de Sébastien Harrisson et À présent, de Catherine-Anne Toupin, L’Obsession de la beauté de Neil Labute et Enfantillages de François Archambault. Comme auteur, il signe les textes de Couples et Pour faire une histoire courte. Et c’est avec grand talent qu’il donne des traductions de textes importants d’auteurs comme Tracy Letts, Richard Bean, David Mamet, David Ives, John Patrick Shanley et Donald Margulies. Ses talents de comédien ont aussi été salués dans les pièces Sunderland, Raphaël à Ti-Jean, Hamlet, Trains Fantômes, Trick or TreatBob et Pillowman. À la télévision, il a joué dans Toute la vérité, Les Beaux Malaises, Tu m’aimes-tu? (dont il est idéateur et co-scénariste) Caméra café, Penthouse 5-0, Tout sur moi, Les Étoiles filantes et Les Boys. Au cinéma, il est de la distribution des films L’Horloge biologique, Louis Cyr et Autrui.

Olivier Barrette

© Hugo B. Lefort
Diplôme du Conservatoire d’art dramatique de Montréal (2012) CINÉMA Laurentie de Mathieu Denis et Simon Lavoie / Collisions de Charles Gervais TÉLÉVISION Unité 9 de Danielle Trottier / Il était une fois dans le trouble de Jean-François Bélanger Au TNM Avec Les Trois Mousquetaires, Olivier Barrette fait son entrée au TNM)

Luc Bourgeois

© Izabel Zimmer

THÉÂTRE La Cagnotte d’après Eugène Labiche, texte de Denis Chouinard (m.e.s. Vincent Bilodeau, Théâtre Denise-Pelletier) / AVEC Jean-Guy Legault : Les Fridolinades de Gratien Gélinas, Les Jumeaux vénitiens et L’Honnête Fille de Carlo Goldoni (Théâtre Denise-Pelletier) / AVEC Serge Denoncourt : L’Habilleur de Ronald Harwood (Compagnie Jean Duceppe), (Oncle) Vania d’après Tchekhov (Théâtre de l’Opsis), Je suis une mouette… non ce n’est pas ça d’après Tchekhov (Théâtre de l’Opsis / Théâtre de Quat’Sous), Dom Juan de Molière (Théâtre Denise-Pelletier) / Marie Stuart de Schiller (m.e.s. Alice Ronfard) et Eddy de Jean-Marc Dalpé (m.e.s. Brigitte Haentjens, Théâtre Denise-Pelletier) TÉLÉVISION Les Bougon de F. Avard et J.-F. Mercier / Marie-Antoinette de Francis Leclerc et Yves Simoneau / Macaroni tout garni (Vivaclic) / Radio Enfer de F. Jobin et L. Saïa CINÉMA Magique ! de Philippe Muyl PRIX Gémeaux pour son rôle de Rémy Lamy dans Macaroni tout garni / Prix « La Globale» décerné par la LNI au joueur le plus constructif, le plus étoilé et la recrue de l’année Au TNM Cyrano de Bergerac d'Edmond Rostand (m.e.s. Serge Denoncourt) / Rhinocéros d'Eugène Ionesco (m.e.s. Jean-Guy Legault) /  Les Estivants de Maxime Gorki (m.e.s. Serge Denoncourt, coproduction Théâtre du Trident)

Éric Bruneau

© Shayne Laverdière
THÉÂTRE Les Liaisons dangereuses de Christopher Hampton (m.e.s. Serge Denoncourt, Compagnie Jean-Duceppe) / Tom à la ferme de Michel Marc Bouchard (m.e.s. Claude Poissant, Théâtre d’Aujourd’hui) / Blanche-Neige et la Belle au Bois dormant, textes tirés de « Drames de princesses » d’Elfriede Jelinek (m.e.s. Martin Faucher, Espace GO) / Un simple soldat de Marcel Dubé (m.e.s. Jacques Rossi, Th. Denise-Pelletier / La Bordée) / Equus de Peter Shaffer (m.e.s. Daniel Roussel, Compagnie Jean-Duceppe) CINÉMA Gurov & Anna de Rafaël Ouellet / Le Règne de la beauté de Denys Arcand / Laurence Anyways de Xavier Dolan / Coteau rouge d’André Forcier / Gerry d’Alain Desrochers / Les Amours imaginaires de Xavier Dolan / Les Pieds dans le vide de Mariloup Wolfe / Ma fille, mon ange d’Alexis Durand-/ Les États-Unis d’Albert d’André Forcier TÉLÉVISION Mensonges I, II de Gilles Desjardins / 30 vies de Fabienne Larouche / Toute la vérité d’Annie Piérard et Bernard Dansereau / Tu m’aimes-tu de Steve Laplante et Frédéric Blanchette / Musée Eden de Gilles Desjardins / Aveux de Serge Boucher PRIX Prix Olivier-Reichenbach, décerné par les abonnés du TNM, pour son rôle du comte Johan Oxenstierna dans Christine, la reine-garçon, saison 2012-2013 Au TNM Christine, la reine garçon de Michel Marc Bouchard (m.e.s. Serge Denoncourt, 2012) / Élisabeth, roi d’Angleterre de Timothy Findley (m.e.s. René Richard Cyr, 2008 / La Dame aux camélias d’Alexandre Dumas fils (m.e.s. Robert Bellefeuille, 2006)

