Oh les beaux jours

COMPLET POUR TOUTES LES REPRÉSENTATIONS

texte SAMUEL BECKETT
mise en scène MARC PAQUIEN
avec CATHERINE FROT
production Compagnie des Petites Heures

Distribution Catherine Frot, Éric Frey

Durée du spectacle
1 h 30 sans entracte

Encore une soirée divine !

La merveilleuse Catherine Frot est non seulement une star du cinéma français, mais aussi une immense comédienne de théâtre. Foulant pour la première fois la scène québécoise, c’est sur les planches du TNM qu’elle ramène l’auteur le plus étonnant du vingtième siècle, Samuel Beckett. Tout ce que cette comédienne d’exception porte de pétillant, de léger, de profond, de drôle et de nuancé, elle le donne à son personnage de Winnie, une incurable optimiste, en dépit du fait que Beckett l’a placée dans la plus cauchemardesque des situations. Sous un soleil aveuglant et le regard impuissant de Willy, son mari, elle s’enfonce dans le sol au milieu d’un étrange désert… Mais qu’à cela ne tienne ! Winnie salue chaque matin avec le sourire, s’écriant : « Encore une journée divine. »
Mettant à profit les immenses qualités de sa comédienne, le metteur en scène Marc Paquien met en valeur tout ce qu’il y a chez Beckett de vivant, de proche, de familier, s’appuyant sur l’humour sec et le formidable allant qui propulse cette comédie grinçante. La pièce déploie une énergique et touchante défense et illustration de la résilience humaine face à l’érosion de la mémoire, de l’identité, de l’être. Car Winnie, malgré son reten­tissant optimisme, n’est jamais dans le déni des doutes qui l’assaillent et des gouffres qui l’effraient. Mais elle ne se laisse pas abattre. Jamais !

coproduction | Coursive–Scène Nationale de La Rochelle / Comédie de Picardie–Amiens / Théâtre de Namur / Théâtre de Nîmes / Célestins–Théâtre de Lyon / CNCDC–Châteauvallon / Théâtre de Villefranche (69)–Scène conventionnée

Samuel Beckett

Samuel Barclay Beckett (Foxrock, Dublin, 13 avril 1906 - Paris, 22 décembre 1989) est un écrivain, poète et dramaturge irlandais d'expression française et anglaise, prix Nobel de littérature. S'il est l'auteur de romans, tels que Molloy, Malone meurt et l'Innommable et de textes brefs en prose, son nom reste surtout associé au théâtre de l'absurde, dont sa pièce En attendant Godot (1952) est l'une des plus célèbres illustrations. Son œuvre est austère et minimaliste, ce qui est généralement interprété comme l'expression d'un profond pessimisme face à la condition humaine. Opposer ce pessimisme à l'humour omniprésent chez lui n'aurait guère de sens : il faut plutôt les voir comme étant au service l'un de l'autre, pris dans le cadre plus large d'une immense entreprise de dérision. Avec le temps, il traite ces thèmes dans un style de plus en plus lapidaire, tendant à rendre sa langue de plus en plus concise et sèche. En 1969, il reçoit le prix Nobel de littérature pour « son œuvre, qui à travers un renouvellement des formes du roman et du théâtre, prend toute son élévation dans la destitution de l'homme moderne »

Marc Paquien

Marc Paquien, né en 1968, est un metteur en scène français de théâtre et d'opéra. Marc Paquien est élève au lycée Molière (à Paris). Après des études en lettres supérieures, il s'est dirigé vers le théâtre. Il a suivi l’enseignement de Krystian Lupa lors d’une session à Cracovie sur Le Maître et Marguerite de Mikhaïl Boulgakov. Pédagogue, il a enseigné à l'ENSATT (Lyon), l'EPSAD (Lille), l'ESTBA (Bordeaux), ainsi qu'à Paris X Nanterre.

