Saison 2018-2019 en un coup d'oeil

Les spectacles

TNM_Candide_1_photo Jean-François Gratton

Candide ou l’Optimisme

Télescopage entre l’auteur et son personnage

Du 11 septembre au 6 octobre 2018

Adaptation pour la scène du plus pétaradant des contes de Voltaire. Emmanuel Schwartz joue le grand philosophe des Lumières et Benoît Drouin-Germain, le naïf Candide, entourés de douzaines d’autres personnages ludiques et fantaisistes.

TNM_Bilan_1_photo Jean-François Gratton

Bilan

Chronique du Québec

Du 13 novembre au 8 décembre 2018

Créée à l’aube de la Révolution tranquille, ce drame familial est l’une des pièces charnière de l’œuvre de Marcel Dubé. Guy Jodoin et Sylvie Léonard jouent le couple rageur que William et Margot sont devenus, face à la nouvelle génération des années soixante.

TNM_Coriolan_1_photo Jean-François Gratton

Coriolan

Tragédie guerrière

Du 15 janvier au 13 février 2019

Avec son regard résolument contemporain, Robert Lepage, s’attaque à l’histoire de l’inflexible Marcius, interprété par Alexandre Goyette. La célèbre traduction de Michel Garneau, âpre, directe, insuffle une énergie foudroyante au verbe shakespearien.

TNM_Britannicus_2_photo Jean-François Gratton

Britannicus

Politique, sexe, meurtre

Du 26 mars au 20 avril 2019

Enlevante tragédie de Racine par la fascination qu’exerce son personnage principal, Néron, encore jeune, déjà monstrueux. Sylvie Drapeau et Francis Ducharme, en Agrippine et Néron, joueront un des plus puissants affrontements de la dramaturgie classique.

TNM_Gaudreault_1_photo Jean-François Gratton

La nuit où Laurier Gaudreault s’est réveillé

Nouvelle création

Du 14 mai au 8 juin 2019

Dans cette pièce à la mécanique implacable, Michel Marc Bouchard démêle avec une redoutable minutie les nœuds complexes qui se forment lorsque les préjugés sociaux s’enchevêtrent aux rancœurs familiales. Autour de Julie Le Breton, Serge Denoncourt rassemble une imposante distribution

TNM_MystereCarmen_2

Le Mystère Carmen

Opéra intime

Du 26 février au 16 mars 2019

Eric-Emmanuel Schmitt partage la scène avec l’envoûtante soprano Marie-Josée Lord, un ténor et un pianiste pour nous entraîner à la rencontre d’un génie sublime et précoce, Georges Bizet, qui n’a trouvé sa voie qu’à l’âge de 36 ans avec la création de Carmen.