Guillaume Cyr

© Maxime Côté
THÉÂTRE Ils étaient quatre, collectif (m.e.s. Mani Soleymanlou, La Licorne) / Pour réussir un poulet  (texte et mise en scène Fabien Cloutier) / Sister Act de Cheri et Bill Steinkellner (m.e.s. Denise-Filiatrault, Juste pour rire) / Eden Motel (texte et mise en scène Philippe Ducros) / Billy (les jours du hurlement) de Fabien Cloutier (m.e.s. Sylvain Bélanger, La Licorne) CINÉMA Miraculum de Podz / Louis Cyr de Daniel Roby / Deux temps, trois mouvements de Christophe Cousin / Laurentie de Mathieu Denis et Simon Lavoie / Liverpool de Manon Briand / Marécages de Guy Édoin TÉLÉVISION Les Pays d'en haut de Gilles Desjardins / Les Beaux Malaises de Martin Matte / 19-2 de Réal Bossé et Claude Legault / Trauma III de Fabienne Larouche / La Galère III de Renée-Claude Brazeau / Les Rescapés de Frédéric Ouellet / Les Hauts et les Bas de Sophie Paquin de Richard Blaimert Au TNM La Divine Illusion de Michel Marc Bouchard (en tournée, m.e.s. Serge Denoncourt) / Les Trois Mousquetaires d'Alexandre Dumas (m.e.s. Serge Denoncourt, avec Juste pour rire) / L’Opéra de Quat’sous de Bertolt Brecht (m.e.s. Robert Bellefeuille, 2010)

Bénédicte Décary

© Julie Perreault
THÉÂTRE Le Misanthrope de Molière (m.e.s. Michel Monty, Théâtre du Rideau vert) / Dans l’ombre d’Hemingway (texte et m.e.s. Stéphane Brulotte, Duceppe) /  Poésie, sandwichs et autres (direction artistique Loui Mauffette, Attitude Locomotive) / Une Partie avec l’empereur (texte et m.e.s. Stéphane Brulotte, Duceppe) / Dentelle et Diesel de Jacques Diaman (collaboration et m.e.s. André Robitaille, Théâtre des Hirondelles) / Des Yeux de verre de Michel Marc Bouchard (m.e.s. Marie-Thérèse Fortin, Théâtre d'Aujourd'hui) CINÉMA Les Amours imaginaires de Xavier Dolan / Le Baiser du barbu d'Yves Pelletier / À l’origine d’un cri de Robin Aubert / Dédé à travers les brumes de Jean-Philippe Duval / En Plein coeur de Stéphane Géhami TÉLÉVISION 30 Vies de Fabienne Larouche / Les Beaux Malaises de Martin Matte / Mauvais Karma d'Isabelle Langlois / En thérapie de Nadine Bismuth / Une grenade avec ça? de M. Doyon, C. Gaudreau, J-Y. Pelletier / Les Boys II-V de Louis Saia Au TNM La Belle et la bête (texte Olivier Kemeid, conception et m.e.s.: Michel Lemieux et Victor Pilon, Lemieux.Pilon 4D Art) / Et Vian! Dans la gueule, d'après Boris Vian (collage et m.e.s.: Carl Béchard) / Le Mariage de Figaro de Beaumarchais (m.e.s.: Normand Chouinard) / La Dame aux camélias d’Alexandre Dumas (m.e.s. Robert Bellefeuille) / Le Malade imaginaire de Molière (m.e.s. Carl Béchard)

Kim Despatis

© Maxime Côté

FORMATION Diplomée de l'École nationale de théâtre du Canada (2011) THÉÂTRE Qui a peur de Virginia Woolf d’Edward Albee (m.e.s. Serge Denoncourt, Compagnie Jean Duceppe) / Août, un repas à la campagne de Jean Marc Dalpé (m.e.s. Martine Beaulne, Compagnie Jean Duceppe) / Les Liaisons dangereuses de C. Hampton (m.e.s. Serge Denoncourt, Compagnie Jean Duceppe) / Robin et Marion d’Étienne Lepage (m.e.s. Catherine Vidal, Théâtre d’Aujourd’hui) / L’Oratorio de Noël de Michel Tremblay (m.e.s. Serge Denoncourt, Compagnie Jean Duceppe) / Contre le temps de Geneviève Billette (m.e.s. René Richard Cyr, Théâtre d’Aujourd’hui) AU TNM Le Balcon de Jean Genet (m.e.s. René Richard Cyr, 2013)

François-Xavier Dufour

© David Ospina

THÉÂTRE Le Diable rouge d'Antoine Rault (m.e.s. Serge Denoncourt, Duceppe) / Marius et Fanny de Marcel Pagnol (m.e.s. Normand Chouinard, Théâtre du Rideau Vert) Projet Andromaque de Jean Racine (m.e.s. Serge Denoncourt, Espace GO) / Il Campiello de Carlo Goldoni (m.e.s. Serge Denoncourt, Théâtre Denise-Pelletier) / Dans Les Charbons, poésie carnivore (m.e.s. Loui Mauffette, FIL, Il va sans dire, Théâtre de Quat'Sous) / Ailleurs (texte et m.e.s. Serge Mandeville, Absolu théâtre) / Macbett d'Eugène Ionesco (m.e.s. Renaud Paradis, Absolu théâtre) / Poésie, sandwichs et autres soirs qui penchent (m.e.s. Loui Mauffette, FIL) / Le Comte de Monte-Cristo d’après Alexandre Dumas (m.e.s. Robert Bellefeuille, Théâtre Denise-Pelletier) / Les Mains d’Olivier Kemeid (m.e.s. Éric Jean, Théâtre de Quat’Sous) / Edmond Dantès d’après Alexandre Dumas (m.e.s. Robert Bellefeuille, Théâtre Denise-Pelletier) CINÉMA En terrains connus de Stéphane Lafleur / Funkytown de Daniel Roby / Les Amours imaginaires de Xavier Dolan TÉLÉVISION Les Boys de Louis Saïa / Providence de Chantal Cadieux / Stan et ses stars d'Alex Veilleux et Vincent Bolduc / Annie et ses hommes d'Annie Piérard et Bernard Dansereau / Pendant ce temps devant la télé de François Avard / Watatatow, collectif d'auteurs PRIX Prix de la relève Olivier Reichenbach pour son rôle dans La Dame aux Camélias AU TNM Les Femmes savantes de Molière (m.e.s. Denis Marleau) / Le Bourgeois gentilhomme de Molière (m.e.s. Benoît Brière) / La Dame aux Camélias de René de Ceccatty (m.e.s. Robert Bellefeuille) / Antigone de Sophocle (m.e.s. Lorraine Pintal)