Catherine Frot

© Thibault Grabherr

Fille d'un père ingénieur et d'une mère professeur de mathématiques financières, Catherine Frot passe son enfance dans différentes villes de province2. De vocation précoce, avec une prédilection sensible pour le comique, elle suit dès l'âge de quatorze ans les cours du conservatoire de Versailles, tout en poursuivant sa scolarité. Elle entre en 1974 à l'école de la rue Blanche puis au Conservatoire. À la même époque, elle fait partie des fondateurs de la Compagnie du Chapeau Rouge, fort remarquée au festival d'Avignon off en 1975. C'est initialement au théâtre qu'elle va se consacrer le plus souvent, avec en point d'orgue le rôle de la Présidente de Tourvel dans une adaptation des Liaisons dangereuses mise en scène par Gérard Vergez (1987). Sur les planches, elle joue aussi de nombreux classiques : La Cerisaie et La Mouette deTchekhov, respectivement mis en scène par Peter Brook en 1982 et Pierre Pradinas en 1985, ou encore John Gabriel Borkman d'Ibsen, dirigé par Luc Bondy en 1993, et des créations comme C'était comment déjà ?3 de Jean Bouchaud, qui lui vaut le Prix de la Critique théâtrale en 1983.

Elle est nommée en 1987 pour le César de la meilleure actrice dans un second rôle pour son interprétation de Béatrice dans Escalier C, mais sa carrière au cinéma ne débute réellement qu'avec le rôle de Yolande dans le film de Cédric Klapisch, Un air de famille, pour lequel on lui décerne cette récompense en 1997. Elle obtient son premier grand rôle dans La Dilettante de Pascal Thomas en 1999, qui la confirme comme une actrice pouvant jouer simultanément dans les tons burlesque et tragique. Elle alterne depuis de nombreux premiers rôles dans ces deux registres.

Sa famille est originaire de Rochefort en Charente-Maritime. Son oncle Jean-Louis Frot a été maire RPR de cette ville près d'un quart de siècle, de 1977 à 2001 et demeure depuis 1985 conseiller général (RPRpuis UMP) du canton de Rochefort-Centre.

En juillet 2008, elle participe aux fêtes locales de l'île-d'Aix pour y lire des lettres d'amour écrites par Napoléon Bonaparte.

Côté vie privée, Catherine Frot épouse Michel Couvelard en 1987 et ils sont tous deux les parents d'une petite fille Suzanne qu'ils ont adoptée.

Éric Frey

Formé au Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique par Michel Bouquet, Pierre Debauche et Antoine Vitez (1977-1980), il a été dirigé entre autres par : Daniel Mesguich (Tête d'Or, Le Grand Macabre, Le Roi Lear, Hamlet) ; André Engel (Le Misanthrope), Stuart Seide (Le Songe d'une nuit d'été), Antoine Vitez (Lucrèce Borgia, Électre, La Célestine, La Vie de Galilée). Pensionnaire de la Comédie française de 1989 à 1998, il y a notamment travaillé avec Jean-Luc Boutté (L'Impromptu de Versailles...), Anatoli Vassiliev (Le Bal masqué), Jean-Paul Roussillon (Le Faiseur), Georges Lavaudant (Hamlet), Alain Françon (Le Canard Sauvage)... Après l'avoir quittée, il travaille avec Jacques Rebotier (Merci Douglas, bonsoir et Les ouvertures sont ), Laurent Laffargue La Grande Magie) Marc Paquien (La Dispute, Les Femmes savantes )et régulièrement avec Jean-Pierre Vincent (Karl Marx théâtre inédit, Tartuffe, Le Jeu de l'amour et du hasard, Lorenzaccio, Les Prétendants, Derniers remords avant l'oubli, Iphis et Iante...). Il joue également un spectacle sur des textes de Bukowski, (Jouer du piano jusqu'à ce que les doigts saignent un peu) dans des bars de jazz avec un quatuor de musiciens de jazz.   Au cinéma, il participe à des films de Jean Paul Rappeneau, Patrice Leconte, Catherine Corsini, entre autres. A la télévision, on peut le voir dans des séries « Reporters » « Engrenages », mais aussi dans des téléfilms de Jean Daniel Verhaeghe, Bertrand Arthuys et bien d’autres.   Outre le cinéma et la télévision, il est aussi pédagogue depuis 2005 en école supérieure), à la Réplique à Marseille et, depuis 2013, professeur au Conservatoire du 19e à Paris ainsi qu'au CRR de la rue de Madrid.

Elisabeth Angel-Perez

Repères biographiques à venir...

Gérard Didier

Scénographie - Repères biographiques à venir...

Dominique Bruguière

Conception lumières - Repères biographiques à venir...

Pierre Gaillardot

Repères biographiques à venir...

Claire Risterucci

Costumes - Repères biographiques à venir...

Cécile Kretschmar

Maquillage - Repères biographiques à venir...