Xavier Huard

© Maxime Côté

FORMATION École nationale de théâtre du Canada, promotion 2013 THÉÂTRE Le Chant du dire-dire de Daniel Danis (m.e.s. Marc Béland, Théâtre le Mimésis) / À L’ÉNT Les Aveugles de Maurice Maeterlinck (m.e.s. Jocelyne Montpetit) / Juste la fin du monde Jean-Luc Lagarce (m.e.s. Claude Poissant)

Marie-Pier Labrecque

© Maude Chauvin

FORMATION Diplômée de l'École nationale de théâtre du Canada (2011) THÉATRE Marius et Fanny de Marcel Pagnol (m.e.s. Normand Chouinard, Théâtre du Rideau Vert) / (e) (texte et m.e.s de Dany Boudreault, Théâtre d'Aujourd'hui) / Disparitions (texte de Sarah Berthiaume & m.e.s d'André Gélineau, Théâtre du Double Signe) / Autopsie d'une napkin (texte & m.e.s. Érika Tremblay-Roy, Maison de la Culture Frontenac & Plateau Mont-Royal, Maison des arts de Laval) TÉLÉVISION  O', collectif d'auteurs CINEMA Bo$$é Inc. d'Éric Tessier AU TNM Le Dindon de Georges Feydeau (m.e.s. Normand Chouinard)

Benoit Landry

© Lawrence Arcouette

FORMATION Diplôme en Théâtre musical à l'option théâtre du Collège Lionel-Groulx  THÉÂTRE La fête sauvage, collectif d'auteurs (m.e.s. Véronique Côté, Théâtre de Quat'Sous et Jamais lu) / La Beauté du monde d'Olivier Sylvestre (m.e.s. Marilyn Perreault, Théâtre I.N.K.) / Poésie, sandwichs et autres soirs qui penchent, collectif d'auteurs (m.e.s. Loui Mauffette, Attitude Locomotive) / Assoiffés de Wajdi Mouawad (m.e.s. Benoît Vermeulen, Théâtre Le Clou) / Jusqu'où te mènera ta langue...? collectif d'auteurs (m.e.s. Martin Faucher, Festival du Jamais lu en tournée) / Alpha de Centaure (texte et m.e.s. Sébastien Guindon, Orbite Gauche) THÉÂTRE MUSICAL Les quatre filles du docteur March (m.e.s. Robert Marien & Sergine Dumais, Salon Vert) / Pélagie de Cole/De Tourdonnet, d'après Pélagie-la-charette d'Antonine Maillet, traduction Antonine Maillet (m.e.s. Vincent de Toudonnet, Two Planks and a Passion Theater) / La vrai vie est ailleurs, texte et m.e.s Sylvain Scott (SOLO, Théâtre d'Aujourd'hui) CIRQUE Rain (texte et m.e.s. Daniele Finzi Pasca, Cirque Éloize) TÉLÉVISION Watatatow, collectif d'auteurs MISE EN SCÈNE Chloé Lacasse - Les vies possibles (Monument-National et Gesù) / Les sports d'été (Nord Nord Est) / Habitats (installation performative, Nord Nord Est) / Le Voyage d'hiver de Benoit Landry et Isabelle Dupont (Nord Nord Est) / Les Grondements souterrains de Catherine Huard (In Extremis) COMPOSITION ET CONCEPTION SONORE La fête sauvage, collectif d'auteurs (m.e.s. Véronique Côté, Théâtre de Quat'Sous et Festival du Jamais lu) / Est-ce qu'on pourrait pleurer un tout petit peu? (direction artistique Loui Mauffette, Festival international de littérature) / Les Zurbains 2013, collectif d'auteurs (m.e.s. Monique Gosselin, Théâtre Le Clou) / Noeuds-papillon (texte et m.e.s. Marie-Ève Huot, Théâtre ébouriffé) / Les Zurbains 2012, collectif d'auteurs (m.e.s. Monique Gosselin, Sylvain Scott & Benoît Vermeulen, Théâtre Le Clou) / Idannabel (opéra-cinema, livret de François Godin) / Mélodie dépanneur de Mathieu Gosselin (m.e.s. Benoît Vermeulen, Le Petit théâtre du Nord) / Comme un homard (texte et m.e.s. Vincent Boucher, 3e oeil) / Un Wagon nommé désir d'Isabelle Dupont et Karina Murray AU TNMLes trois mousquetaires d'Alexandre Dumas (m.e.s. Serge Denoncourt) / Cyrano de Bergerac d'Edmond Rostand (m.e.s. Serge Denoncourt) / Le Chant de Sainte Carmen de la Main de Michel Tremblay (m.e.s. René Richard Cyr) /

Julie Le Breton

© Maude Chauvin

THÉÂTRE  Les Liaisons dangereuses de Christopher Hampton (m.e.s. Serge Denoncourt, Duceppe) / La fureur de ce que je pense de Marie Brassard et Sophie Cadieux d'après l'oeuvre de Nelly Arcan (Espace GO) / Bureaux d'Alexis Martin (NTE) /  Parade du temps qui passe de Jean-Pierre Ronfard et Alexis Martin (NTE) / Peines d'amour perdues de Shakespeare (m.e.s. Manon Vallée,Théâtre Denise-Pelletier) TÉLÉVISION Les Beaux Malaises de Martin Matte / Toute La Vérité d'Annie Piérard et Bernard Dansereau / Mauvais Karma d'Isabelle Langlois / Les Hauts et les bas de Sophie Paquin de Richard Blaimert / Nos Étés d'Anne Boyer et Michel d’Astous / Le 7ᵉ Round de Michelle Allen / François en série de J-F. Asselin et J. Drolet / Minuit le soir de Pierre-Yves Bernard / Ciao Bella de Steve Galluccio / Les Hauts et les bas de Sophie Paquin de Richard Blaimert CINÉMA Paul à Québec de François Bouvier / Exil de Charles-Olivier Michaud / Pee Wee d'Éric Tessier / The Good Lie de Shawn Linden / Starbuck de Ken Scott / Le Bonheur des autres de Jean-Philippe Pearson / Une Vie qui commence de Michel Monty / Cadavres d'Érik Canuel / Le Génie du crime de Louis Bélanger / Maurice Richard de Charles Binamé / Maman last call de François Bouvier / Québec-Montréal de Ricardo Trogi PRIX Prix Gémeaux d'interprétation, meilleure rôle féminin pour Les Beaux Malaises (2014) / Prix Génie de l'interprétation féminine pour Maurice Richard (2007) AU TNM Le Balcon de Jean Genet (m.e.s. René Richard Cyr) / Huis clos de Jean-Paul Sartre (m.e.s. Lorraine Pintal) / Antigone de Sophocle (m.e.s. Lorraine Pintal) / Les oranges sont vertes de Claude Gauvreau (m.e.s.Lorraine Pintal)

Normand Lévesque

© Laurence Labatt

THÉÂTRE Un Peu, beaucoup, passionnément de Richard Baer (m.e.s. Monique Duceppe, Théâtre de Rougemont) / La Casta Flore de Peter Quilter (m.e.s. Monique Duceppe, Duceppe) / Bonbons assortis de Michel Tremblay (m.e.s. René Richard Cyr) / Les bonbons qui sauvent la vie de Serge Boucher (m.e.s. René Richard Cyr, Duceppe) / Charbonneau et le chef de John Thomas McDonough (m.e.s. Claude Maher, Duceppe) / Les Feluettes de Michel Marc Bouchard (m.e.s. Serge Denoncourt, Espace GO) / Mambo Italiano de Steve Galluccio (m.e.s. Monique Duceppe, Duceppe) / Sous Le Regard des mouches de Michel Marc Bouchard (m.e.s. Michel Marc Bouchard, Duceppe) / Un Fil à la patte de Georges Feydeau (m.e.s. Daniel Roussel, Théâtre du Rideau Vert) / Les Leçons de Maria Callas de Terrence McNally (m.e.s. Denise Filiatrault, Théâtre St-Denis) / Le Bourgeois gentilhomme de Molière (m.e.s. Denise Filiatrault, Juste pour Rire) / Comédie russe de Pierre-Yves Lemieux (m.e.s. Serge Denoncourt, Théâtre de l'Opsis) / Saint-Jeanne de George Bernard Shaw (m.e.s. Yves Desgagnés, Duceppe) / Vol au-dessus d'un nid de coucou de Dale Wasserman (m.e.s. Lorraine Pintal, Duceppe) / Je veux voir Mioussov de Valentin Kataïev (m.e.s. Jean Besré, Duceppe) / Les Sorcières de Salem d'Arthur Miller (m.e.s. André Brassard, CNA) / Le Vrai Monde? de Michel Tremblay (m.e.s. André Brassard, Théâtre Populaire du Québec) / À propos de la demoiselle qui pleurait d'André Jean (m.e.s. René Richard Cyr, CNA) / Les Nouilles (texte et m.e.s. Louise Roy et Yves Desgagnés, Théâtre de Quat'Sous) / Tanzi de Claire Luckam (m.e.s. Lorraine Pintal, CNA) / Des Frites, des frites, des frites d'Arnold Wesker (m.e.s. Claude Maher, Duceppe) / Sainte Carmen de la Main de Michel Tremblay (m.e.s. André Brassard, Duceppe) / Ligue nationale d'improvisation de 1976 à 1984 COMÉDIE MUSICALE Don Juan de Félix Gray (m.e.s. Gilles Maheu, L'Aréna des Canadiens) / Le Petit Roy de Benoit l'Herbier et Robert Marien (m.e.s. Serge Postigo, Juste pour Rire) / Pied de poule de Marc Drouin et Robert Léger (m.e.s. Serge Denoncourt, Zone 3 Musique) / Demain matin, Montréal m'attend de Michel Tremblay (m.e.s. Denise Filiatrault, Sortie 22) OPÉRA La Veuve joyeuse de Franz Lehàr (m.e.s. Jacques Leblanc, Opéra de Montréal) TÉLÉVISION L'Auberge du chien noir de Sylvie Lussier et Pierre Poirier / Musée Eden de Gilles Desjardins / Virginie de Fabienne Larouche / Bunker, le cirque de Luc Dionne / Juliette Pomerleau de Claude Fournier / Cormoran de Pierre Gauvreau CINÉMA Elle veut le chaos de Denis Côté / La Belle bête de Karim Hussain / J'en suis de Claude Fournier / L'Assassin jouait du trombone et La Vengeance de la femme en noir de Roger Cantin

PRIX Prix de la critique Compagnie Jean Duceppe «Meilleur rôle de soutien» pour Vol au-dessus d'un nid de coucou / Prix Jean-Valcourt du conservatoire d'art dramatique de Montréal décerné au meilleur interprète de sa promotion AU TNM Le Barbier de Séville de Beaumarchais (m.e.s. René Richard Cyr) / Tartuffe de Molière (m.e.s. Lorraine Pintal) / Le Temps et la chambre de Botho Strauss (m.e.s. Serge Denoncourt) / La Locandiera de Carlo Goldoni (m.e.s. Martine Beaulne) / La Mandragore (texte et m.e.s. Jean-Pierre Ronfard) / Macbett d'Eugène Ionesco (m.e.s. Jean-Pierre Ronfard)

Jean-Moïse Martin

THÉÂTRE Un tramway nommé désir de Tennessee Williams (m.e.s. Serge Denoncourt, Espace Go) / Les Liaisons dangeureuses de Christopher Hampton (Serge Denoncourt / Théâtre Jean Duceppe) / Trois de Mani Soleymanlou (Orange noyée) / L’Effet du temps sur Matévina, texte et m.e.s. Annie Ranger (Théâtre I.N.K.) / Bob de René-Daniel Dubois (m.e.s. René Richard Cyr, Théâtre d'Aujourd'hui) / Construction de Pier-Luc Lasalle (m.e.s. Daniel Roussel, Théâtre du Rideau vert) CINÉMA Pour l'amour de Dieu et Suzie de Micheline Lanctôt / Cruising bar II de Robert Ménard et Michel Côté TÉLÉVISION Toute la vérité d'Annie Piérard et Bernard Dansereau / O’II de José Fréchette / 19-2 de Réal Bossé et Claude Legault / Destinées de Michelle Allen / Yamaska d'Anne Boyer et Michel D'Astous / 30 vies de Fabienne Larouche / La Promesse de Danielle Trottier AU TNM Les Trois Mousquetaires d'Alexandre Dumas et Cyrano de Bergerac d'Edmond Rostand (m.e.s. Serge Denoncourt, avec Juste pour rire)

Benoît McGinnis

© Jocelyn Michel

THÉÂTRE Silence en coulisses! de Michael Frayn (m.e.s. Benoit Brière, Théâtre du Vieux-Terrebonne) / Le Fou de Dieu de Stéphane Brulotte (m.e.s. Marc Béland, Théâtre Il va sans dire) / Britannicus de Racine (m.e.s. Martin Faucher, Théâtre Denise-Pelletier) / Les Feluettes de Michel Marc Bouchard (m.e.s. Frédéric Dubois, Théâtre de La Bordée) / Le Goûteur de Geneviève Billette (m.e.s. Claude Poissant, Théâtre PàP) AVEC RENÉ RICHARD CYR  Contre le temps de Geneviève Billette (Théâtre d'Aujourd'hui) / Excuse-moi de Serge Boucher (Compagnie Jean-Duceppe) / Amadeusde Peter Shaffer, Le Vrai Monde? de Michel Tremblay,  de Serge Boucher (Compagnie Jean Duceppe) / Bob de René-Daniel Dubois, Avec Norm' de Serge Boucher (Théâtre d'Aujourd'hui) / Frères de sang (Productions Libretto) TÉLÉVISION Les Hauts et les bas de Sophie Paquin de Richard Blaimert / Aveux de Serge Boucher / Trauma de Fabienne Larouche / Belle-Baie de Renée Blanchard /30 vies de Fabienne Larouche CINÉMA La Vie avec mon père et Le Banquet de Sébastien Rose / Route 132 de Louis Bélanger / Les Amours imaginaires de Xavier Dolan / L'Empire Bo$$é de Guy A. Lepage PRIX Prix Gascon-Roux pour son interprétation de Hamlet / Prix de la relève Olivier Reichenbach pour Une adoration de Nancy Huston (Théâtre du Nouveau Monde) / Prix du public étudiant pour Britannicus de Racine (Théâtre Denise-Pelletier) AU TNM Les Trois Mousquetaires d'Alexandre Dumas (m.e.s. Serge Denoncourt, avec Juste pour rire) / Le Chant de Sainte Carmen de la main de (Tremblay/Cyr/Bélanger, Productions Spectra Musique) / Le Roi se meurt d'Eugène Ionesco (m.e.s. Frédéric Dubois) / Hamlet de Shakespeare, trad. Jean Marc Dalpé (m.e.s. Marc Béland) / Une Adoration de Nancy Huston (m.e.s. Lorraine Pintal)

Guillaume Rodrigue

© Andrée-Anne Gauthier
Diplômé du Conservatoire d’art dramatique de Montréal (CADM / 2013) THÉÂTRE Grand peur et misère du IIIe Reich de Bertolt Brecht (m.e.s Geoffrey Gaquère, CADM) / À l’ombre des jeunes filles en fleur de Marcel Proust (m.e.s. Patricia Nolin, CADM) / ADN / Chatroom (m.e.s. Sylvain Bélanger, CADM) AU TNM Avec Les Trois Mousquetaires, Guillaume Rodrigue fait son entrée au TNM

Mani Soleymanlou

© Maude Chauvin
THÉÂTRE Ils étaient quatre, collectif d’auteur (m.e.s. Mani Soleymanlou) / Un, Deux et Trois (texte et m.e.s Mani Soleymanlou / Furieux et désespérés (texte et m.e.s. Olivier Kemeid) / Nathan de (texte et m.e.s. Emmanuel Schwartz, Abé carré cé carré) / L’Opéra de Quat’sous de Bertolt Brecht (m.e.s. Brigitte Haentjens, Sibyllines) / L’Affiche (texte e m.e.s Philippe Ducros, Production Hôtel-Motel) / Dragonfly of Chicoutimi de Larry Tremblay (m.e.s. Claude Poissant, PàP) / Rouge Gueule d’Étienne Lepage (m.e.s Claude Poissant, PàP) / Projet Andromaque (texte Racine, m.e.s. Serge Denoncourt, Espace GO) MISE EN SCÈNE Ils étaient quatre (collectif d’auteurs, Orange noyée) / Un, Deux et Trois (texte et mise en scène, Orange noyée) TÉLÉVISION Les Rescapés de de Frédéric Ouellet / Les Hauts et les Bas de Sophie Paquin de Richard Blaimert CINÉMA La Petite Reine d’Alexis Durand-Brault / Gerry d’Alain Desrochers Au TNM Avec Les Trois Mousquetaires, Mani Soleymanlou fait son entrée au TNM

Philippe Thibault-Denis

© Andréanne Gauthier
FORMATION Conservatoire d'art dramatique de Montréal (2012) THÉÂTRE Jusqu'au sang ou presque d'Annie Ranger (m.e.s. Marilyn Perreault, Théâtre I.N.K.) / Les Liaisons dangereuses de Christopher Hampton (m.e.s. et traduction de Serge Denoncourt, Compagnie Jean-Duceppe) / L'Architecture de la paix d'Evelyne de la Chenelière (m.e.s. et chorégraphie de Paula de Vasconcelos, Pigeons International) / Le P'tit Jourdain inspiré de Molière (m.e.s. Hubert Fielden, Troupe du Panache, Théâtre Denise-Pelletier) TÉLÉVISION Unité 9 de Danielle Trottier / Comment devenir une légende, réalisation de  Yannick Savard  / Toute la vérité d'Annie Piérard et Bernard Dansereau / Nouvelle adresse de  Richard Blaimert / Un sur 2 d'Anne boyer et Michel D'Astous CINÉMA Laurentie de Mathieu Denis et Simon Lavoie AU TNM Les Trois Mousquetaires d'Alexandre Dumas, Cyrano de Bergerac d'Edmond Rostand (m.e.s. Serge Denoncourt, avec Juste pour rire)

Guillaume Lord

© CDS

Scénographie / ARTS DE LA SCÈNE Cavalia II, Production Voltige, 2011 / Love Lies Bleeding (ballet), concept et chorégraphies Jean Grand-Maître, paroles, musique et collaboration artistique Sir Elton John, Alberta Ballet, 2010 / Eros Ramazzotti (Ali e Radici), Live Nation Italia, tournée européenne, 2009 / Zaia, Cirque du Soleil, concept et mise en scène Gilles Maheu, Macau, 2008 / Don Juan (comédie musicale), mise en scène Gilles Maheu, NDP Project et Groupe Gillett, 2003 / Nomade et Rain, Cirque Eloize, mise en scène Daniele Finzi Pasca, en tournée depuis 2002 / Arturo Brachetti, concept et mise en scène Serge Denoncourt, Productions Juste Pour Rire, tournée mondiale depuis 1999, Folies Bergères (Paris), 2010 PRIX Gascon-Roux du Théâtre du Nouveau Monde, meilleur décor (Le temps et la chambre), 1995 / Académie québécoise du théâtre, Masque du meilleur décor (Le temps et la chambre), 1995 AU TNM Cyrano de Bergerac d'Edmond Rostand (m.e.s. Serge Denoncourt) / Hosanna de Michel Tremblay, La Cerisaie d'Anton Tchekhov, Le Temps et la chambre de Botho Strauss (m.e.s. Serge Denoncourt) / Le Marchand de Venise de Shakespeare (m.e.s. Daniel Roussel)

François Barbeau

Costumes / Grand maître du costume, il a signé, à ce jour, la conception des costumes de plus de 500 productions, tant au Québec qu'à l'étranger. S'il a œuvré pour tous les théâtres montréalais, il travaille aussi régulièrement pour la danse, le cinéma et l'opéra. THÉÂTRE COSTUMES Créateur attitré du Théâtre du Rideau Vert pendant plus de 25 ans, il a signé entre autres les costumes des Belles-sœurs, Albertine en cinq temps et Le Vrai Monde ? de Michel Tremblay (mises en scène André Brassard) / Les Trois Sœurs de Tchekhov (m.e.s. Joseph I.M. Raevsky) / La vie est un songe de Calderón de la Barca (m.e.s. Paul Blouin) / Un mois à la campagne d’Ivan Tourgueniev (m.e.s. Georges Groulx) / Partage de midi de Paul Claudel (m.e.s. Jean Faucher) / Hedda Gabler d’Henrik Ibsen (m.e.s. Guy Hoffmann) / Le Bal des voleurs de Jean Anouilh (m.e.s. Gaétan Labrèche) / À la Comédie-Française Les Estivants de Maxime Gorki (m.e.s. Jacques Lasalle) MISE EN SCÈNE La Descente d’Orphée de Tennessee Williams, L’Ennemi du peuple d’Henrik Ibsen, Le Long voyage vers la nuit d’Eugène O’Neil et Des souris et des hommes de John Steinbeck (Compagnie Jean Duceppe) / À propos des Williams de Pierre-Yves Lemieux et Gauvreau, d’après les textes de Claude Gauvreau (Théâtre de La Rallonge) / Bonjour, là bonjour de Michel Tremblay (Center Stage de Toronto) ENSEIGNEMENT École nationale du Canada de 1971 à 1987 CINÉMA Kamouraska de Claude Jutra / Atlantic City de Louis Malle / Léolo de Jean-Claude Lauzon / Tartuffe de Gérard Depardieu OPÉRA La Celestina de Fernando de Rojas et The Rake’s Progress, livret de W. H. Auden et C. Kallman (m.e.s. Robert Lepage, Ex Machina) CIRQUE Winter Show 2007 (Cirque du Soleil à New York PRIX Jutra des costumes pour Nouvelle France / Emmy Award pour Dralion du Cirque du Soleil / L'Ordre du Canada / Prix du Gouverneur général pour l'ensemble de sa carrière / Honoré par l'Académie québécoise du théâtre AU TNM 47 conceptions parmi lesquelles : Cyrano de Bergerac d'Edmond Rostand (m.e.s. Serge Denoncourt) /  La Dame aux Camélias de René de Ceccatty, d’après Alexandre Dumas fils (m.e.s. Robert Bellefeuille) / Hosanna de Michel Tremblay (m.e.s. Serge Denoncourt) / Les Troyennes d’Euripide (m.e.s. Alice Ronfard) / Tartuffe de Molière (m.e.s. Olivier Reichenbach) / Le Balcon de Jean Genet (m.e.s. André Brassard) / Un chapeau de paille d’Italie d’Eugène Labiche (m.e.s. Jean Gascon)

Anne-Marie Rodrigue Lecours

Conceptrice d'éclairage établie depuis plusieurs années, Anne-Marie collabore autant sur les scènes de théâtre, de danse que de musique. On a pu voir ses éclairages dans Suprême de Luxe, La Genèse de la Rage, La Guerre, Dominion et Damnatio Memoria (textes et m.e.s. de Sébastien Dodge) / Roberto Zucco de Bernard-Marie Koltès (m.e.s. Denis Marleau) / Cock de Mike Bartlett (m.e.s. Alexandre Goyette) / Les Conjoints d'Éric Assous, KICK d'Étienne Lepage et Top Dogs de Urs Widmer (m.e.s Michel-Maxime Legault) / Dissidents de Philippe Ducros (m.e.s. de Patrice Dubois) / Pour un oui ou pour un non de Nathalie Sarraute (m.e.s. de Christiane Pasquier) / Les Bonnes de Jean Genet et Le chant du Dire-Dire de Daniel Danis (m.e.s. de Marc Béland) / Appelez-moi Stéphane de Claude Meunier et Louis Saïa (m.e.s. de Bernard Fortin) / Warning et Over My Dead Body, chorégraphies de Dave St-Pierre / Tartare chorégraphie de Manon Oligny / Diamant de Papier et Télescope de l'auteure-compositrice-interprète Gaële / Les Légendes d'un peuple de l'auteur-compositeur-interprète Alexandre Bélliard / ainsi que dans plusieurs autres créations du milieu de la scène.

Philip Pinsky

Musique originale, compositeur, concepteur sonore / THÉÂTRE Philip a été artiste associé au Royal Lyceum d'Edimbourg pendant 5 ans, où il a travaillé comme  compositeur et concepteur sonore pour plus de 20 productions, incluant The Guid Sisters (une version écossaise de Les Belles-soeurs, m.e.s. Serge Denoncourt, coproduction National Theatre of Scotland) / Pressure de David Haig (coproduction avec le Chichester Festival Theatre) / Dark Road de Ian Rankin (coproduction avec le Wales Millenium Centre) / Mary Queen of Scots Got Her Head Chopped Off  de Liz Lochhead (Scotland's National Poet) / Educating Agnes de Liz Lochhead d'après Molière / Romeo and Juliet / Macbeth / The Winter's Tale / The Merchant of Venice / The Importance Of Being Earnest / Peter Pan  / The Lion the Witch and the Wardrobe / Copenhagen / Clacson, Trombette e Pernacchi / The Glass Menagerie / Time and the Conways. Aussi The List de Jennifer Tremblay (Stellar Quines) / Leaving Planet Earth (Edinburgh International Festival) / ANA (Imago, Montreal) / plusieurs productions pour le UK productions for National Theatre of Scotland, Almeida, Traverse, Citizens, Dundee Rep, Stellar Quines, Grid Iron, Magnetic North, Janis Claxton Dance, Red Shift, Lung Ha's. TÉLÉ Plusieurs série à la BBC / Sky Arts / Granada PRIX Prix de la critique pour le Theatre in Scotland 2005 / Sony Music Award 2003 MUSIQUE  Membre fondateur du groupe électro-acoustique Finitribe, qui ont lancé 5 EP en plus de présenter des spectacles pendant 15 ans. AU TNM Cyrano de Bergerac d'Edmond Rostand (m.e.s. Serge Denoncourt) / Christine, la Reine Garçon de Michel Marc Bouchard (m.e.s. Serge Denoncourt)

Jean-Pierre Fournier

Direction des combats / Repères biographiques à venir

Amélie Bruneau-Longpré

© Julie Artacho
Maquillages / PHOTO Depuis dix ans, elle a crée plusieurs maquillages pour des artistes du théâtre, de la mode, de la chanson et du cinéma pour de nombreuses parutions (Elle Québec, Urbania, Clin d’œil, Dress to kill, Zink, Voir) en plus de diversifier ses activités dans d’autres disciplines. VIDÉO CLIP Marie Mai (Mentir, Emmène-moi) / Radio radio (Galope) / David Usher (Partir ailleurs) COURT MÉTRAGE L’Éclat du jour de Ian Lagarde et Trotteurd’Arnaud Brisebois et Francis Leclerc (lauréat du Jutras 2012, court métrage) SPECTACLE Florence K, Catherine Major, Mistress Barbara, Le bal du musée d’art contemporain de Montréal 2012

Julie Measroch

Accessoires / FORMATION Option-Théâtre du Collège Lionel-Groulx (2005) THÉÂTRE Rouge de John Logan (m.e.s Serge Denoncourt, Théâtre du Rideau Vert), La Monnaie de la pièce de Didier Caron (m.e.s Benoît Brière, TVT), Marie Tudor (m.e.s. Claude Poissant, Théâtre Denise-Pelletier), Les Chemins Invisibles 2013 (m.e.s Martin Genest, Cirque du Soleil), Le Grenier de Yoji Sakate (scénographiem.e.s Catherine Vidal), La Puce à l'oreille de Georges Feydeau (m.e.s Alain Zouvi, Prod. Benoît Brière), Le Prénom de Matthieu Delaporte et Alexandre de la Patellière (m.e.s Serge Denoncourt, Productions JPR) / L’Opéra de quat’sous de Brecth/Weil (m.e.s Brigitte Haentgens, Sybillines) / Réveillon de François Chenier et Michel Charrette (m.e.s François Chénier), Après moi, le déluge de Lluïsa Cunillé (m.e.s. Claude Poissant, Théâtre de Quat’sous) / La listede Jennifer Tremblay (m.e.s. Marie-Thérèse Fortin, Théâtre d’Aujourd’hui) ) / Le blues de la métropole de Michèle Grondin et Louisa Déry (m.e.s. Serge Denoncourt, Prod.Evenko) / Soupers, texte et m.e.s. Simon Boudreault (scénographie, Simoniaques Théâtre) / Chroniques, texte et m.e.s.Emmanuel Schwartz, et autres (scénographie, Théâtre Abé Carré Cé Carré) Au TNM Cyrano de Bergerac d'Edmond Rostand (m.e.s Serge Denoncourt) / L’École des Femmes (m.e.s. Yves Desgagnés) / Le dieu du carnage (m.e.s Lorraine Pintal)

Suzanne Crocker

Assistance à la mise en scène et régie /

FORMATION Baccalauréat en art dramatique à l’Université du Québec à Montréal (1999-2003). THÉÂTRE Suzanne Crocker a assuré l’assistance à la mise en scène et la régie de nombreuses productions théâtrales parmi lesquelles : Fragments de mensonges inutiles de Michel Tremblay (m.e.s. Serge Denoncourt, Compagnie Jean-Duceppe) / La leçon d’histoire d’ Alan Bennett (m.e.s. Serge Denoncourt, Compagnie Jean-Duceppe) / Nager en surface d’Adam Bock (m.e.s. Serge Denoncourt, Théâtre de l’Opsis) /  The Facts Behind the Helsinki Roccamatios de Yann Martel (m.e.s. Bruce Smith, Infinitheatre) / Seventeen [Anonymous] Women de Carolyn Guillet (m.e.s. Diana Fajrajsl, Infinitheatre) / Thé, sucre et amertume de Pascal Brullemans (m.e.s. Éric Jean, Salle Fred-Barry) OPÉRA  Elle compte entre autres à son actif dans ce domaine : Starmania (m.e.s. Michel Lemieux et Victor Pilon, OdM) / Roméo et Juliette (m.e.s. Michael Cavanagh, OdM) / Un ballo in maschera (m.e.s. Stanley Garner, OdM) / Don Giovanni (m.e.s. Benoit Brière, Atelier d’opéra de l’UdM) / Die Fledermaus (m.e.s. Marie-Nathalie Lacoursière, Atelier d’opéra de l’UdM) / Hänsel und Gretel (m.e.s. Alice Ronfard, Atelier d’opéra de l’UdM) / L’Archange d’Alexis Nuselovici (m.e.s. Pauline Vaillancourt, Chants Libres) / Pacamambo de Wajdi Mouawad (m.e.s. Claude Poissant, Chants Libres) MUSIQUE Halloween à l’OSM (m.e.s. Mélanie Delorme et Éloi Cousineau, OSM) / Aventure en mer (m.e.s. Marie-Lou Dion, OSM) / Les Marquises (m.e.s. Marie-Josée Chartier, ECM) AU TNM Hosanna de Michel Tremblay (m.e.s. Serge Denoncourt)